De : Les déchets – Pas à Pas 107

Conseils pratiques et histoires inspirantes sur la gestion des déchets dans nos communautés

Les agriculteurs et les jardiniers utilisent du compost pour améliorer la qualité de leur sol et stimuler la croissance des plantes. Le compost est réalisé à partir de déchets végétaux et alimentaires, qui sont décomposés par des vers et d’autres organismes vivants. Il faut suffisamment d’oxygène (contenu dans l’air) et la bonne dose d’humidité. Nous vous proposons ici une méthode pour réaliser du compost.

1 formez un tas

Il n’est pas indispensable de prévoir un contenant, mais cela rendra la tâche plus facile. Vous pouvez aussi utiliser une fosse, une caisse à claire-voie ou du grillage à poules. Prévoyez 1 mètre de haut et de large minimum. Il peut être utile de prévoir deux ou trois tas de façon à pouvoir ajouter du matériau à l’un pendant que l’autre se décompose. Dans les régions sèches réalisez votre compost dans une fosse. Dans les régions plus humides, formez votre tas au-dessus du sol. Pour les climats plus frais, réalisez votre compost dans un endroit ensoleillé. Dans les climats chauds et secs, placez-le à l’abri de la lumière directe du soleil. Formez le tas à même le sol, s’il est bien drainé, ou sur l’herbe, mais évitez le béton.

2 réalisez des couches 

Veillez à alterner ce qu’on appelle les matériaux « bruns » et « verts » (voir ci-après). Si vous vous trouvez dans une région humide, prévoyez une couche inférieure de pierres et de brindilles pour faciliter le drainage. Commencez par une couche de brun, suivie d’une couche de vert. Si vous en avez, vous pouvez ajouter une fine couche de fumier et une fine couche de terre. Répétez les couches. Si les matériaux sont secs, ajoutez de l’eau. Ne pas mettre : des déchets non organiques, de la viande, des os, des huiles, des produits laitiers ou des excréments d’animaux qui consomment de la viande (p. ex. chiens et chats) ou des excréments humains, car ces derniers contiennent des bactéries nocives. Évitez d’ajouter des mauvaises herbes ou des plantes malades.

3 laissez chauffer

Recouvrez le compost avec une bâche, de la boue ou des grandes feuilles (p. ex. de bananier). Ceci permettra de conserver l’humidité quand il fait chaud et empêchera le compost de se gorger d’eau quand il pleut. Ne le laissez pas se dessécher : ajoutez de l’eau au besoin. Le tas doit devenir chaud au centre.

4 remuez régulièrement

Veillez à l’apport en oxygène en le remuant toutes les quelques semaines. Les couches n’ont pas besoin de rester séparées.

5 utilisez-le 

Lorsque le mélange devient marron foncé à noir et friable, et qu’il a une odeur terreuse, le processus est terminé. Celui-ci peut prendre entre deux mois et une année. Mélangez-le à votre sol et appréciez les résultats ! Vous pouvez essayer de vendre votre compost aux agriculteurs ou aux coopératives agricoles (tamisez-le pour qu’il soit suffisamment fin).

Cinq étapes pour un compost de qualité. Illustration : Petra Röhr-Rouendaal, Where there is no artist (deuxième édition)

solutions aux problèmes

Si le compost est nauséabond et détrempé, c’est qu’il y a trop d’azote ou d’eau. 

Si le processus est très lent, c’est qu’il n’y a pas assez d’azote, d’oxygène ou d’eau.

Si votre compost attire les insectes et les rongeurs…


Agrodok 8 : la fabrication et l’utilisation du compost 

Madeleine Inckel, Peter de Smet, Tim Tersmette et Tom Veldkamp 

La fondation Agromisa a publié un guide détaillé sur le compostage, qui présente plusieurs méthodes. Vous pouvez en commander un exemplaire électronique ou imprimé, au prix de 5 euros ou 10 euros en français, anglais ou portugais sur www.agromisa.org/product/preparation-use-compost.

Rédigé par

Rédigé par Jude Collins

Jude Collins est chargée de l’information des projets de Tearfund. E-mail : jude.collins@tearfund.org

Contenus avec balises similaires

Partager cette ressource

Si cette ressource vous a été utile, n'hésitez pas à la partager avec d'autres personnes pour qu'elles puissent l'utiliser elles aussi

Abonnez-vous maintenant pour recevoir Pas à Pas

Cinq étapes pour un compost de qualité. Illustration : Petra Röhr-Rouendaal, Where there is no artist (deuxième édition)

Un magazine gratuit, en version papier et numérique, pour les personnes travaillant dans le développement communautaire

Abonnez-vous maintenant