Passer au consentement sur les cookies
Photo : Marcus Perkins

De : La santé sexuelle – Pas à Pas 69

Susciter la conversation sur les questions liées à la sexualité

Le trafic humain est le commerce illégal d’êtres humains, qui réduit en esclavage chaque année plus de deux millions de gens dont la moitié sont des enfants. En Chine, comme dans beaucoup d’autres pays, nombre de femmes et filles sont transportées à l’étranger par des trafiquants et vendues comme esclaves sexuelles.

Nombre de femmes sont aussi trafiquées à l’intérieur de la Chine, pour mariage, travail du sexe et main d’oeuvre, tous forcés. Le résultat de la politique de « l’enfant unique » du gouvernement et d’un parti pris traditionnel pour les garçons est que dans les zones rurales, il y a maintenant moins de jeunes femmes que de jeunes hommes.

La pauvreté et le manque d’éducation poussent souvent les femmes dans les mains des trafiquants qui leur promettent des emplois bien payés et une meilleure vie dans les villes.

L’Armée du Salut travaille avec les autorités locales pour mettre au point des initiatives basées dans les communautés, afin de lutter contre ce trafic. Ce projet cherche à sensibiliser sur les dangers. On encourage les membres des communautés à identifier leurs problèmes et à mettre au point leur propre manière de répondre aux préoccupations sociales et de santé qui les rendent vulnérables au trafic.

Éducation et sensibilisation Sensibiliser le public sur le trafic humain est un important moyen de prévention et de protection. Les femmes de villages voisins qui ont été touchées par ce trafic peuvent prévenir les gens et former des personnes pour diffuser le message.

Les priorités des communautés Il est aussi important d’intervenir, dans les communautés, sur les problèmes qui rendent les gens vulnérables au trafic. Ceci peut comprendre la pauvreté, le chômage ou un manque d’accès à de l’eau potable.

Soins et soutien Les gens qui ont été trafiqués sont traumatisés sur le plan émotionnel et psychologique. Ceux qui s’échappent peuvent devoir faire face à la stigmatisation dans leur communauté lorsqu’ils reviennent. Ils ont besoin de soins et d’un soutien comme le counselling et des services médicaux. Pour les personnes ayant subi le trafic du sexe, l’expérience du viol impose une provision en services de santé sexuelle avec un dépistage VIH. Il se peut qu’elles soient aussi enceintes. Les hommes et les enfants abandonnés à leur sort peuvent aussi avoir besoin d’aide et de soutien.

Les campagnes mondiales comme « Stop the Traffik » (www.stopthetraffik.org) cherchent à sensibiliser sur le trafic humain dans les communautés tout autour du monde. Elles visent aussi à encourager les gens à se rassembler et à dénoncer le problème, afin de protéger les droits des gens à ne subir aucune forme de violence, de force ni d’esclavage.

Graeme Hodge travaille comme Responsable ressources et informations pour l’Armée du Salut. The Salvation Army International Development (UK), 101 Newington Causeway, London, SE1 6BN, Royaume-Uni. Email : Graeme.Hodge@salvationarmy.org.uk Site internet : www.salvationarmy.org.uk/id


Études de cas

Ling désirait tant échapper à la pauvreté de son propre village. Elle est allée au marché où elle savait trouver des gens qui offraient des emplois et des « opportunités » dans d’autres endroits du pays. Cependant, Ling a vite découvert la vérité et a réussi à échapper au trafiquant-recruteur pour retourner chez elle, auprès de son mari et ses enfants. D’autres femmes de son village n’ont pas eu la même chance. La plupart ont pour ainsi dire disparu, vendues comme épouses en Chine orientale ou dans des bordels à Hong Kong et d’autres régions d’Asie.

Trois fillettes de 12 ans dans un village ont été encouragées par des amies à suivre des trafiquants. Leurs anciennes camarades de classe avaient déjà été trafiquées mais avaient été renvoyées chez elles pour en recruter d’autres, sous la menace et le faux espoir d’être relâchées. Dans la cour de récréation, les fillettes ont pu entendre des histoires de « fantastiques opportunités » dans une ville voisine. Heureusement, les trois fillettes en ont parlé à leurs parents qui ne les ont pas laissées partir. Elles demeurent cependant vulnérables. Certains enfants ont même été enlevés de force dans leur école.

Contenus avec balises similaires

Partager cette ressource

Si cette ressource vous a été utile, n'hésitez pas à la partager avec d'autres personnes pour qu'elles puissent l'utiliser elles aussi

Abonnez-vous maintenant pour recevoir Pas à Pas

Un magazine gratuit, en version papier et numérique, pour les personnes travaillant dans le développement communautaire

Abonnez-vous maintenant

Préférences en matière de cookies

Vos données personnelles et votre tranquillité d’esprit sont importantes pour nous et nous nous engageons à garantir la sécurité de vos données. Nous ne recueillons vos données que dans des buts spécifiques et lorsque ces buts n’ont plus lieu, nous ne conservons pas les données.

Pour en savoir plus, et pour voir la liste complète des cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre politique de confidentialité.

  • Ces cookies sont nécessaires pour le bon fonctionnement du site et ne peuvent pas être désactivés sur nos systèmes.

  • Ces cookies nous permettent de mesurer et d’améliorer la performance de notre site. Toutes les informations recueillies par ces cookies sont anonymes.

  • Ces cookies permettent de personnaliser l’expérience utilisateur. Ils peuvent par exemple mémoriser la région où vous êtes, ou encore vos paramètres d’accessibilité.

  • Ces cookies nous aident à adapter nos publicités à votre profil et nous permettent de mesurer l’efficacité de nos campagnes.