Une infirmière vérifie le rythme cardiaque du bébé. Photo: Richard Hanson/Tearfund

De: Pas à Pas 91

Comment aider les familles et les communautés à offrir un soutien vital aux femmes avant et pendant l’accouchement

La naissance dans la Bible

Ces trois études bibliques peuvent être utilisées ensemble ou séparément. L’activité d’introduction peut être utilisée pour toutes les discussions. 

Activité d’introduction

Présentez-vous en racontant une « histoire de naissance ». Pratiquement chaque famille ou groupe d’amis a une histoire de naissance à raconter, qu’elle soit difficile, drôle ou exceptionnelle. Demandez aux participants de se raconter mutuellement ces histoires, s’ils se sentent à l’aise de le faire. 

La naissance de Jésus


Lisez Matthieu 1:18-25 et discutez :

La tradition chrétienne a accordé une grande importance au statut célibataire de la mère de Jésus, en raison de l’accomplissement des prophéties annonçant qu’une femme vierge enfanterait. 

Lisez Jean 1:14 et discutez :

Nous lisons que « la Parole s’est faite homme, elle a habité parmi nous ». 

  • En quoi cela influence-t-il votre conception de la santé maternelle ?

Lisez Luc 2:1-7 et discutez :

  • Quel rapprochement pouvez-vous faire entre l’histoire de Marie, qui donne naissance à Jésus dans une étable parce qu’il n’y a pas de place à l’auberge, et l’histoire de la santé maternelle dans votre famille et votre communauté ?

En gardant tous les passages bibliques ci-avant à l’esprit :

  • À travers la naissance de Jésus, qu’est-ce que Dieu nous enseigne sur l’importance de la santé maternelle ?

Noms donnés dans la douleur

 

Dans l’Ancien Testament, nous voyons que les bébés recevaient parfois un nom qui traduisait la difficulté de l’accouchement pour leur mère. Benjamin, qui signifie « fils de ma main droite », a été nommé ainsi par son père. Rachel, sa mère, lui avait donné le nom de Ben-Oni, qui signifie « fils de ma douleur », avant de mourir (Genèse 35:16-18). Jabez a été ainsi nommé parce que ce nom ressemblait au mot hébreu pour douleur, mais il en a fait une prière (1 Chroniques 4:9-10).

  • Quelle incidence l’histoire de notre naissance a-t-elle sur notre vie ?
  • Comment Dieu apporte-t-il la guérison suite à une naissance difficile ?

L’accouchement n’est pas rituellement impur

Dans certaines régions du monde, une femme en travail est considérée comme impure, tout comme le processus de la naissance. Dans Lévitique 12, nous lisons qu’à l’époque où la Loi a été donnée à Moïse, les femmes qui venaient d’accoucher étaient rituellement impures, ce qui signifiait qu’elles ne pouvaient entrer dans le lieu de culte. Qu’est-ce que Jésus va changer à cela ?

Il nous montre que la pureté intérieure est la chose la plus importante (Matthieu 23:25-28). Dieu a montré à Pierre qu’il « ne faut déclarer aucun être humain souillé ou impur » (Actes 10:28). 

Pensons-nous encore que le corps d’une femme, les menstruations, le travail et l’accouchement sont des choses impures ? 

Si tel est le cas, en tant que disciples de Jésus, nous devons changer notre façon de penser. Considérez le fait qu’il a lui-même touché et guéri une femme qui avait des saignements depuis 12 ans (Luc 8:43-48).

La première partie de cette étude biblique a été adaptée d’une ressource rédigée par la Révérende Meagan Manas pour le Conseil national des Églises des États-Unis. Vous trouverez plus d’informations sur www.fistulastories.org.


Contenus avec balises similaires

Partager cette ressource

Si cette ressource vous a été utile, n'hésitez pas à la partager avec d'autres personnes pour qu'elles puissent l'utiliser elles aussi

Abonnez-vous maintenant pour recevoir Pas à Pas

Un magazine gratuit, en version papier et numérique, pour les personnes travaillant dans le développement communautaire

Abonnez-vous maintenant