Communauté

Pas à Pas 104 - La prison

Pas à Pas 104 présente des conseils pratiques pour s'impliquer dans le ministère des prisons et s'occuper d'anciens délinquants.

Photo : James Morgan/Tearfund
Photo : James Morgan/Tearfund

Communauté

Lettre: Pourquoi l’Église doit savoir parler affaires

J’ai été encouragé en lisant la discussion dans Pas à Pas 103 et sur le site Tearfund Apprentissage sur la génération de revenus par les chrétiens et les Églises. Je pose souvent la question suivante à mes chers amis chrétiens qui vivent dans des pays à faible revenu : d’un côté, les Églises prient à genoux que Dieu les bénisse avec des ressources et des richesses. Et de l’autre, l’Église est très prompte à critiquer toutes les activités qui génèrent de la richesse. Alors d’où est-ce que l’Église pense que la richesse vient ?

Les gens citent souvent le verset qui dit qu’il est plus difficile à un homme riche d’entrer dans le royaume qu’à un chameau de passer par le trou d’une aiguille. Mais je crois que ce que Jésus critique ici, c’est l’attitude de l’homme riche envers l’argent, plutôt que l’argent lui-même. Il y a également l’histoire du bon Samaritain qui s’occupe d’un étranger blessé. Je pense que c’était un homme d’affaires qui avait de l’argent, mais le plus important, c’est qu’il a utilisé l’argent qu’il avait gagné en faisant des affaires pour aider son prochain.

Nous n’avons pas besoin de nous retirer du monde pour servir Dieu. Nous pouvons le glorifier à travers tout ce que nous faisons. Un collègue indien a fait remarquer que beaucoup d’hommes et de femmes talentueux quittent leur entreprise pour « exercer le ministère à plein temps ». C’est mal comprendre la Bible, et souvent un gaspillage énorme de leurs talents d’entrepreneurs. Tant que l’entreprise est légitime et honnête, elle est agréable à Dieu.

Liu Liu, conseiller chargé de l’efficacité des programmes, ÉQUIPE AFRIQUE DE L’OUEST ET CENTRALE DE TEARFUND



Problème épineux

Question : Nous souhaitons accueillir un ancien détenu dans notre Église, mais comment faire pour ne pas mettre notre congrégation en danger ?

Réponse : L’Église a un rôle unique à jouer pour accueillir et manifester de l’amour aux anciens détenus. Mais ce processus peut présenter des problèmes pratiques qui doivent être soigneusement considérés.

Il est très important de protéger la congrégation, en particulier les enfants et les autres personnes vulnérables. Les Églises doivent formuler certaines politiques pour assurer la sécurité de leurs membres. Par exemple, un ancien détenu ayant commis une agression à caractère sexuel à l’égard d’un enfant ne doit jamais être invité à travailler avec des enfants ou à avoir des contacts non surveillés avec eux. Une enquête de moralité doit être effectuée pour toute personne qui souhaite travailler avec des enfants ou des adultes vulnérables. Le siège de votre dénomination dispose peut-être de certaines directives sur l’élaboration de politiques appropriées.

Les responsables de l’Église doivent conclure un accord avec l’ancien détenu au sujet des limites à respecter. Dans l’idéal, un mentor devra être choisi pour accompagner et encourager l’ancien détenu.

Les anciens détenus véritablement repentis doivent pouvoir comprendre que ces mesures sont mises en place pour la sécurité de la congrégation. L’Église peut jouer un rôle considérable en leur offrant un soutien et la possibilité de faire preuve de redevabilité.

Avez-vous un problème épineux avec lequel vous voudriez que la communauté de Pas à Pas vous aide ? Écrivez-nous à l’adresse ci-dessous.


Veuillez écrire à : The Editor, Footsteps, 100 Church Road, Teddington, TW11 8QE, Royaume-Uni  

publications@tearfund.org  

www.facebook.com/tearfundlearn  

www.twitter.com/tearfundlearn