Nés pour voler : de la peur à la liberté

Le projet Born to Fly [Nés pour voler] est un programme de prévention du trafic d’enfants qui informe les enfants et leurs parents des dangers liés à cette forme de traite. Pendant cinq ans, une équipe d’éducateurs, d’auteurs, d’artistes et de spécialistes de l’enfance ont travaillé à la mise au point de supports permettant à tous d’organiser une campagne communautaire de six semaines pour lutter contre le trafic d’enfants. L’objectif est de sensibiliser les enfants et les adolescents aux mensonges des trafiquants et de les aider à se positionner pour ne pas se laisser duper.

Pour ne pas exploiter davantage les enfants qui ont déjà été victimes de la traite, Born to Fly a décidé de ne pas montrer leur visage. Les enfants que vous voyez ici n’ont pas été victimes de trafic, mais nombre d’entre eux y sont exposés.

En Roumanie, les enfants ont confectionné leurs propres ailes de papillon dans le cadre du programme Born to Fly. Photo : Born to Fly International
En Roumanie, les enfants ont confectionné leurs propres ailes de papillon dans le cadre du programme Born to Fly. Photo : Born to Fly International

Les enfants de tous âges sont exposés au risque de la traite : les plus jeunes comme les adolescents. Pour cibler ces deux groupes, le programme propose de former les adolescents à être apprentis professeurs, en leur permettant de se familiariser avec les supports et de participer à la gestion du programme.

Le programme de Born to Fly pour jeunes enfants comprend l’histoire d’une chenille qui s’appelle Blossom [Fleur] et qui rêve de voler. Les enfants la suivent dans sa quête de « l’arbre de lune » (vous pouvez lire l’histoire dans l’encadré ci-contre). Cette histoire aide les enfants à aborder les questions liées à la traite.

Le programme Born to Fly pour adolescents s’intitule Dream Big Campaign [Osez rêver grand] ; il permet aux adolescents de poursuivre leurs rêves en toute sécurité, en se protégeant des trafiquants. Cette approche adaptée aux différentes tranches d’âge a eu un grand impact dans les communautés où elle a été utilisée. Les taux de trafic ont considérablement diminué dans les zones où les personnes y ont été sensibilisées.

Les supports sont conçus de façon à pouvoir être adaptés à votre contexte, que ce soit pour une école, une Église ou un club d’enfants. Vous pouvez également choisir certaines sections pour dispenser le programme sur une période plus courte (p. ex. deux semaines ou une journée). Ils ont été traduits dans plusieurs langues et téléchargés dans plus de 65 pays du monde.

Entre sensibilisation et peur, un équilibre fragile

En tant qu’enseignant ou facilitateur, vous voulez que vos apprenants soient conscients des dangers liés à la traite des êtres humains, sans pour autant qu’ils vivent dans la peur. La frontière est mince : lorsque vous vous adressez à eux, vous devez les observer et les écouter pour savoir ce qu’ils pensent et ressentent. Voici quelques suggestions pour vous aider à ne pas effrayer les enfants lorsque vous leur parlez de trafic humain : 

  • Répartissez les enfants par groupes d’âge et prêtez particulièrement attention aux plus jeunes. Souvenez-vous qu’il n’est pas indispensable de faire spécifiquement référence au trafic d’enfants devant les plus jeunes. Vous pouvez simplement leur expliquer qu’ils ont des choix à faire et que ces choix ont des conséquences. 
  • Si les enfants ont peur, parlez-en avec eux. Vous pouvez les rencontrer en privé ou dans le cadre d’un groupe. Le plus important est qu’ils se sentent à l’aise. Demandez-leur quelles pensées précises les effraient. Notez-les et dites-leur que vous allez les aider à élaborer une stratégie qui leur permettra de se sentir en sécurité. Évoquez chacune de leurs craintes et demandez-leur ce qui les aiderait à ne pas avoir peur. Par exemple : toujours se déplacer en binôme (toujours être accompagné pour se rendre quelque part), toujours faire savoir à un adulte où ils se trouvent, ne pas s’éloigner pour jouer sans en informer un adulte, avoir sur soi un sifflet de sécurité ou un téléphone portable.  
  • Lorsque vous devez identifier un danger ou les en avertir, ajoutez également quelque chose de positif, comme par exemple : « Je suis tellement heureuse d’être ta maman (ou ton professeur) pour pouvoir t’aider avec ça. Tu deviens tellement courageux/se. » On appelle parfois cette approche la « thérapie de la réalité ». Les objets, personnes ou circonstances qui suscitent la peur sont réels. Ils ne sont pas imaginaires (même si aux yeux des adultes, certaines réactions infantiles peuvent paraître exagérées). Vos réponses doivent donc elles aussi être concrètes. Cela permet de créer un environnement sécurisant, propice à leur santé et à leur liberté. Voilà pourquoi les supports Born to Fly enseignent aux enfants des comportements spécifiques à adopter pour leur éviter d’être victimes de trafic (en faisant des choix judicieux, en sachant reconnaître si quelqu’un est un véritable ami, etc.).
  • Assurez un suivi régulier des enfants, en leur demandant comment ils vont et s’ils ont encore peur. Créez un lieu sûr où ils se sentiront à l’aise pour vous parler de leurs peurs.  

Adapté des supports Born to Fly. Utilisé avec autorisation.

L’heure du conte

La traite des êtres humains est une question sensible et il peut être difficile d’en parler ouvertement, en particulier avec les plus jeunes. Born to Fly propose l’histoire d’une chenille qui s’appelle Blossom et qui rêve de voler, que vous pouvez lire ci-dessous. Elle soulève certaines questions importantes à aborder avec cette tranche d’âge. Vous pouvez l’utiliser telle quelle ou inventer votre propre histoire.

Chaque enfant reçoit un diplôme lorsqu’il a terminé le programme. Photo : Born to Fly International
Chaque enfant reçoit un diplôme lorsqu’il a terminé le programme. Photo : Born to Fly International

Popi raconte à Blossom et Max l’histoire du dernier arbre de lune au monde, caché quelque part au loin dans les Hautes collines, où personne n’est encore jamais allé. Blossom rêve de le trouver, mais Popi lui dit qu’elle n’est pas prête et qu’elle doit d’abord terminer sa scolarité. Contre l’avis de Popi, Blossom quitte secrètement son village afin de réaliser son rêve. Dans ce nouveau monde étrange, elle va devoir apprendre à différencier ses vrais amis des méchants Voleurs de rêves qui essayent de voler les rêves de tout le monde.

Au début, elle arrive à faire la différence, mais un jour, elle fait confiance aux Voleurs de rêves, qui la kidnappent. Pendant sa captivité, elle prend conscience de ses erreurs. Elle comprend :

  1. que nos choix ont des conséquences
  2. qu’elle doit savoir qui sont ses véritables amis
  3. qu’elle est unique, qu’elle a de la valeur et qu’elle mérite d’être aimée  
  4. que pour réaliser son rêve, elle devra être patiente, travailler dur et attendre le bon moment ; et
  5. qu’elle est née pour voler et qu’elle ne doit pas se contenter de moins.

Blossom parvient à échapper aux Voleurs de rêves, mais elle est horrifiée de découvrir des ailes pousser dans son dos. Elle retourne dans son village, toute triste et honteuse de ne pas rapporter de graines de l’arbre de lune.

Popi lui explique qu’elle pourra un jour repartir à la recherche de l’arbre de lune, mais seulement lorsqu’elle aura fini ses études. Cette fois, Blossom écoute. Une fois son diplôme en poche, elle repart pour son deuxième voyage, bien mieux préparée. Elle rencontre à nouveau des amis et des ennemis, mais cette fois, elle est prête. Grâce à ses nouvelles ailes, elle triomphe des méchants Voleurs de rêves, trouve l’arbre de lune et rapporte des graines pour tous les habitants du village. Le rêve de Blossom est devenu réalité.

Explorons l’histoire

Voici les grandes lignes des sessions que propose Born to Fly pour explorer l’histoire de Blossom.  

Session 1 : Nos choix ont des conséquences.

  • En quoi le fait de savoir cela peut-il vous protéger et vous garder à l’abri de la traite ?
  • Pourquoi le fait d’attendre est-il important dans nos choix ?
  • Quel mauvais choix fait Blossom ?

Session 2 : Sachez qui sont vos véritables amis. 

  • En quoi le fait de savoir cela peut-il vous protéger et vous garder à l’abri de la traite ?
  • Connaissez-vous quelqu’un qui n’est peut-être pas un véritable ami ?
  • Qu’est-ce que l’amour inconditionnel ? Comment les amis le manifestent-ils ?

Session 3 : Vous êtes uniques, vous avez de la valeur et vous méritez d’être aimés.

  • Que signifie être unique ?
  • Que signifie avoir de la valeur ?
  • Qu’est-ce qui a le plus de valeur : vous ou un caillou ? Vous ou une paire de chaussures ? Vous ou un téléphone portable ?
  • En quoi le fait de savoir que vous avez de la valeur peut-il vous garder à l’abri de la traite ?

Session 4 : Soyez patients, travaillez dur et attendez le bon moment. 

  • Qu’est-ce que vous attendez ?
  • Pour quel rêve seriez-vous prêts à travailler dur ?
  • Êtes-vous suffisamment patients pour attendre que votre rêve se réalise ?

Session 5 : Vous êtes nés pour voler. Ne vous contentez pas de moins. 

  • Que signifie « voler » ?
  • Dans cette histoire, pourquoi peut-on dire que Blossom s’est contentée de moins ? En quoi vous êtes-vous contentés de moins ?
  • Blossom avait un rêve : voler. Quel est votre rêve ?
  • Quels sont les bons choix qui pourraient vous aider à réaliser votre rêve ?

« L’heure du conte » et « Explorons l’histoire » sont directement tirés du programme Born to Fly, © 2010 Born to Fly International. Utilisé avec autorisation.

Article adapté des supports Born to Fly. Avec tous nos remerciements à Diana Scimone, Présidente de Born to Fly.

Pour en savoir plus sur les ressources Born to Fly, voir la page Ressources (page 7).

Vous pouvez contacter l’organisation par courriel à : info@born2fly.org ou par courrier postal : Born to Fly, PO Box 952949, Lake Mary FL 32795, États-Unis.

Site Internet : http://born2fly.org