Des cartes en trois tas

Voici une méthode éducative très utile, développée et utilisée par l’Unité d’Éducation Sanitaire de Kumasi au Ghana. Elle encourage le personnel de santé communautaire à participer à des discussions et à développer la confiance personnelle en réfléchissant aux problèmes et aux besoins de leur communauté. C’est aussi un exercice qui aidera les formateurs à estimer le degré de compréhension et de connaissance de leurs stagiaires.

Matériel nécessaire

On a besoin de paquets de cartes (comptant généralement de 15 à 25 cartes). Chaque carte est illustrée d’une image ou situation que l’on peut juger ainsi: bien, mal ou sans rapport. On peut utiliser toute une variété de thèmes: par exemple, nous avons produit des cartes sur le planning familial, l’eau et l’hygiène, l’immunisation, l’hygiène alimentaire, le contrôle du paludisme et le contrôle de la diarrhée. L’idéal serait qu’un artiste puisse adapter ces idées de cartes à des situations qui intéressent sa communauté. Sinon, les cartes peuvent être copiées (voir article de Pas à Pas No 8) ou découpées dans des journaux ou magazines. C’est un avantage si les cartes sont bien faites car elles dureront longtemps. On devrait, si possible, les recouvrir de plastique. Voici ci-dessous des exemples d’un ensemble de cartes concernant le contrôle du paludisme.

 

Méthode

  • Divisez le groupe en petits groupes de 4 à 8 participants.
  • Donnez à chaque groupe un ensemble de cartes à étudier.
  • Demandez aux membres du groupe de discuter le contenu de chaque image ou scènette illustrée et d’en faire trois piles: bien, mal ou sans rapport.

Encouragez chaque groupe à faire attentivement leurs choix et à opérer des changements si nécessaire. Il est important que tous les membres du groupe soient d’accord avec les décisions finales quant aux piles choisies; le but étant d’encourager le groupe à bien réfléchir sur chaque carte plutt que de s’empresser d’en faire trois tas.

Le formateur devrait s’assurer que la discussion ne s’éloigne pas du sujet et devrait aussi aider à résoudre les difficultés qui surgissent des discussions.

Lorsque tous les groupes ont terminé, on étale les cartes de chaque groupe sur une surface plane. Un ou deux des participants de chaque groupe peuvent alors faire une courte présentation explicative de leurs choix et si nécessaire les défendre.

Le Projet Communautaire de Santé de Kumasi a utilisé ces cartes avec succès, avec des professeurs, des élèves et du personnel de santé communautaire. On peut adapter sans limite ces cartes à des thèmes très divers. Elles ont déjà été utilisées dans des milieux médicaux, à l’école, sur des marchés, dans diverses associations, ainsi que dans des groupes d’Églises.

Envoyé par...

The Kumasi Health Education Project, PO Box 1916, Kumasi, Ghana, Afrique de l’ouest.