Courrier des lecteurs

Traitement des peaux animales

Merci pour les numéros de Pas à Pas que vous m’avez envoyés. De nombreux articles m’ont intéressé, surtout ceux concernant les chèvres. J’ai commencé un élevage de chèvres laitières, mais je ne sais pas encore les traire car elles n’apprécient pas et envoient des coups de sabots dans mon seau!

Ce qui m’intéresse surtout est de savoir comment on traite les peaux avec des produits naturels provenant de plantes que l’on peut trouver ici en Afrique Occidentale, car les produits dont on parle ici communément sont impossibles à trouver et sont de plus très chers. La peau doit conserver sa laine et être très souple pour être convertie en coussins; un article artisanal qui se vend bien ici.

Mme Giordani, Soro M-Christine, P 71, Ferkéssédougou, Côte d’Ivoire.

Le Restaurant Laoumbéo

Ma lettre précédente a mentionné l’association féminine de Ngaoundaye (Pas à Pas 39) et leurs efforts au long de cinq années pour ouvrir un restaurant. De nombreux commerçants passaient par la ville sur le chemin du Cameroun. Hélas, en 1998, une inondation exceptionnelle a emporté le pont qui permettait aux camions de passer. La circulation a été déviée et la clientèle potentielle s’est envolée. Mais les femmes ont alors décidé de fournir des repas aux familles des nom breux malades hospitalisés au Centre de Santé. Beaucoup viennent du Cameroun et ne savent pas où séjourner. Grâce à un projet italien, un beau bâtiment a été construit tout près de l’hôpital.

Un cuisinier prépare les repas tous les jours. Les douze femmes du groupe se partagent le reste du travail pour ne pas abandonner trop souvent leurs foyers. La grande salle claire est décorée de calebasses et de tableaux locaux et il y a six tables. Une grande véranda permet de prendre le café dehors; un artiste du village a peint très joliment les volets qui protègent du soleil. L’inauguration a eu lieu en présence du sous-préfet, du maire, du docteur et de tous les maris.

Il faudra plusieurs mois avant que l’on connaisse la rentabilité du restaurant.

Les femmes vont-elles se fatiguer du travail partagé? Les clients, vont-ils venir régulièrement? Le restaurant fera-t-il des bénéfices? De toutes façons les femmes ont prouvé à elles-mêmes qu’elles étaient capables de s’organiser pour démarrer une activité totalement nouvelle. Elles ont appris à travailler ensemble, à discuter et à se partager les tâches. Tout cela ne peut être que positif.

Si un jour vous passez par Ngaoundaye, ne manquez pas de venir déjeuner au restaurant Laoumbéo: vous y trouverez aussi, dans un coin, la revue Pas à Pas à l’entière disposition des clients!

hantal Gaudin, The Ngaoundaye Women’s Group, BP 23, Bouar, Répubique Centrafricaine.

La collecte des eaux de pluie

La pluie est un don de Dieu qui a été négligé par bien des gens. En Ouganda, seulement un cinquième des foyers récupère l’eau de pluie. Notre groupe, qui s’appelle Rain Harvesters (les collecteurs de pluies), a décidé de défier la population et les institutions, en particulier les écoles, à récolter l’eau de pluie. La méthode la meilleure marché consiste à construire un réservoir en ferrociment et nous fournissons un fascicule qui explique comment le construire. Nous remercions Pas à Pas pour l’information utile et pratique distribuée pour construire ce type de réservoir. Des familles et des écoles ont déjà construit leur réservoir et partagent leur savoir-faire avec d’autres habitants de la région.

Dickson Tenywa, C/o Nsanbi FG Church, PO Box 15131, Kibuye, Ouganda.

Recyclage des sacs en plastique

Je suis Directeur du Centre Biblique de Niamey au Niger et notre bibliothèque reçoit régulièrement Pas à Pas. Nous sommes en train de mettre sur pied une série de séances de formation basées sur le matériel didactique de SECAAR concernant la gestion des micro-projets.

L’un de ces projets concerne le recyclage des sacs en plastique. Deux groupes ont déjà expérimenté l’idée de fabriquer des cordes avec les vieux sacs en plastique. Un problème de santé a empêché l’un des groupes de poursuivre son activité et l’autre s’est rendu compte que les cordes étaient tellement solides qu’elles blessaient les animaux. Il semble pourtant que les cordes aient réellement un grand potentiel et pourraient être utilisées pour autre chose, comme par exemple renforcer des sacs ou fabriquer des chaises. Ce travail pourrait avoir un double objectif: la protection de l’environnement (les sacs en plastiques sont une horreur dans le paysage et font mal aux animaux qui les mangent) et la production utile de cordes. On pourrait employer les enfants des rues à rassembler les vieux sacs. Ce travail ne nécessiterait pas de gros investissements et pourrait offrir un emploi à un grand nombre de personnes.

Nous cherchons des gens ou des groupes possédant une expérience dans ce domaine afin d’échanger idées et conseils. Ecrivez à: Philippe Hutter

Centre Biblique de Niamey, SIM, BP 10.065, Niamey, Niger.

Tél/Fax: +227 73 46 76

(SECAAR: Service Chrétien d’Appui à l’Animation Rurale, 06 BP 2037, Abidjan 06, Côte d’Ivoire)

 

Des arbres pour le nouveau millénaire

Nous partageons avec d’autres personnes toutes les informations publiées par Pas à Pas. Pour marquer le nouveau millénaire, notre projet qui s’appelle maintenant Nyota Agroforestry a planté 4 200 arbres différents: des teks, des avocatiers et des agrumes divers. Nous encourageons tout le monde au niveau local et mondial à suivre notre exemple!

Thomas Juma Ayub, PO Box 43, Koboko, Ouganda.

Information sur l’épilepsie

La campagne mondiale contre l’épilepsie vient d’être lancée pour améliorer les façons dont l’épilepsie peut être traitée dans les pays en voie de développement. Nos lecteurs peuvent-ils partager des informations sur les thèmes suivants?

  • Le type de formation contre l’épilepsie pour le personnel de santé.
  • L’éducation dispensée à la communauté locale à ce sujet.
  • Les façons d’intégrer les services d’épilepsie dans les soins de santé primaire.
  • Les traitements continus et viables contre l’épilepsie.

Envoyez vos informations utiles à Robert Scott, Global Campaign Against Epilepsy, 2nd Floor, 33 Queen Square, London, WC1N 3BG, Royaume-Uni E-mail: r.scott@ion.ucl.ac.uk