Étude biblique : De beaux pieds ?

Lisez Isaïe 52:7

Ce passage du prophète Isaïe est également cité par l’apôtre Paul dans Romains 10:15.

  • Regardons nos pieds. Sont-ils beaux ?
  • Il est fort probable que la plupart d’entre nous aient des pieds qui sont loin d’être beaux. Ils sont bien usés, portent des cicatrices, sont peutêtre poussiéreux ou sales. Quels genres de nouvelles apportons-nous à notre communauté ?

Je travaille dans le taudis de Kong Toey à Bangkok où la plupart des gens n’ont pas de beaux pieds. Porter des sandales sur le macadam chaud, durcit et use les pieds les plus doux. De tels pieds sont une indication de pauvreté ici. On peut porter une chemise propre mais les pieds usés trahissent l’origine.

Photo: Isabel Carter /Tearfund
Photo: Isabel Carter /Tearfund

Quel contraste avec les pieds des travailleurs bien payés. Ils portent probablement des chaussettes tous les jours et ont un transport ! Certains payent même des professionnels pour masser, entretenir et parfumer leurs pieds !

Cependant, je ne pense pas que Jésus avait de beaux pieds parfumés. Il marchait sur les routes palestiniennes poussiéreuses et sales. Ses rudes pieds ont finalement été transpercés par un clou. C’est à pied qu’il s’est rendu dans les endroits difficiles où il montrait une nouvelle manière de vivre. Nous pouvons seulement annoncer la Bonne Nouvelle en la vivant et en montrant sa réalité aux personnes démunies.

Le mot grec pour « beau » est horaios, qui est proche de l’expression « au bon moment ». Ce verset parle des pieds qui apportent des nouvelles au bon moment, ce qui a une beauté éternelle.

Dans un monde comportant 1 milliard de personnes vivant dans des taudis, de quoi nos pieds devraient avoir l’air ? Les pieds qui deviennent laids en aidant les personnes démunies à se battre contre la pauvreté et la dureté de la vie, ont une réelle beauté qui compte pour l’éternité. Nombre de choses réputées belles maintenant sont une horrible perte de temps pour l’éternité. D’ici à 2025, il y aura 2 milliards d’habitants dans les taudis. Nous avons besoin de bien plus de pieds laids !

  • Jusqu’à quel point je m’identifie directement aux personnes démunies dans ma vie ?
  • Comment est-ce que j’apporte la paix et l’espoir aux personnes qui souffrent ?
  • Que puis-je faire de plus pour garantir que j’ai des pieds « beaux », quoique laids ?

Ashley Barker, l’auteur de cette étude, travaille pour Urban Neighbours Of Hope (les voisins urbains de l’espoir) dans le centre communautaire de Kloeng Toey à Bangkok. Email : ashbarker@unoh.org Site internet : www.unoh.org Il a récemment publié un ouvrage sur ses réfl exions personnelles : Make poverty personal.