Passer au consentement sur les cookies

De : L'énergie durable - Pas à Pas 114

Exemples concrets de la manière dont l'énergie durable hors réseau peut améliorer la vie quotidienne des populations

Les enfants de Mervis avaient beaucoup de mal à faire leurs devoirs à la maison car, après avoir parcouru des kilomètres à pied pour rentrer de l’école et être arrivés à la maison au crépuscule, ils n’avaient que des bougies pour s’éclairer.

Mervis explique : « Non seulement les bougies sont chères, mais elles n’éclairent pas assez pour pouvoir faire les devoirs, et les plus jeunes risquent toujours de se brûler ».

Seulement un tiers des Zambiens environ ont accès à l’électricité. Dans les zones rurales, ce nombre chute à 4 %. De nombreux ménages utilisent donc des lampes à pétrole et des bougies.

Énergie solaire

L’initiative Light My Church Light My Village (LICLIV) a été lancée en janvier 2019. L’objectif du projet est de contribuer à réduire les émissions de carbone nuisibles, tout en améliorant l’accès à une énergie renouvelable hors réseau abordable pour les ménages et les Églises locales.

Les systèmes d’énergie solaire fournis par le projet incluent un panneau solaire, trois lampes à haute puissance et une batterie pour stocker l’électricité produite. La batterie permet de recharger les téléphones portables et autres petits appareils.

De nombreux emplois ont été créés pour les jeunes des communautés qui font la promotion de ces produits et en assurent le suivi et la maintenance. Ils sensibilisent également les gens aux technologies solaires afin de les protéger des revendeurs informels qui proposent parfois des produits bon marché mais de mauvaise qualité, qui tombent en panne au bout de quelques semaines.

La LICLIV travaille auprès des Églises et des groupes d’entraide pour s’assurer que le projet est pertinent, durable et avantageux pour tous. Un échéancier de paiement flexible permet aux membres des groupes d’entraide de se payer une installation solaire domestique en 12 mois.

Abordable

Mervis était ravie lorsque son groupe d’entraide a décidé de créer un « fonds solaire » en plus du plan d’épargne existant. Les membres peuvent désormais se procurer une installation photovoltaïque auprès de la LICLIV à crédit, et verser des contributions mensuelles au fonds jusqu’à remboursement de leur prêt. Cela rend les installations plus abordables pour tous les membres du groupe.

Lumbiwe, la modératrice du groupe, explique : « Le groupe sert de garantie : si quelqu’un ne peut honorer une mensualité, le groupe déduit cette somme de son épargne. Nous sommes reconnaissants de pouvoir acheter des produits photovoltaïques en bénéficiant de conditions de remboursement souples. »

Mervis dit : « J’ai maintenant trois sources de lumière. Une dans la chambre des enfants, une à l’extérieur comme éclairage de sécurité, et la dernière dans la pièce familiale. Une fois chargées, les ampoules peuvent éclairer pendant plus de huit heures. Les résultats scolaires des enfants se sont améliorés car ils peuvent étudier le soir. »

Grâce à leurs nouvelles lampes solaires, les enfants de Mervis peuvent terminer leurs devoirs le soir après l’école. Photo : Partners for Life Advancement and Education Promotion, Zambie

Opportunités commerciales

Ted et son épouse possèdent une ferme avicole, mais ils peinaient à faire des bénéfices en raison du coût élevé du kérosène pour l’éclairage. L’échéancier de paiement flexible leur a permis d’acquérir un système d’éclairage à énergie solaire par l’intermédiaire de leur groupe d’entraide.

Ted raconte : « Les avantages ont été énormes. Les coûts de notre activité ont considérablement diminué maintenant que nous ne dépensons plus d’argent pour le kérosène.

J’ai élargi le parc pour augmenter la capacité à 400 volailles. Grâce à cela, nous avons gagné en qualité de vie, et nous parvenons maintenant à faire des bénéfices et à couvrir les besoins de notre ménage. »

La LICLIV est mise en œuvre par un consortium de trois organisations qui travaillent en partenariat avec Tearfund : Chibuluma Baptist Church sous le patronage de la Convention baptiste de Zambie (BCZ), Prison Fellowship of Zambia (PFZ) et Partners for Life Advancement and Education Promotion (PLAEP). 

Étude de cas : L’énergie solaire au Yémen

L’approvisionnement en diesel et en essence étant interrompu par le conflit, de nombreux Yéménites ont commencé à recourir à des installations solaires pour produire de l’électricité. Néanmoins, par manque de connaissances et à cause d’une expérience limitée en matière d’énergie solaire, de nombreuses personnes se retrouvent avec des systèmes qui détruisent les batteries, sont inefficaces, tombent en panne et sont source de frustration. Tout cela nuit à l’acceptation de la technologie.

Pour remédier à ce problème, le partenaire de Tearfund propose une formation en énergie solaire aux communautés urbaines et rurales isolées. Les participants reçoivent une formation pratique de dix jours sur la conception, l’installation et la maintenance d’une installation solaire avec batteries.

Une diplômée de la formation explique : « Comme je suis une femme, au début les gens de mon village avaient du mal à croire que je pouvais m’occuper de l’installation de panneaux solaires. Cela n’a fait que renforcer ma conviction selon laquelle je suis capable d’accomplir des choses difficiles. »

Les participants apprennent également à construire des cuisinières solaires peu coûteuses à base de carton, de papier aluminium et d’antennes paraboliques recyclées. Un des principaux besoins en énergie au Yémen est le combustible pour la cuisine, mais le bois de chauffage est rare et le gaz en bouteille est cher et difficile à trouver. Les cuisinières solaires, même lorsqu’elles ne sont utilisées que pour un seul repas par jour, permettent de réduire les coûts de combustible de cuisson de 30 % minimum.

Un membre du personnel du partenaire de Tearfund explique : « Il est très important que les Yéménites aient une expérience positive avec les installations solaires, afin que lorsque le conflit prendra fin et que l’accès au diesel et à l’essence sera rétabli, ils continuent à utiliser le solaire pour subvenir à leurs besoins en énergie ».

  Prisca Kambole

Prisca Kambole est directrice exécutive de PLAEP

www.plaep.org

Courriel : priscakambole@plaep.org

Contenus avec balises similaires

Partager cette ressource

Si cette ressource vous a été utile, n'hésitez pas à la partager avec d'autres personnes pour qu'elles puissent l'utiliser elles aussi

Abonnez-vous maintenant pour recevoir Pas à Pas

Un magazine gratuit, en version papier et numérique, pour les personnes travaillant dans le développement communautaire

Abonnez-vous maintenant

Préférences en matière de cookies

Vos données personnelles et votre tranquillité d’esprit sont importantes pour nous et nous nous engageons à garantir la sécurité de vos données. Nous ne recueillons vos données que dans des buts spécifiques et lorsque ces buts n’ont plus lieu, nous ne conservons pas les données.

Pour en savoir plus, et pour voir la liste complète des cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre politique de confidentialité.

  • Ces cookies sont nécessaires pour le bon fonctionnement du site et ne peuvent pas être désactivés sur nos systèmes.

  • Ces cookies nous permettent de mesurer et d’améliorer la performance de notre site. Toutes les informations recueillies par ces cookies sont anonymes.

  • Ces cookies permettent de personnaliser l’expérience utilisateur. Ils peuvent par exemple mémoriser la région où vous êtes, ou encore vos paramètres d’accessibilité.

  • Ces cookies nous aident à adapter nos publicités à votre profil et nous permettent de mesurer l’efficacité de nos campagnes.