Passer au contenu principal Passer au consentement sur les cookies
Des magazines Pas à Pas en français, espagnol, portugais et anglais, étalés sur un bureau en bois.

De : Les systemes de credits – Pas à Pas 26

Comment l’amélioration de l’accès au crédit peut aider les gens à s’extraire de la pauvreté

Génération de revenus et coopératives 

Lisez 2 Théssaloniciens 3 v6-13.

L’apôtre Paul était profondément ennuyé lorsqu’il apprit que certains membres de l’Eglise à Théssalonique ne faisaient rien, c’est-à-dire qu’ils ne travaillaient pas, mais en même temps, ils étaient très actifs négativement, par exemple en se mêlant des affaires des autres (v11). Ceci créa une mauvaise atmosphère dans la communauté qui finalement dût se charger de s’occuper de ces paresseux (1 Th 4 v2). Paul et ses amis se prêtent donc comme modèles et ils encouragent les Théssaloniciens à travailler ensemble afin de générer des revenus et vivre de leur propre salaire (v12). Considérons les caractéristiques que Paul nous offre en modèle:

  • Bien que Paul en tant qu’apôtre ait eu la possibilité de recevoir des revenus des églises qu’il avait établies, il choisit au contraire de montrer l’exemple en travaillant dur pour vivre. Lui et ses compagnons travaillaient «nuit et jour» plutôt que d’être une charge pour les membres de l’Eglise (1 Th 2 v9).
  • Paul générait des revenus en faisant un travail pour lequel il avait des compétences et de l’expérience. Il avait reçu une formation pour fabriquer des tentes (en cuir) et c’est donc ce qu’il continua de faire à Corinthe (Actes 18 v 3). Nous devons nous aussi savoir reconnaître nos savoir-faire et les utiliser pour générer nos revenus.
  • Paul travaillait avec d’autres de la même corporation. Il se joignit au couple d’Aquila et de Priscilla qui avaient la même profession que lui, et ils travaillèrent ensemble (Actes 18 v1-3, 2 Th 3 v9 «nous travaillions nuit et jour»).
  • Le travail de Paul entretenait non seulement lui-même mais aussi ses compagnons (Actes 20 v34). Il se préoccupait aussi beaucoup des pauvres et des indigents. Il encouragea les

Ephésiens à travailler afin qu’ils puissent aider ceux dans le besoin (Eph 4 v28). Il avait motivé les Eglises des Gentils à contribuer à aider les pauvres de Jérusalem (Rom 15 v26-27).

En tant que peuple de Dieu, nous sommes donc, nous aussi, appelés à travailler dur en utilisant nos compétences et créer des revenus personnels ou collectifs. Ceci nous permettra de subvenir à nos besoins ainsi que ceux des personnes qui ont besoin de soutien; soit ceux qui travaillent dans nos églises soit les pauvres.

  • La production de revenus et les efforts de coopération sont très importants pour le bien-être des familles. Dans le monde moderne, il est facile d’ignorer nos responsabilités familiales même si nous aidons les pauvres. Les parents doivent donner à leurs enfants ce dont ils ont besoin (2 Cor 12 v14) tandis que les enfants rendront ce soutien à leurs parents lorsqu’ils deviendront vieux (1 Tim 5 v4).

Il sera impossible de pourvoir à nos propres besoins, ceux de nos familles, l’église et notre communauté si nous ne prenons pas l’habitude «d’économiser» régulièrement une petite partie de notre salaire. Sinon, notre dur travail risque d’être en vain. Si Joseph n’avait pas stocké de la nourriture pendant les sept années de récoltes abondantes, lui et son peuple n’auraient pas pu survivre aux famines ni en Egypte, ni à Canaan. (Genèse 41 v33-57). Des efforts en commun et une attitude économe peuvent rendre une communauté prospère. C’est pour cette raison que nous avons des banques et associations coopératives à maints endroits qui offrent divers systèmes d’économies et distribuent les sommes déposées dans des projets visant à améliorer le bien-être de la communauté. Si nous travaillons dur pour produire des revenus et que nous utilisons les possibilités d’épargne, nous arriverons peut-être à venir à bout des injustices économiques et des inégalités.

par le docteur Jey Kanagaraj

Questions pour une discussion

  • Quelles sont mes compétences, mes savoir-faire? Comment puis-je les utiliser pour être économiquement indépendant?
  • Comment puis-je aider ma propre famille et les familles de ma communauté?
  • Qui sont les indigents de notre communauté? Comment pouvons-nous les aider en tant qu’individus et en tant que groupe?
  • Comment pouvons-nous utiliser nos revenus individuels et de groupes pour rendre nos actions missionnaires et évangéliques plus efficaces?

Le docteur Jey Kanagaraj est conférencier à l’Union Biblical Seminary, PO Box 1425, Bibvewadi, Pune, 411037, Maharashtra, Inde.

Contenus avec balises similaires

Partager cette ressource

Si cette ressource vous a été utile, n'hésitez pas à la partager avec d'autres personnes pour qu'elles puissent l'utiliser elles aussi

Abonnez-vous maintenant pour recevoir Pas à Pas

Un magazine gratuit, en version papier et numérique, pour les personnes travaillant dans le développement communautaire

Abonnez-vous maintenant

Préférences en matière de cookies

Vos données personnelles et votre tranquillité d’esprit sont importantes pour nous et nous nous engageons à garantir la sécurité de vos données. Nous ne recueillons vos données que dans des buts spécifiques et lorsque ces buts n’ont plus lieu, nous ne conservons pas les données.

Pour en savoir plus, et pour voir la liste complète des cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre politique de confidentialité.

  • Ces cookies sont nécessaires pour le bon fonctionnement du site et ne peuvent pas être désactivés sur nos systèmes.

  • Ces cookies nous permettent de mesurer et d’améliorer la performance de notre site. Toutes les informations recueillies par ces cookies sont anonymes.

  • Ces cookies permettent de personnaliser l’expérience utilisateur. Ils peuvent par exemple mémoriser la région où vous êtes, ou encore vos paramètres d’accessibilité.

  • Ces cookies nous aident à adapter nos publicités à votre profil et nous permettent de mesurer l’efficacité de nos campagnes.