Passer au consentement sur les cookies

De : Le renouveau urbain – Pas à Pas 67

Les habitants de bidonvilles transforment eux-mêmes leur communauté

Lisez Isaïe 52:7

Ce passage du prophète Isaïe est également cité par l’apôtre Paul dans Romains 10:15.

Je travaille dans le taudis de Kong Toey à Bangkok où la plupart des gens n’ont pas de beaux pieds. Porter des sandales sur le macadam chaud, durcit et use les pieds les plus doux. De tels pieds sont une indication de pauvreté ici. On peut porter une chemise propre mais les pieds usés trahissent l’origine.

Photo: Isabel Carter /Tearfund

Photo: Isabel Carter /Tearfund

Quel contraste avec les pieds des travailleurs bien payés. Ils portent probablement des chaussettes tous les jours et ont un transport ! Certains payent même des professionnels pour masser, entretenir et parfumer leurs pieds !

Cependant, je ne pense pas que Jésus avait de beaux pieds parfumés. Il marchait sur les routes palestiniennes poussiéreuses et sales. Ses rudes pieds ont finalement été transpercés par un clou. C’est à pied qu’il s’est rendu dans les endroits difficiles où il montrait une nouvelle manière de vivre. Nous pouvons seulement annoncer la Bonne Nouvelle en la vivant et en montrant sa réalité aux personnes démunies.

Le mot grec pour « beau » est horaios, qui est proche de l’expression « au bon moment ». Ce verset parle des pieds qui apportent des nouvelles au bon moment, ce qui a une beauté éternelle.

Dans un monde comportant 1 milliard de personnes vivant dans des taudis, de quoi nos pieds devraient avoir l’air ? Les pieds qui deviennent laids en aidant les personnes démunies à se battre contre la pauvreté et la dureté de la vie, ont une réelle beauté qui compte pour l’éternité. Nombre de choses réputées belles maintenant sont une horrible perte de temps pour l’éternité. D’ici à 2025, il y aura 2 milliards d’habitants dans les taudis. Nous avons besoin de bien plus de pieds laids !

Ashley Barker, l’auteur de cette étude, travaille pour Urban Neighbours Of Hope (les voisins urbains de l’espoir) dans le centre communautaire de Kloeng Toey à Bangkok. Email : ashbarker@unoh.org Site internet : www.unoh.org Il a récemment publié un ouvrage sur ses réfl exions personnelles : Make poverty personal.

Contenus avec balises similaires

Partager cette ressource

Si cette ressource vous a été utile, n'hésitez pas à la partager avec d'autres personnes pour qu'elles puissent l'utiliser elles aussi

Abonnez-vous maintenant pour recevoir Pas à Pas

Un magazine gratuit, en version papier et numérique, pour les personnes travaillant dans le développement communautaire

Abonnez-vous maintenant

Préférences en matière de cookies

Vos données personnelles et votre tranquillité d’esprit sont importantes pour nous et nous nous engageons à garantir la sécurité de vos données. Nous ne recueillons vos données que dans des buts spécifiques et lorsque ces buts n’ont plus lieu, nous ne conservons pas les données.

Pour en savoir plus, et pour voir la liste complète des cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre politique de confidentialité.

  • Ces cookies sont nécessaires pour le bon fonctionnement du site et ne peuvent pas être désactivés sur nos systèmes.

  • Ces cookies nous permettent de mesurer et d’améliorer la performance de notre site. Toutes les informations recueillies par ces cookies sont anonymes.

  • Ces cookies permettent de personnaliser l’expérience utilisateur. Ils peuvent par exemple mémoriser la région où vous êtes, ou encore vos paramètres d’accessibilité.

  • Ces cookies nous aident à adapter nos publicités à votre profil et nous permettent de mesurer l’efficacité de nos campagnes.