De: Evaluation – Pas à Pas 17

De bons conseils pour planifier, suivre et évaluer des projets

par Lorna Campbell.

Pas à Pas 11 s’est penché sur le suivi des projets et sur l’enregistrement des données. Ceci a mis en évidence l’importance d’avoir un système d’information qui sert à la fois de référence pour vous et de source de données pour les autres sur l’avancement du projet. La collecte d’informations est très utile pour évaluer  le développement d’un projet. Deux procédés vont être utilisés: le suivi et l’évaluation.

Le suivi
... des activités en cours du projet et du financement. Il montre ce qui se fait, dans quels villages, à quel moment et par qui. Cela nous montre aussi si nous sommes dans les temps (par rapport à nos prévisions antérieures) et si nous respectons le budget.

L’évaluation
... mesure ou juge de la bonne marche du projet et vérifie si les objectifs sont atteints.

La collecte de l’information

Certaines des informations nécessaires pour faire une évaluation pourront s’obtenir grâce à l’enregistrement des données, comme par exemple:

Cependant, nous avons besoin aussi d’autres informations concernant le type et la qualité du travail effectué par un projet. Ceci peut être difficile à anoter dans vos livres. Une évaluation comportera généralement aussi des visites sur le terrain pour réunir l’information. Ces visites doivent chercher à établir comment ont été utilisées toutes les ressources du projet et si elles ont réellement aidé les gens qu’elles visaient. Ce type de renseignements peut établir par exemple:

Une évaluation devrait avoir lieu à espaces réguliers, car elle révèle à la fois les succès et les problèmes d’un projet. Elle fournira un guide pour la phase suivante. On ne devrait pas considérer une évaluation comme l’inspection d’un projet par des étrangers. Elle devrait plutôt être effectuée par ceux qui travaillent au projet.

Souvenez-vous toujours que l’évaluation d’un projet ne peut être éffectuée que si des buts et des objectifs clairs avaient été définis au début car c’est par rapport à eux qu’on pourra mesurer les résultats obtenus à un moment donné.

L’établissement de cartes par la communauté

Les sondages sous forme de grands questionnaires (qui coûtent énormément cher) ne sont pas toujours nécessaires. On peut réunir les informations nécessaires à une évaluation en discutant avec les gens qui habitent la région du projet.

Au Népal, nous avons découvert que des cartes de la région, dessinées par les villageois, étaient très efficaces pour rassembler des renseignements. La participation de la communauté est une clé au succès du projet. Des méthodes simples pour établir des cartes peuvent être utilisées comme aide visuelle pour aider les villageois à discuter des progrès et les impliquer dans le travail d’évaluation d’un projet.

L’idée a priori peut sembler difficile, mais nous ne parlons pas de cartes précises, à l’échelle, mais plutôt de diagrammes qui montrent ce qui est en cours dans la communauté et dans le projet. Les villageois connaissent de nombreux détails de leur environnement.

Le but est de réunir des renseignements sur le projet en permettant aux villageois de dessiner leur carte à eux, de la région en question. Ils pourront y placer des endroits spécifiques, des constructions ou activités qui vous seront utiles dans votre évaluation. Ils y inclueront aussi des aspects du projet qui leur semblent importants.

Ressources nécessaires

Vous pouvez utiliser différents matériaux pour dessiner les cartes. Décidez vous-même si vous préférez le dessin sur le papier ou sur le sol.

Cartes au sol Un morceau de charbon de bois peut être utilisé pour dessiner la carte. Les détails tels que les maisons, le centre de santé, l’école ou les routes peuvent être indiqués par des ‘marqueurs’ de toutes sortes (pierres, poudres de couleurs, feuilles, brindilles, fleurs, haricots, graines ou pailles). Si l’on dessine sur le sol, il serait bon peut-être que vous preniez note du dessin dans votre livre afin d’en garder une copie.

Cartes sur papier Utiliser une grande feuille de papier et un choix de crayons feutres, de craies ou de crayons de couleurs. Cette méthode ne devrait être utilisée que dans le cas où les villageois ont l’habitude du papier et des crayons. L’inconvénient de la carte sur papier est qu’on ne peut pas facilement rectifier les erreurs.

Temps nécessaire

L’établissement de la carte prendra un minimum d’une heure. Si la discussion est longue, la réunion peut durer deux ou trois heures. Généralement, plus il y a de gens qui dessinent, plus la carte prendra de temps à établir.

Etapes à suivre...

1 Buts à atteindre Décider des renseignements-clés que vous devez assembler avant la réunion avec les villageois.

2 Implication des villageois Expliquez à un petit groupe de villageois (de préférence trois ou quatre) qui ont travaillé au projet, ce que vous essayez de faire. Demandez leur de vous aider à dessiner une carte. Expliquez leur exactement ce que vous désirez y faire figurer. Cela dépendra du type de projet que vous êtes en train d’évaluer. Il se peut que vous ayez besoin par exemple de détails concernant l’utilisation du sol, les propriétaires, les zones de terre consacrées au bois de chauffage ou au fourrage animal, ou l’utilisation des facilités en eau potable. Peut-être voulez-vous identifier les foyers de la région qui n’utilisent pas les programmes de santé.

3 Discussion Une part importante de ce type d’activité (l’établissement de cartes) est la discussion provoquée par le dessin. Il y aura toujours des questions et des informations qui seront ajoutées. Ceci permet souvent d’identifier des zones de conflit au sein du village qui peuvent constituer d’importants facteurs pour la réussite du projet. L’écoute attentive de telles discussions fournira souvent une série de points intéressants à développer lors d’une discussion plus large du projet dans la communauté entière.

4 Double vérification Une fois la première carte achevée par le premier groupe, vous devriez en discuter avec un deuxième petit groupe de villageois. Ils vous fourniront sans aucun doute des informations supplémentaires, et vous pourrez ainsi vérifier l’exactitude des renseignements fournis par le premier groupe. Peut-être pourriez-vous leur demander de dessiner leur propre carte ou de compléter la première: la méthode est flexible, usez de votre bon sens. Choisissez bien la personne qui va dessiner la carte, surtout si le village est grand. Vérifiez bien tous les renseignements en formant des sous-groupes au sein du village.

5 Présentation Une fois que les cartes ont été dessinées par plusieurs petits groupes de la communauté et que les discussions ont eu lieu, les observations sur toutes les activités et discussions devraient être présentées lors d’une réunion de village. Ceci permettra des corrections finales et des commentaires supplémentaires. Ces résultats devraient être ensuite utilisés pour organiser et améliorer les activités futures d’un projet.

6 La tenue des livres Une fois les visites sur le terrain achevées, une copie de chaque carte dessinée et les notes prises lors des discussions devraient être conservées dans le bureau du projet. Ceci fournira une référence pour le personnel nouveau et les agences donatrices.

Avantages des cartes

Etudes de cas d’établissement de cartes

Nous vous présentons ici les détails de deux projets au Népal, pour lesquels les cartes ont été utilisées pour réunir les renseignements nécessaires. Ces études décrivent le type d’informations obtenues à partir de cette méthode.

L’établissement de cartes: soyez attentifs!

Notez vos observations dès que vous le pouvez.

Lorna Campbell est experte en recherche agricole et vulgarisation. Elle a travaillé aux Philippines et avec le Centre de Recherche Agricole Pakribas au Népal. Elle travaille à présent avec une agence de développement rural en Ecosse - The Highlands and Islands Enterprise, 20 Bridge St, Inverness, IV1 1QR, Royaume-Uni.

Etude de cas numéro un - Projet d’Eau Potable

Deux ans après la construction de systèmes d’eau potable en milieu rural, plusieurs villages furent visités pour évaluer la réussite des projets et savoir si les villageois en avaient vraiment bénéficié. De façon à réunir les renseignements rapidement sans avoir à se rendre sur les lieux de chaque pompe à eau, on convoqua une réunion de tous les villageois et membres du Comité d’Utilisation de l’Eau. On leur demanda d’aider à dessiner une carte où figurerait le projet d’eau du village dans sa totalité, comprenant la réserve d’eau, tous les tuyaux et toutes les pompes à eau. La position de chaque maison du village fut aussi indiquée. Tous ensemble, les membres du groupe dessinèrent une carte sur le sol à l’aide d’un morceau de charbon de bois. Lors de leur discussion concernant les améliorations et les problèmes rencontrés, ils ajoutèrent les détails suivants sur la carte:

Toutes ces informations figuraient en images ou signes, sur la carte. Les participants n’avaient pas besoin d’écrire. Les causes de chaque problème et les raisons de l’utilisation de l’eau furent toutes sujets à discussions. Une fois la carte achevée, l’équipe chargée de l’évaluation avait une vue générale du fonctionnement du système d’eau. Ils avaient aussi identifié les familles à qui parler des problèmes découverts.
End box

Etude de cas numéro deux - Programme de Reproduction des Buffles

Les buffles mâles d’une race améliorée avaient été prêtés aux villages pendant des années afin de féconder les femelles locales. Le mâle restait ‘en pension’ chez un agriculteur. Les autres agriculteurs venaient chez lui avec leurs femelles. Comme point de départ de son évaluation, on demanda à l’agriculteur gardien du buffle mâle et à ses collègues cultivateurs d’établir une carte qui illustrerait l’usage du buffle mâle dans le village. On commença l’élaboration de la carte en marquant l’emplacement de la maison du ‘gardien’ du buffle; puis on marqua l’emplacement de toutes les maisons environnantes dans le village. Ensuite, on demanda aux agriculteurs de faire figurer les informations suivantes sur la carte:

Ils firent tout cela en utilisant divers matériaux comme les pierres, les feuilles et les brindilles pour indiquer des détails différents. Par exemple, un petit caillou indiquait une maison. Ils pouvaient déplacer ces ‘marqueurs’ jusqu’à ce que tout le monde soit d’accord au sein du groupe.

Chaque fois qu’on marquait un endroit sur la carte, la discussion avait lieu: pourquoi certaines familles utilisaient ce buffle mâle et d’autres pas. Les informations sur la carte permettaient d’évaluer si la reproduction avait été améliorée, et à quel degré, grâce au projet. L’équipe d’évaluation découvrit aussi certains problèmes propres au projet, qu’ils purent discuter plus à fond dans le village.

Contenus avec balises similaires

Partager cette ressource

Si cette ressource vous a été utile, n'hésitez pas à la partager avec d'autres personnes pour qu'elles puissent l'utiliser elles aussi