Passer au consentement sur les cookies

De : Collecter des fonds localement – Pas à Pas 111

Découvrir la joie d’inviter les gens à investir dans notre travail et notre ministère

L’initiative Buhfai tham (« poignée de riz ») a été lancée en 1910 dans l’État du Mizoram, dans le nord-est de l’Inde. Cette pratique prévoit que chaque famille, essentiellement de l’ethnie Mizo, mette de côté une poignée de riz à chaque fois qu’elle prépare un repas. Puis, régulièrement, les familles font don à l’Église de ce qu’elles ont collecté. À son tour, l’Église vend le riz et génère ainsi des revenus pour soutenir son œuvre.

Si tout le monde donne un peu chaque jour, de grandes choses peuvent être accomplies. Photo : Ralph Hodgson/Tearfund

Si tout le monde donne un peu chaque jour, de grandes choses peuvent être accomplies. Photo : Ralph Hodgson/Tearfund

Au fil du temps, les dons de riz ont augmenté et les gens ont également commencé à donner d’autres choses, comme du bois de chauffage, des légumes et d’autres produits. Grâce à cela, les Églises du Mizoram sont désormais autonomes.

Un des responsables d’Église explique : « Nous ne recevons aucun financement extérieur. Tout l’argent que nous avons, nous le collectons entre nous. L’État du Mizoram n’est pas riche, pourtant nous pouvons collecter des fonds pour le ministère du Seigneur. Aujourd’hui, nous pouvons soutenir 1 800 responsables d’Église.

Ici, nous disons souvent : ‘Tant que nous avons quelque chose à manger chaque jour, nous avons quelque chose à donner à Dieu chaque jour.’ »

Inspiration en Côte d’Ivoire

Edmond est pasteur dans le village de Nassian, en Côte d’Ivoire. À son arrivée, le village ne comptait qu’une petite congrégation, et l’église était en très mauvais état.

Pour Edmond, il était important de reconstruire l’église, mais la région étant pauvre, sa congrégation n’en avait pas les moyens. Au cours de sa formation, il avait appris que de grandes choses peuvent être réalisées à partir d’une simple « poignée de riz », alors il a commencé à parler de reconstruire l’église « avec un kilo de ciment à la fois ».

La principale culture agricole de la région est la noix de cajou, et la plupart des gens en possèdent plusieurs arbres. Les membres de l’Église ont eu l’idée d’écrire 1, 2 ou 3 sur des bouts de papier, ce qui correspondait à 1, 2 ou 3 anacardiers. Les bouts de papier ont été pliés puis placés dans une boîte. Chaque membre de l’Église a pioché un morceau de papier et accepté de donner la récolte de noix de cajou correspondant au nombre d’arbres indiqué. Les noix ont ensuite été vendues pour acheter les matériaux nécessaires à la rénovation du bâtiment et financer les ministères de l’Église.

Un agriculteur, Illio, a tiré le numéro 3, mais lorsqu’il a fait sa récolte, il a annoncé qu’il donnait les noix de cajou non pas de 3, mais de 21 arbres ! Il a fait la même chose l’année suivante, et a également donné à Edmond, nouveau venu dans le village, des terres pour qu’il plante ses propres arbres.

Le bâtiment de l’église est à présent terminé, avec deux salles supplémentaires pour des cours d’alphabétisation et d’autres activités. Les membres de l’Église ont entrepris de travailler des parcelles d’essai dans le but d’améliorer les rendements. Les jeunes mènent des projets ensemble au service de leur communauté. Toutes ces activités ont incité des habitants d’autres villages à venir voir ce qui se passait et à demander conseil pour pouvoir apporter des changements dans leurs propres communautés.

Edmond dit : « Nous pouvons mener ces activités dans nos Églises en recensant les capacités et les ressources disponibles et en donnant à chacun la possibilité de participer. »

Vous pouvez visionner une vidéo sur Buhfai tham au Mizoram

Contenus avec balises similaires

Partager cette ressource

Si cette ressource vous a été utile, n'hésitez pas à la partager avec d'autres personnes pour qu'elles puissent l'utiliser elles aussi

Abonnez-vous maintenant pour recevoir Pas à Pas

Un magazine gratuit, en version papier et numérique, pour les personnes travaillant dans le développement communautaire

Abonnez-vous maintenant

Préférences en matière de cookies

Vos données personnelles et votre tranquillité d’esprit sont importantes pour nous et nous nous engageons à garantir la sécurité de vos données. Nous ne recueillons vos données que dans des buts spécifiques et lorsque ces buts n’ont plus lieu, nous ne conservons pas les données.

Pour en savoir plus, et pour voir la liste complète des cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre politique de confidentialité.

  • Ces cookies sont nécessaires pour le bon fonctionnement du site et ne peuvent pas être désactivés sur nos systèmes.

  • Ces cookies nous permettent de mesurer et d’améliorer la performance de notre site. Toutes les informations recueillies par ces cookies sont anonymes.

  • Ces cookies permettent de personnaliser l’expérience utilisateur. Ils peuvent par exemple mémoriser la région où vous êtes, ou encore vos paramètres d’accessibilité.

  • Ces cookies nous aident à adapter nos publicités à votre profil et nous permettent de mesurer l’efficacité de nos campagnes.