Passer au contenu principal Passer au consentement sur les cookies

Articles

Le théâtre communautaire

Le spectacle vivant peut être un excellent moyen de raconter des histoires et d’amorcer la discussion

2022

A large number of Nepalese women and men sit on the ground in a circle to watch a group of actors perform

Au Népal, le théâtre de rue et la danse favorisent les échanges sur de nombreux sujets variés. Photo : Lloyd Kinsley/Tearfund

Three Bolivian women smile and laugh together at a training workshop

De : La communication participative - Pas à Pas 117

Offrir aux gens la possibilité d'exprimer leurs idées et d'influencer le changement

Le spectacle vivant (théâtre, mime, chant, danse) peut être un excellent moyen de raconter des histoires, de communiquer des informations et d’amorcer la discussion. Son impact est souvent plus fort lorsque les gens ne se contentent pas d’assister à un spectacle, mais qu’ils y participent.

Le spectacle vivant :

  • permet de franchir la barrière de la langue et de la culture
  • fait appel à nos émotions et à nos passions, et révèle nos préjugés
  • nous incite à nous confronter à des aspects de notre vie que nous nous efforçons d’ignorer.

Sujets délicats

De nombreux sujets sensibles, trop délicats ou dangereux pour en parler ouvertement, peuvent être abordés par le biais du spectacle vivant. Jouer un autre personnage permet aux gens de dire des choses qu’ils ne pourraient pas exprimer de leur propre voix. L’humour aide aussi parfois à aborder des questions difficiles ou sensibles sans offenser.

Au Laos, par exemple, les jeunes utilisent le théâtre pour transmettre des messages sur la traite des êtres humains, la drogue et le VIH. Ils ont ainsi gagné le respect de leurs aînés, et ont désormais leur place lors des réunions de planification du village. Il s’agit d’une véritable percée dans une culture où l’âge et la hiérarchie sociale priment.

Plaidoyer

Le spectacle vivant peut être utilisé pour attirer l’attention des gens sur des problèmes communautaires auxquels ils pourraient apporter une solution. Il y a quelques années, au Mali, les acteurs d’un village ont monté une pièce de théâtre mettant en scène une famille qui expliquait au chef fictif de son village qu’elle avait désespérément besoin d’une nouvelle source d’eau. Résultat, le véritable chef du village a accepté de laisser la communauté travailler avec une ONG locale dans ce sens.

Thérapie

Le spectacle vivant peut être utilisé de façon thérapeutique pour aider les populations à surmonter certains problèmes de santé mentale, tels que les traumatismes. En Haïti, les survivants au tremblement de terre ont été invités à participer à des jeux de rôle (en jouant un personnage de manière spontanée et non scénarisée) pour les aider à surmonter le traumatisme qu’ils avaient subi. Écrire et interpréter des chansons peut également aider les gens à exprimer ce qu’ils ressentent. Cette approche implique généralement une formation et des connaissances particulières.

Participation de l’auditoire

Une pièce de théâtre peut proposer plusieurs fins différentes, au lieu d’une seule. Cette méthode incite les gens à réfléchir aux alternatives possibles et à la façon dont ils réagiraient personnellement.

Pour aider l’auditoire à s’exprimer sur des sujets spécifiques, certaines questions peuvent lui être posées pendant ou après la représentation, telles que : « Qu’aimeriez-vous voir se passer après ? » ou « Pourquoi pensez-vous que le personnage a répondu de cette façon ? » L’auditoire peut également être invité à participer à la représentation en rejoignant les acteurs.

 

Adapté d’un article de Tim Prentki et Claire Lacey initialement paru dans Pas à Pas 58 : Du théâtre pour le développement.


ícone de estudo de caso
Young men in a prison in Brazil sit in a circle and talk to a lady from a local organisation who is supporting them

De jeunes délinquants discutent de ce qu'ils ont ressenti lors du jeu de rôle. Photo : Cally Magalhães

Étude de cas : Des vies transformées

Cally Magalhães

Alexandre est à moto, arrêté à un feu, attendant qu’il passe au vert. Soudain, deux adolescents bondissent dans sa direction, font mine de pointer leur arme sur sa tête et lui crient de descendre de moto.

« PAUSE ! » ai-je dit, suivi de : « Alexandre, à quoi tu penses tout de suite, et comment tu te sens ? »


Jeu de rôle

 

Je me trouvais dans l’établissement pénitentiaire pour mineurs de São Paulo, au Brésil, où je travaillais avec des garçons et des jeunes hommes qui avaient commis des délits graves. Beaucoup avaient déjà été arrêtés à plusieurs reprises, dont Alexandre.

 
J’incitais les garçons à recourir au jeu de rôle pour représenter des scènes de leur vie, et à cette occasion Alexandre jouait le rôle d’une personne qu’il avait agressée.

Quand j’ai demandé à Alexandre comment il se sentait, il s’est tourné vers les jeunes qui faisaient semblant de le braquer et il s’est écrié : « Non, vous ne pouvez pas voler ma moto ! C’est ma moto ! Je l’ai achetée avec mon argent, et j’en ai besoin pour aller travailler. »

Ce moment a été déterminant pour Alexandre. Il s’est soudain rendu compte qu’il ne voulait plus commettre de vols et faire peur aux gens.

Psychodrame

Dans les prisons, nous avons recours au psychodrame (une forme de psychothérapie de groupe) pour aider les garçons à avancer dans la vie. Le fait de mettre en scène diverses situations et d’en discuter leur permet de comprendre l’incidence de leur comportement sur les personnes qui les entourent.

Aujourd’hui, Alexandre gère son propre salon de coiffure et a commencé à former d’autres personnes. Parfois il revient à la prison avec moi et raconte son histoire, encourageant les garçons à participer aux séances de psychodrame pour mieux comprendre certaines choses et ainsi pouvoir emprunter un chemin différent.

Cally Magalhães est praticienne de théâtre et directrice du projet Associação Águia (association Aigle) au Brésil. Elle a écrit une autobiographie intitulée Dancing with Thieves (Danser avec les voleurs).
ícone de recurso

Ressources

Dans un épisode intitulé « Dancing with thieves in São Paulo’s favelas » [Danser avec les voleurs dans les favelas de São Paulo], vous entendrez Cally Magalhães parler de son travail transformateur auprès des jeunes délinquants au Brésil.

 

Contenus avec balises similaires

Partager cette ressource

Si cette ressource vous a été utile, n'hésitez pas à la partager avec d'autres personnes pour qu'elles puissent l'utiliser elles aussi

Abonnez-vous maintenant pour recevoir Pas à Pas

Un magazine gratuit, en version papier et numérique, pour les personnes travaillant dans le développement communautaire

Abonnez-vous maintenant

Préférences en matière de cookies

Vos données personnelles et votre tranquillité d’esprit sont importantes pour nous et nous nous engageons à garantir la sécurité de vos données. Nous ne recueillons vos données que dans des buts spécifiques et lorsque ces buts n’ont plus lieu, nous ne conservons pas les données.

Pour en savoir plus, et pour voir la liste complète des cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre politique de confidentialité.

  • Ces cookies sont nécessaires pour le bon fonctionnement du site et ne peuvent pas être désactivés sur nos systèmes.

  • Ces cookies nous permettent de mesurer et d’améliorer la performance de notre site. Toutes les informations recueillies par ces cookies sont anonymes.

  • Ces cookies permettent de personnaliser l’expérience utilisateur. Ils peuvent par exemple mémoriser la région où vous êtes, ou encore vos paramètres d’accessibilité.

  • Ces cookies nous aident à adapter nos publicités à votre profil et nous permettent de mesurer l’efficacité de nos campagnes.