Passer au consentement sur les cookies

De : Reactions des lecteurs – Pas à Pas 31

Qu’y a-t-il au cœur du développement participatif et de l’autonomisation des personnes ?

Notre numéro 27 sur la population a provoqué de nombreuses réactions, en particulier de la part de personnes qui ont eu l’impression que Pas à Pas n’encourageait pas assez l’espacement des naissances par des méthodes naturelles. D’un point de vue médical, ces méthodes comportent un plus haut risque de grossesse et nécessitent une coopération étroite entre mari et femme. Cependant, avec une formation et un engagement sincère, elles peuvent être adéquates dans de nombreux cas, surtout s’il s’agit d’espacer les naissances. Voici un article utile et pratique d’Evelyne Maire.

Je m’intéresse tout spécialement à l’espacement des naissances et j’aimerais faire quelques remarques sur votre numéro 27 qui traite de ces questions. Bien que vous mentionniez les méthodes naturelles d’espacement des naissances, vous n’en donnez pas les détails et les qualifiez de peu fiables.

Dans les pays en voie de développement, de nombreux organismes encouragent ces méthodes qui ont été bien acceptées et utilisées avec succès par des milliers de couples. Un des avantages des méthodes naturelles c’est qu’en comprenant mieux ce qui se passe dans leur corps, les femmes prennent davantage confiance en ellesmêmes. Ces méthodes permettent aux parents de décider du moment où ils veulent avoir un enfant, ou bien de retarder la venue d’un autre. Le fait de contrôler sa fertilité donne au couple un sens plus aigu de sa responsabilité et de son autonomie.

La vie, la fertilité et la maternité sont parmi les valeurs les plus importantes dans le monde africain traditionnel. Partir des connaissances relatives aux phénomènes corporels naturels observables, c’est reconnaître ces valeurs et allier savoir africain traditionnel et rigueur scientifique. Amener les couples à en parler ensemble et à connaître leur corps, est une véritable éducation vers la compréhension et le respect mutuel. Ce sont des étapes qui aident les couples à respecter et s’émerveiller de la création de Dieu et du don qu’est la vie.

Enseignée correctement et utilisée avec précaution, cette méthode s’est montrée tout à fait efficace. Une bonne compréhension de la fertilité féminine demande une formation attentive. Cet article ne peut donner qu’un aperçu de cette méthode. Nous recommandons vivement que les lecteurs demandent une formation complète avant d’utiliser cette méthode.

«Je te loue de ce que je suis une créature si merveilleuse.» PSAUME 139:14

Chaque chose en son temps

Si nous observons la nature, nous savons qu’il y a un moment propice pour planter. La saison sèche n’est pas la bonne saison. La femme a également au cours de son cycle une période fertile. On peut la comparer à la saison des pluies. Une femme, attentive à ce qui se passe dans son corps, peut remarquer des signes qui lui disent dans quelle «saison» elle est: il y aura des périodes où elle se sentira «sèche» (à la vulve) et d’autres où elle ressentira une sensation de «mouillé» avec en même temps l’apparition de sécrétion particulière, comme du blanc d’œuf cru, la glaire cervicale. Cette glaire indique la période fertile où elle peut donner la vie. Le cycle d’une femme comprend des périodes fertiles et infertiles, qui ont chacune des signes spécifiques qui peuvent être observés. (ATTENTION: il ne s’agit pas dans cette méthode de faire des calculs mais d’observer certains signes jour après jour.)

Cycle normal 

La menstruation, ou règles, c’est le moment du cycle féminin où la muqueuse et le sang dans l’utérus se détachent. Le cycle féminin commence ce jour-là (jour un) au premier signe de sang, ce qui montre qu’une femme n’est pas enceinte. Ces saignements durent de 4 à 6 jours.

Possibilité d’un temps infertile Pour certaines femmes, il y a une période juste après les règles où «rien ne se passe». L’ovaire n’est pas en train de «faire mûrir» un ovule. Il est au repos. Le col de l’utérus est fermé et bouché par un bouchon muqueux. Les spermatozoïdes ne peuvent pas entrer. La femme reconnaît cette période car elle se sent «sèche». La durée de cette période peut être très variable.

Le temps fertile C’est le moment où un oeuf grandit dans l’ovaire jusqu’à ce qu’il soit prêt le jour de l’ovulation. Le col de l’utérus est ouvert et la glaire est présente et toujours plus «glissante et filante». Elle est favorable aux spermatozoïdes, leur permettant de vivre plusieurs jours (jusqu’à l’ovulation).

Le temps infertile post-ovulatoire Une fois l’ovule libéré, le corps se modifie de nouveau. Le col de l’utérus se ferme, devient dur et change de position. La glaire forme comme un bouchon. La température normale du corps monte légèrement. La femme reconnaîtra la période «sèche», sans glaire, et notera une température stable mais plus élevée que d’habitude. Les couples qui ne veulent pas de grossesse dans l’immédiat devront identifier cette période clairement (en observant tous les signes) car elle est bien plus sûre que la période infertile précédente.

Si l’ovule n’a pas été fécondé, la température du corps redescendra après 12 ou 14 jours, la menstruation aura lieu et un nouveau cycle recommencera. Si l’ovule a été fécondé, la menstruation n’aura pas lieu puisque l’ovule s’est implanté dans l’utérus et une vie nouvelle a commencé. La température reste élevée.

Temps d’attente Il faut constater 3 jours de suite la sensation de «sécheresse» après un temps de fertilité, pour être sûre qu’on est arrivé dans la période infertile.

Les signes à reconnaître

Pour reconnaître les temps fertiles et infertiles du cycle, le couple doit observer trois signes essentiels:

1 La glaire cervicale De la même façon que les graines dans les champs ont besoin de la pluie pour germer, la période fertile d’une femme est celle où elle observera une sécrétion spéciale: la glaire cervicale (facilement reconnaissable car différente des autres).

2 Les changements de température Un décalage dans la température et sa stabilisation montre qu’une femme a atteint sa période infertile. Ces changements sont minimes et ne peuvent se mesurer qu’à l’aide d’un thermomètre.

3 Variations de la position du col de l’utérus Si le col de l’utérus est dur et bas, et s’il n’y a pas de glaire, la femme est dans une période infertile. Si le col de l’utérus est mou et haut, et que la glaire est présente, la femme est dans une période fertile.

Formation, temps et expérience sont nécessaires pour interpréter correctement les signes du corps de la femme. Après avoir soigneusement noté, pendant quelques mois, les détails du cycle féminin, les couples arrivent à comprendre de mieux en mieux l’alternance des temps fertiles et infertiles. Si un couple ne veut pas d’enfant, il devrait s’abstenir totalement de relations sexuelles entre le début de la période fertile et jusqu’à trois jours après la fin de celle-ci.

Il est bien évident que ces méthodes ne peuvent réussir que si mari et femme sont en accord et motivés.

Vous trouverez ci-dessous une liste d’adresses utiles pour vous renseigner et obtenir une formation complète concernant ces méthodes.

Evelyne Maire et son mari ont passé 25 ans à travailler en Afrique dans différents secteurs (y compris le Service d’Entraide et de Liaison, Tearfund). Evelyne travaille à présent comme assistante à la recherche médicale en France.

E-mail:cdmaire%siam@cal.fr

ADRESSES POUR INFORMATIONS ET FORMATION

A: Anglais

F: Français

E: Espagnol

P: Portugais

Evelyne Maire, Chardon, 26160 Le Poët-Laval, France.

A Family Life Counselling, Association, PO Box 18077, Nairobi.,Kenya.

A Family Life Movement, PO Box 50796, Lusaka, Zambie.

A F Action Familiale, Royal Road, Rose Hill, Ile Maurice.

F Pastorale Familiale, 01 BP 149, Bobo Dioulasso, Burkina Faso.

 

F Association Education à la,Maîtrise de la Fécondité, BP 335, Bangui, République Centrafricaine.

 

F PROVIFA, BP 525, Abidjan 12, Côte d’Ivoire.

 

P CENPLAFAM, Ave Bernadino de Campos 110, 04004 São-Paulo, Brésil.

 

E CENPAVA, Avenue 28, 37-21 Bogotá, Colombie.

Contenus avec balises similaires

Partager cette ressource

Si cette ressource vous a été utile, n'hésitez pas à la partager avec d'autres personnes pour qu'elles puissent l'utiliser elles aussi

Abonnez-vous maintenant pour recevoir Pas à Pas

Un magazine gratuit, en version papier et numérique, pour les personnes travaillant dans le développement communautaire

Abonnez-vous maintenant

Préférences en matière de cookies

Vos données personnelles et votre tranquillité d’esprit sont importantes pour nous et nous nous engageons à garantir la sécurité de vos données. Nous ne recueillons vos données que dans des buts spécifiques et lorsque ces buts n’ont plus lieu, nous ne conservons pas les données.

Pour en savoir plus, et pour voir la liste complète des cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre politique de confidentialité.

  • Ces cookies sont nécessaires pour le bon fonctionnement du site et ne peuvent pas être désactivés sur nos systèmes.

  • Ces cookies nous permettent de mesurer et d’améliorer la performance de notre site. Toutes les informations recueillies par ces cookies sont anonymes.

  • Ces cookies permettent de personnaliser l’expérience utilisateur. Ils peuvent par exemple mémoriser la région où vous êtes, ou encore vos paramètres d’accessibilité.

  • Ces cookies nous aident à adapter nos publicités à votre profil et nous permettent de mesurer l’efficacité de nos campagnes.