De : Sante animale – Pas à Pas 34

Plusieurs méthodes différentes pour améliorer durablement la santé des animaux

par Dr Avijit Haldar.

Le mot parasite veut dire «celui qui mange à la table d’un autre», autrement dit un organisme vivant qui se nourrit d’un autre animal (ou d’une plante). Les parasites du bétail sont de petits insectes qui se nourrissent de substances nutritives (généralement le sang) prises sur l’animal où ils vivent.

Il y a deux sortes de parasites: ceux qui vivent à l’intérieur du corps de l’animal tels que les vers ou la douve du foie et ceux qui vivent à l’extérieur, sur la peau. Cet article ne considère que les parasites externes, tels que les mites, les tiques et les poux.

Ces parasites externes constituent un énorme problème. En Inde par exemple il est difficile d’évaluer les pertes réelles en termes financiers, mais ces parasites réduisent la production de lait et de viande, ils ralentissent la croissance, la force et la capacité de travail de l’animal, abîment la peau et la laine et peuvent même causer la mort. Il arrive que tique du bétail les bêtes maigrissent, que leur pelage devienne rugueux et que leur peau soit couverte de plaies.

En plus, les tiques sont porteurs de toutes sortes de maladies comme l’hématurie, l’encéphalite, l’anaplasmose et d’autres.

A intervalles réguliers, les agriculteurs devraient traiter leurs bêtes contre ces parasites, au lieu d’attendre que le problème des parasites externes devienne sérieux.

Action préventive

Utilisation des pesticides

De nombreux produits chimiques sont largement utilisés dans le contrôle des parasites externes de bétail. Les premiers pesticides étaient à base de sulfure, de tabac et d’arsenic. Puis il ont été remplacés dans les années quarante par des produits comme le DDT, Dieldrin et Lindane (hydrocarbones au chlore), maintenant reconnus très dangereux pour les bêtes et les humains. Ces produits sont maintenant interdits dans la plupart des pays.

Les produits chimiques d’organophosphores tels que Malathion et Diazinon les ont remplacés et sont encore utilisés, bien qu’avec précaution, car il faut absolument éviter le contact avec la peau, les yeux et la bouche.

Un autre groupe de produits chimiques s’appelle les organocarbonates tels que Carbaryl et Baygon. Ceux-ci ne sont pas aussi toxiques et sont d’usage courant. Parmi ces produits, les plus sûrs sont les pyrethroides synthétiques, tels que Fenvalerate et Deltamethrin. Ils sont très efficaces et beaucoup plus sûrs que tous ceux mentionnés plus haut. Malheureusement, ils sont aussi très chers.

L’application des pesticides au bétail

Les bains parasiticides Cette méthode est très efficace si vous avez de nombreuses bêtes à traiter. Si c’est pour de petits animaux comme les moutons et les chèvres, un baril de 200 litres peut être utilisé et l’on y plonge tout simplement chaque animal, un à un et rapidement. Alternativement, on peut construire un bac en ciment, surtout si les animaux sont plus gros. Ces bains devraient se donner tôt le matin de façon à ce que les animaux ne soient pas immédiatement exposés directement au soleil chaud. Si de fortes pluies sont imminentes, les bains ne sont pas recommandés car le produit chimique sera alors éliminé par la pluie.

Les pulvérisations Elles sont d’usage courant et très efficaces, dans le cas d’un petit nombre de bêtes à traiter. Si vous n’avez pas de pompes à pulvériser, vous pouvez appliquer le pesticide au pinceau ou bien avec un chiffon ou une éponge placée au bout d’un bâton.

Les poudres Ici le produit chimique est appliqué en fine poussière. Ce procédé s’utilise surtout pour les petits animaux et la volaille. Ce n’est pas très efficace contre les tiques car la poudre a vite fait de disparaître, mais ce procédé convient pour les poux et les mites.

Les piqûres Il y a une nouvelle forme de pesticide appelé pesticide systémique, tel qu’Ivomac. On l’injecte simplement dans l’animal.

Utilisez toujours les doses indiquées de pesticides. Faites-vous aider si vous n’êtes pas sûr de vous. Si vous utilisez des doses supérieures aux doses recommandées vous ne tuerez pas davantage de parasites, au contraire vous risquerez de tuer l’animal ou de vous rendre malade.

Dr Haldar est professeur et chercheur à Bidhan Chandra Krishi Viswavidyalaya, PO Kalimpong, Darjeeling, West Bengal, 734 301, Inde.

Attention aux pesticides!

Contenus avec balises similaires

Partager cette ressource

Si cette ressource vous a été utile, n'hésitez pas à la partager avec d'autres personnes pour qu'elles puissent l'utiliser elles aussi

Abonnez-vous maintenant pour recevoir Pas à Pas

Un magazine gratuit, en version papier et numérique, pour les personnes travaillant dans le développement communautaire

Abonnez-vous maintenant