Passer au contenu principal Passer au consentement sur les cookies

De : Soins de sante viables – Pas à Pas 37

Travailler ensemble pour établir des priorités sanitaires et améliorer l’offre locale de soins de santé

par le Docteur Apolos B Landa.

Dans nos sociétés, les soins de santé deviennent souvent un produit de consommation; quelques personnes riches peuvent s’offrir des soins de qualité, tandis que la grande majorité des gens n’ont pas les moyens de payer. Ils n’ont donc pas accès à la santé: un des droits de l’homme les plus élémentaires. Serait-il possible de mettre la santé à la disposition de tous, d’une façon équitable?

Depuis quelque temps, notre société «Luke» travaille sans relâche dans ce but. Nous œuvrons dans la région urbaine de Moyobamba au Pérou Central et dans les régions déshéritées de la jungle avoisinante. Nous n’avons trouvé aucune organisation disposée à subventionner les soins de santé que nous proposions. Cependant, poussés par nos convictions, nous nous sommes engagés à fournir aux pauvres de nos communautés des services médicaux personnalisés et de qualité. Pour les rendre accessibles, nous les avons non seulement subventionnés, mais nous avons aussi commencé un programme communautaire et scolaire d’éducation à la santé, en même temps que des programmes promouvant la santé et la médecine préventive.

Vérités douloureuses

Sept ans plus tard, nous avons été consternés de découvrir que:

  • La majorité des gens pauvres n’utilisaient pas nos services.
  • Les pauvres n’appréciaient pas un service de première classe offert à un prix très modeste: pour eux, ce qui est bon marché est automatiquement de mauvaise qualité.
  • Les riches profitaient de la situation. Bien qu’ils soient en minorité dans la communauté, ils abusaient de nos services et obtenaient des soins excellents à bas prix.
  • Nous avions de plus en plus besoin de donations pour maintenir le programme et nous nous sentions gênés, et même malhonnêtes, sachant que ces donations servaient aux riches.
  • Les prix pratiqués n’offrant que peu de revenus, nous étions sur le point de faire faillite et de nous séparer.

Face aux problèmes

Abandonner? NON! Pendant longtemps nous avons discuté et débattu ces problèmes. Nous avons considéré nos expériences passées et décidé de plusieurs actions pouvant aider les pauvres sans subventionner les riches.

  • Nous avons calculé le coût réel de nos services et augmenté considérablement nos prix.
  • Nous avons organisé un système de tarifs dégressifs pour les pauvres. Les prix sont définis suivant le cas personnel du patient et inscrits sur sa carte par la personne qui l’assiste. Les riches paient plein tarif.
  • Nous mettons de côté 10% du total de nos revenus pour alimenter une caisse de soutien pour les pauvres. Ces derniers peuvent ainsi être aidés, même s’ils ne peuvent pas payer, y compris les prix les plus bas.
  • Nous demandons encore des donations pour aider les plus pauvres, mais nous n’en dépendons plus.
  • Nous avons eu des réunions avec les hauts responsables des communautés civiles et religieuses pour expliquer comment notre nouveau système allait opérer. Notre devise était «Tout a un prix, même notre salut» (même si personnellement nous n’avons pas à le payer, il a cependant une valeur inestimable).
  • Le personnel de santé communautaire, les bénévoles, les responsables religieux et leur famille immédiate reçurent une sorte d’assurance.
  • Nous gardons un livre de comptes où nous inscrivons toutes les sommes versées pour éviter les accusations, de préjugés religieux ou de fraudes fiscales.

Résultats positifs

Maintenant nous voyons les résultats suivants:

  • La demande pour nos services médicaux a sans cesse augmenté. L’assistance des riches a été maintenue, mais celle des pauvres a augmenté lorsqu’ils ont appris qu’il y avait un tarif dégressif.
  • Les riches ont protesté de payer davantage, mais ils continuent de venir car ils sont satisfaits de la qualité de nos services.
  • Les pauvres sont devenus nos meilleurs promoteurs et leur nombre croissant a fait augmenter d’autant nos revenus. Nous avons dû commencer à limiter les rendezvous pour permettre aux patients des villages plus éloignés d’utiliser aussi nos services.
  • Savoir que «ce qui est cher vaut la peine d’être acheté» s’est répandu sans que nous ayons à faire d’efforts et nous nous sommes engagés à ce que cette image reste valable!
  • Notre revenu total s’est multiplié par dix et nous avons pu payer notre personnel correctement tout en maintenant nos services de haute qualité.
  • Nous n’avons plus de problèmes avec les autres services médicaux locaux (il n’y a plus de concurrence à cause des prix plus bas que ceux des autres cliniques).
  • Finalement, la plupart des gens se sentent mieux et sont satisfaits de leur travail.

De cette façon, nous sommes financièrement viables et nous aidons tout de même les pauvres. Comme dans la nouvelle alliance où les riches comme les pauvres bénéficient du don de Dieu, en travaillant ensemble nous pouvons fournir pour tous des soins médicaux de qualité (Esaïe 65:17-24). L’évangélisation est étroitement liée à tous nos services médicaux et il y a de nombreuses occasions de partager l’amour du Christ.

Le Docteur Apolos Landa est coordinateur du service Amérique Latine et Antilles de la Luke Society Inc. Il possède une grande expérience de soins primaires. Son adresse est: Associación San Lucas, Apdo 421, Trujillo, Pérou.
E-mail:
panluk@inglenet.lima.net.pe

Contenus avec balises similaires

Partager cette ressource

Si cette ressource vous a été utile, n'hésitez pas à la partager avec d'autres personnes pour qu'elles puissent l'utiliser elles aussi

Abonnez-vous maintenant pour recevoir Pas à Pas

Un magazine gratuit, en version papier et numérique, pour les personnes travaillant dans le développement communautaire

Abonnez-vous maintenant

Préférences en matière de cookies

Vos données personnelles et votre tranquillité d’esprit sont importantes pour nous et nous nous engageons à garantir la sécurité de vos données. Nous ne recueillons vos données que dans des buts spécifiques et lorsque ces buts n’ont plus lieu, nous ne conservons pas les données.

Pour en savoir plus, et pour voir la liste complète des cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre politique de confidentialité.

  • Ces cookies sont nécessaires pour le bon fonctionnement du site et ne peuvent pas être désactivés sur nos systèmes.

  • Ces cookies nous permettent de mesurer et d’améliorer la performance de notre site. Toutes les informations recueillies par ces cookies sont anonymes.

  • Ces cookies permettent de personnaliser l’expérience utilisateur. Ils peuvent par exemple mémoriser la région où vous êtes, ou encore vos paramètres d’accessibilité.

  • Ces cookies nous aident à adapter nos publicités à votre profil et nous permettent de mesurer l’efficacité de nos campagnes.