De : Augmenter notre impact – Pas à Pas 50

Comment comprendre l’impact que nous avons et adapter notre travail en fonction de cet impact

Pour nous aider à en savoir plus sur les façons dont Pas à Pas est utilisé, une fiche-sondage a été envoyée avec le numéro 47 à 1 lecteur sur 20 choisis au hasard. Nous avons analysé les 180 premières fiches-sondages.

Profil des lecteurs

Comme nous l’avions découvert dans le sondage de 1993, la majorité des lecteurs qui ont répondu (75 %) sont des hommes et plus de la moitié ont un diplôme universitaire (licence). La plupart de ceux qui ont répondu (63 %) sont âgés de 31 à 50 ans.

Ceux qui ont répondu sont impliqués dans toutes sortes d’activités liées directement au développement. Seulement 13 % travaillent directement pour le développement ; les secteurs de l’éducation et de la formation comptent pour 31 % des réponses ; les facilitateurs et le personnel de soutien comptent pour 19 % ; le personnel de gestion et d’administration pour 16 %. Les domaines d’activités sont essentiellement l’agriculture (17 %), la santé (21 %) et l’église (21 %)

Disponibilité

Plus de 90 % de ceux qui nous ont répondu partagent leur exemplaire avec d’autres personnes. Plus d’un cinquième le partage avec au moins 20 autres personnes. Moins de 1 % le jette après l’avoir lu.

C’est encourageant pour nous de voir que nombreux sont ceux qui traduisent certains articles de Pas à Pas (45 %). Pas à Pas est traduit en de nombreuses langues locales (jusqu’à présent plus de 60 ont été mentionnées).

Utilisation

Plus d’un tiers des abonnés qui ont répondu utilise régulièrement Pas à Pas pour enseigner et faire de la formation ; plus de la moitié l’utilise occasionnellement. Plus de 20 % l’utilisent pour former des groupes de plus de 100 personnes.

Environ 75 % reçoivent d’autres bulletins d’informations aussi, mais moins de 3 % reçoivent plus d’informations qu’ils ne peuvent en lire ! Ceux qui ont répondu trouvent Pas à Pas utile pour obtenir d’autres documentations. 45 % ont demandé des ressources mentionnées dans Pas à Pas, dont la plupart étaient gratuites.

Vos commentaires sur des numéros particuliers

Dans le sondage, nous vous demandions votre opinion sur les numéros 43 à 46 pour savoir quelles actions pratiques vous aviez menées. Beaucoup de lecteurs avaient discuté des informations sur leur lieu de travail et les avaient utilisées pour enseigner à d’autres personnes. Ils ont aussi utilisé certaines idées dans des projets de développement.

Pas à Pas 43 : FORMATION

« Ce numéro m’aide à former beaucoup de gens à l’agriculture durable. »

« Nous utilisons les idées de Pas à Pas parce qu’elles ne nécessitent pas d’argent. »

« J’ai utilisé le matériel didactique pour former 50 bénévoles qui aident maintenant des communautés à gérer le changement. »

Pas à Pas 44 : LE SIDA

« Nous avons monté un théâtre et utilisé des marionnettes pour enseigner aux agents de vulgarisation. »

« Le matériel didactique était d’un niveau adéquat pour que 1.400 responsables puissent l’utiliser avec des groupes d’enfants. »

« Nous avons partagé les informations sur le sida avec des membres d’église et nous commençons à noter un changement d’attitudes. »

« Mes étudiants ont utilisé la documentation de Pas à Pas pour former un club de correspondants afin de partager les informations sur le VIH et le sida. »

Pas à Pas 45 : LE PLAIDOYER

« Ce numéro nous a incité à parler au nom des enfants et des personnes âgées. »

« Nous nous sommes rendu compte que le cycle du plaidoyer en six phases est bien compris par les communautés villageoises. »

« Nous enseignons à une personne dans chacun des 25 villages à parler au nom des autres. »

Pas à Pas 46 : TECHNOLOGIE

« J’ai adopté les idées pour améliorer l’élevage de volailles qui augmente mon revenu. »

« Nous avons utilisé les informations sur la collecte de l’eau de pluie pour faire une proposition de projet. »

« J’ai organisé quelques cours pratiques pour 10 femmes et 21 hommes et je leur ai parlé du poêle à sciure et du digesteur à biogaz. »

Autres commentaires

La plupart de ceux qui ont répondu (87 %) pensent que Pas à Pas est utile ou très utile dans leur travail. Nombreux sont ceux qui ont ajouté des commentaires encourageants. Un quart partage des articles de Pas à Pas avec les médias locaux : radio (14 %), journaux (17 %) et télévision (2 %). Parmi les problèmes importants auxquels il faut faire face, il faut souligner le manque de ressources financières (34 %) et physiques (23 %), le manque de savoir-faire et d’agents spécialisés (15 %) et le sida (10 %). Les objectifs les plus communs pour les dix prochaines années étaient la formation (29 %), le partage de l’information et des ressources (17 %) et la promotion du développement durable (14 %).

Merci à vous tous qui avez répondu. Cela nous a encouragés de savoir comment Pas à Pas est utilisé dans le monde entier. C’est avec impatience que nous nous préparons à traiter des sujets que vous nous avez demandés pour que l’impact de Pas à Pas continue d’augmenter. Si vous n’avez pas encore retourné votre fiche-sondage, nous vous encourageons à le faire car les informations qu’elle contient seront encore utilisées.

Commentaires des lecteurs

« J’aime Pas à Pas surtout parce qu’il contient des informations du monde entier. »

« C’est une excellente source d’idées pratiques et d’échanges d’informations. »

« J’aime les dessins qui décrivent les méthodes utiles et des nouvelles technologies. »

« C’est un bon magazine qui s’identifie aux gens de mon pays et enrichit nos connaissances. »

« Nous avons été stimulés par tout ce que nous avons lu. »

« C’est à peine si je peux faire mon travail sans Pas à Pas. »

« Pas à Pas nous anime. »

« C’est une ressource précieuse pour les gens sur le terrain. »

« Les pages ressources me permettent d’obtenir d’autres informations écrites. »

« Les illustrations sont très bonnes. »

« C’est un bulletin “Etoile” de bien des façons : il enseigne, conseille et promeut la santé et le développement. »

« Continuez cet excellent travail ! »

« Pas à Pas est une vraie Bible pour notre organisation. »

ETUDE DE CAS - Pas à Pas au Mozambique

Les lecteurs de Passo a Passo au Mozambique trouvent que les expériences personnelles publiées dans le bulletin servent d’exemple et inspirent d’autres personnes à mettre en pratique ce qu’ils lisent. AMM, une organisation au Nord du pays envisage de traduire Passo a Passo en macua. Avant de commencer cette traduction, AMM a mené une enquête dans quatre provinces de sa région, afin de vérifier si ce bulletin est utile.

Cinquante-huit personnes ont été formées par Jorge L Ramos, Directeur de AMM, avant de commencer l’enquête en mai 2001. Elles se sont rendues dans 350 églises situées dans les 4 provinces où elles ont rencontré 800 responsables d’églises et 250 chefs de communautés. Elles ont rassemblé les informations à l’aide des méthodes participatives comme l’élaboration de cartes et les entrevues spontanées.

Dans la province de Nampula, à peu près 120 chefs de communautés connaissaient déjà Passo a Passo et appréciaient sa philosophie et ses enseignements. Ils y avaient déjà appris des techniques pratiques. Certaines choses qui leur avaient semblé impossibles paraissent maintenant à leur portée car ils savent mieux planifier et possèdent de la détermination.

Nos personnes interviewées ont parlé au nom de bien d’autres. Rosalina Albino a dit :

« J’ai 57 ans et j’habite dans la province de Nampula. Jusqu’à l’année dernière, j’ai été peu exposée à des opportunités de développement. Mais maintenant les femmes travaillent en groupes pour gagner de l’argent, grâce aux gens qui sont arrivés dans notre région et nous ont montré un bulletin qui s’appelle Passo a Passo. Malheureusement, il est écrit en portugais et nous ne pouvons pas le lire. Mais nous pouvons lire le macua. Nous espérons que cette initiative continuera et portera ses fruits, nous donnant plus d’informations et un échange d’expériences. Nous sommes très heureuses dans notre groupe car l’équipe qui a proposé ce bulletin nous encourage spirituellement, ce qui a aidé certaines personnes à croire en Dieu. »

Adaptation de Pas à Pas à votre région

NOTE DE LA REDACTRICE Nous envoyons nos maquettes sur CD-ROM à des groupes tels que AMM qui peuvent ensuite organiser la traduction, la présentation et imprimer Pas à Pas dans les langues locales. Ils doivent pour cela avoir les savoir-faire et le logiciel nécessaires (Quark Xpress), ainsi qu’une connaissance de l’imprimerie et de la distribution. 

Contenus avec balises similaires

Partager cette ressource

Si cette ressource vous a été utile, n'hésitez pas à la partager avec d'autres personnes pour qu'elles puissent l'utiliser elles aussi

Abonnez-vous maintenant pour recevoir Pas à Pas

Un magazine gratuit, en version papier et numérique, pour les personnes travaillant dans le développement communautaire

Abonnez-vous maintenant