Passer au consentement sur les cookies

De : Augmenter notre impact – Pas à Pas 50

Comment comprendre l’impact que nous avons et adapter notre travail en fonction de cet impact

Simon Batchelor.

 

L’impact peut être défini comme un changement significatif ou durable résultant d’une action ou d’une série d’actions.

 

Comprendre l’impact

 

Parler d’impact n’implique pas seulement de parler de ce que nous avons fait ou des tâches que nous avons accomplies (les résultats de notre travail). Par exemple, nous pouvons travailler avec une communauté pour créer un nouveau puits qui sera une source d’eau publique. Nous discutons de l’idée avec la communauté, planifions sa participation, organisons une aide extérieure et creusons le puits ensemble. Notre travail est terminé et une nouvelle source d’eau est à la disposition de tous.

 

Quel impact le puits a-t-il eu sur la communauté? Nous pourrions vérifier la qualité de l’eau. En supposant qu’elle soit propre, elle pourrait avoir un impact sur la santé des enfants. Les gens pourraient aussi se laver plus fréquemment. Ils auront peut-être plus de temps libre.

 

Notre intention était peut-être de créer le puits pour améliorer la santé des enfants. Bien que notre travail consistait à construire le puits, notre but ou intention réelle était de fournir de l’eau propre pour améliorer la santé des enfants. Ce qui, durant la planification du projet, a été peut-être l’objectif à long terme du projet.

 

La plupart du personnel de développement nous fait part des travaux accomplis (la construction du puits), quelques-uns nous font savoir si le but est atteint (les familles utilisent le puits), mais pratiquement personne ne s’inquiète de savoir si l’objectif premier a été atteint (améliorer la santé des enfants).

 

Comment savons-nous s’il s’agit de notre travail ?

 

Comment savons-nous si nous sommes vraiment à l’origine d’un changement ? Peut-être que les communautés se seraient de toute façon attaquées à ces problèmes sans notre appui et sans nos idées. Peutêtre que le gouvernement travaillait aussi à ce problème en menant une campagne de santé qui a amélioré la santé des enfants et, dans ce cas, ce que nous pensions être le résultat de l’installation du puits était en fait un changement général dans le pays.

 

Travailler avec les communautés

 

Le meilleur moyen de répondre à cette question consiste à comparer les communautés en leur demandant leur avis personnel. Avant de commencer un travail quelconque dans une communauté, nous devrions procéder à une étude de base dans chacune d’entre elles. Aune date ultérieure, nous pouvons faire une autre étude et comparer ces derniers résultats avec ceux de l’étude de base aux mêmes endroits. Nous pouvons aussi faire des comparaisons entre des études dans des lieux différents. Ceci nous montrera un peu comment l’ensemble de la région est en train de changer.

 

Nous pouvons également demander aux communautés elles-mêmes leur avis sur les conditions de vie avant le démarrage du travail et après. Il se peut bien sûr qu’elles nous disent seulement ce que, d’après elles, nous voulons entendre. Il faut donc que nous rassemblions les informations de façons variées, en utilisant tout un éventail de personnes différentes. Mais si nous interrogeons les gens sur le passé, le présent, et bien sûr l’avenir (qui exprime leurs espoirs), nous pourrons souvent juger si notre travail a eu ou non un impact sur leur vie.

 

Positif et négatif

 

Quelquefois, ces discussions peuvent être très intéressantes et révélatrices. Par exemple, lors de discussions avec un agent du service médical, ce dernier nous a dit combien d’enfants avaient été vaccinés par son équipe. Mais quand on a interviewé les habitants du pays, ils nous ont surtout dit que cette personne n’avait pas partagé leurs repas et qu’elle avait été grossière avec eux. Ils avaient peur que l’agence de développement les abandonne totalement et les laisse sans service de santé s’ils exprimaient leurs vrais sentiments. En en parlant tous ensemble, les membres de la communauté ont pris conscience de leur solidarité et ils ont commencé à examiner leurs problèmes. En conséquence, ils ont présenté des projets positifs pour organiser leur propre vaccination et travailler avec l’agence de développement. Ils ont aussi décidé de demander ensemble à l’agence le transfert de cet agent.

 

Impact inattendu

 

Quelquefois, l’impact est inattendu : bon ou mauvais, cela dépend. Notre vie est un mélange compliqué : nos préoccupations physiques (comme l’argent, la nourriture et l’eau), nos relations avec les autres, nos espoirs et nos rêves. Lorsqu’un aspect de la vie d’une personne change, son entourage est inévitablement affecté.

 

Par exemple, lorsque le puits a été décidé, supposons que c’était la première fois que la communauté se réunissait vraiment pour résoudre un problème. Dans la passé, les décisions étaient peut-être toujours prises par le Chef qui informait ensuite la communauté de sa décision. Quel a été l’impact de cette vraie prise de décision ensemble ? A-t-elle donné du pouvoir aux gens ? De petits groupes se rencontrent-ils maintenant pour discuter d’autres problèmes et trouver des solutions ? Cela pourrait être un impact positif mais inattendu du processus.

 

Supposons que lors d’une réunion on laisse une personne dominer les discussions et prendre les décisions ; cela pourrait alors avoir un impact négatif sur le processus de décision entre tous. Supposons qu’on laisse la discussion s’envenimer et réveiller de vieilles questions de rivalités, laissant la communauté moins unie qu’au départ. Supposons que la source traditionnelle d’approvisionnement en eau ait été un lieu de rendez-vous où les jeunes se rencontraient et bavardaient. Peut-être que le puits n’a pas été construit au bon endroit et que cela provoque de la jalousie. Tous ces exemples constituent autant d’impacts négatifs inattendus.

 

Ce sont des impacts sociaux qui ne dépendent pas tellement de ce que l’on fait mais plutôt de la façon dont on le fait. L’impact psychologique de notre travail devrait aussi être considéré : les gens ontils plus d’espoir aujourd’hui ou, sans le vouloir, avons-nous laissé s’envoler les espoirs ou les rêves de certains ?

 

Nous devrions nous demander si notre travail produit bien les résultats espérés. Mais nous devrions aussi avoir le courage d’en découvrir ses conséquences inattendues.

 

Simon Batchelor est un conseiller qui travaille avec plusieurs organisations pour soutenir des initiatives durables. Son adresse est 152 Cumberland Road, Reading, RG1 3JY, Royaume-Uni.

E-mail : simon@gamos.demon.co.uk

Mesurer notre impact

Chaque fois que nous faisons des projets, et avant de les démarrer, nous devrions essayer de répondre à la question : « Comment saurons-nous si nos projets ont un impact positif ? » A moins d’évaluer et de comprendre la situation dès le départ et avant toute action, nous ne connaîtrons jamais l’impact réel de notre travail. Il est nécessaire de procéder à une enquête appelée étude de base avant de démarrer un programme. Cela est vital pour pouvoir en mesurer l’impact. Par exemple, si vous projetez de creuser des puits dans une région, évaluez d’abord non seulement les sources d’eau actuelles, mais aussi la santé des enfants et des adultes, le temps passé à la collecte de l’eau, les schémas sociaux, etc.

De nombreux programmes de développement communautaire ont des objectifs complexes et interdépendants. Il est donc plus difficile de définir nos espoirs puis de mesurer les résultats. Dans un programme situé au Cambodge, nous avons fixé un but : « que les gens prennent l’initiative de travailler ensemble pour résoudre les problèmes ensemble ». Nous avons décidé que nous pourrions mesurer les résultats en demandant aux gens s’ils pouvaient nommer au moins deux actions (par communauté) auxquelles ils avaient travaillé ensemble, sans aide ou idées extérieures.

Contenus avec balises similaires

Partager cette ressource

Si cette ressource vous a été utile, n'hésitez pas à la partager avec d'autres personnes pour qu'elles puissent l'utiliser elles aussi

Abonnez-vous maintenant pour recevoir Pas à Pas

Un magazine gratuit, en version papier et numérique, pour les personnes travaillant dans le développement communautaire

Abonnez-vous maintenant

Préférences en matière de cookies

Vos données personnelles et votre tranquillité d’esprit sont importantes pour nous et nous nous engageons à garantir la sécurité de vos données. Nous ne recueillons vos données que dans des buts spécifiques et lorsque ces buts n’ont plus lieu, nous ne conservons pas les données.

Pour en savoir plus, et pour voir la liste complète des cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre politique de confidentialité.

  • Ces cookies sont nécessaires pour le bon fonctionnement du site et ne peuvent pas être désactivés sur nos systèmes.

  • Ces cookies nous permettent de mesurer et d’améliorer la performance de notre site. Toutes les informations recueillies par ces cookies sont anonymes.

  • Ces cookies permettent de personnaliser l’expérience utilisateur. Ils peuvent par exemple mémoriser la région où vous êtes, ou encore vos paramètres d’accessibilité.

  • Ces cookies nous aident à adapter nos publicités à votre profil et nous permettent de mesurer l’efficacité de nos campagnes.