Photo : Jim Loring/Tearfund

De: Familles en crise – Pas à Pas 55

Idées pratiques pour rendre les familles plus fortes et les aider à rester en bonne santé

Esly Carvalho.

Comment l’église peut-elle faire face aux problèmes de la violence domestique ? La Banque Interaméricaine de Développement a récemment publié une étude dont nous vous donnons quelques résultats choquants :

Ces statistiques sont alarmantes. La violence domestique peut aussi arriver dans des foyers chrétiens et certains des agresseurs vont à l’église chaque dimanche. Certains occupent même des positions de responsabilité dans leur église. La violence domestique est l’un des secrets les mieux gardés.

Une façon de penser qui ne sert à rien 

Beaucoup de femmes déclarent qu’elles supportent la violence à cause de leurs enfants. Elles pensent qu’il vaut mieux donner à un enfant un foyer avec un père violent que de les faire vivre dans un foyer brisé. Le problème de ce point de vue est que la femme devient alors la complice de l’agresseur. Elle permet à son mari de continuer à se comporter de la même manière, sans rompre le cycle infernal de la violence. Elle ne protège pas ses enfants de la violence.

L’église ne sait pas toujours comment agir correctement envers les foyers où la violence existe. Dire à une femme qu’elle doit supporter la situation n’est pas une bonne solution. La menacer de discipline ou d’exclusion de l’église si elle se sépare de son mari n’aide pas non plus. Parfois, l’enseignement de l’église exige d’une femme qu’elle continue à vivre avec un mari violent. Tous les efforts devraient être faits pour sauver un mariage mais quand une femme maltraitée ne veut pas retourner chez elle pour vivre avec un mari violent, l’église devrait soutenir sa décision.

Rompre le silence 

Je pense qu’en tant que chrétiens nous devons rompre le silence. Dieu ne veut pas de violence quelle qu’elle soit dans la maison. Colossiens 3:12-15 nous enseigne que Dieu nous demande de vivre en paix. Nous devrions nous traiter les uns les autres avec humilité, en faisant tout dans un esprit de gratitude envers Dieu, reliés par des liens d’amour. L’église devrait être la première à dénoncer le terrible secret de la violence domestique. Elle devrait soutenir les gens impliqués dans de telles situations et les aider à trouver de bonnes et saines solutions bibliques à ces conflits, notamment par de nouvelles méthodes de communication au sein des familles.

Adapté d’informations du chapitre 3 de The Family in Crisis par Esly Carvalho, publié par IINDEF Publications, Costa Rica.

1 Rapport de The Latin American and Caribbean Agency of Communication (ALC), 24 Juillet 1998 ; Apartado 14-225, Lima 14, Pérou ; par Edelberto Behs. Publications sur les femmes et la violence domestique : www.iadb.org

Que peut-on faire ?

Contenus avec balises similaires

Partager cette ressource

Équiper ceux qui œuvrent à l’éradication de la pauvreté et de l’injustice