Photo: Elish Majumder / HEED

De: La redevabilité – Pas à Pas 76

Comment rendre compte de nos actions, et demander aux autres de rendre des comptes

« Épargner pour le changement » est un concept en cours de développement au Mali, au Sénégal et au Burkina Faso, afin d’aider les femmes à échapper à la pauvreté grâce à l’épargne du peu de ressources financières dont elles disposent. Le but est de leur apprendre à gérer leur argent de manière durable plutôt que de leur faire la charité. Une fois ce concept mis en pratique, le renforcement de pouvoir généré au sein des groupes de femmes est clairement perceptible. Un aspect important de ce concept est de donner les moyens aux membres du groupe de rester redevables les uns envers les autres.

Un projet « Épargner pour le changement » est en train d’être mené par ACTS-Ministry Burkina Faso avec le soutien d’Oxfam et de la Fondation Stromme. Pour que les groupes d’épargne soient efficaces, différents rôles et responsabilités sont assignés aux femmes, qu’elles soient membres de la communauté ou leaders. Les responsabilités des membres du groupe sont les suivantes :

Étant donné que le projet concerne principalement des femmes analphabètes, le rôle que remplit chacune d’entre elles est essentiel. Elles sont stimulées par le fait qu’elles doivent non seulement rendre des comptes personnels mais aussi en rendre pour d’autres membres du groupe. Cette notion de redevabilité au sein des groupes « Épargner pour le changement » est très importante pour le bon fonctionnement des groupes.

En assumant leur rôle et leurs responsabilités, les femmes acquièrent des principes d’entreprise. Par exemple, elles doivent retenir des faits et des chiffres et lors des réunions, rendre compte des sommes prêtées et des intérêts dus. Par conséquent, elles prennent conscience qu’elles ont de la valeur au sein de la communauté ainsi que la capacité de faire des choix pour leur propre avenir.

Les femmes accueillent cette assistance mutuelle, qui leur permet de maintenir le groupe sur les rails. Au sein des groupes, il est impossible de poser la même question que Caïn avait posée à Dieu : « Suis-je le gardien de mon frère ? » Devant tout le monde, chaque femme déclare qu’elle aidera et veillera sur sa voisine, qui est sa soeur, afin de développer un esprit de solidarité et que l’ensemble du groupe en tire profit.

Armel Kabré est superviseur et Michel Sawadogo est coordonnateur des programmes pour ACTS.
ACTS-Ministry Burkina Faso, 04 BP 8462, Ouagadougou 04, Burkina Faso.

Email : acts_burkina@sbcglobal.net
ilboudo.actsbf@gmail.com

Site Internet : www.acts-burkina.org

Photo: ACTS staff

Photo: ACTS staff

Contenus avec balises similaires

Partager cette ressource

Équiper ceux qui œuvrent à l’éradication de la pauvreté et de l’injustice