Photo: Geoff Crawford/Tearfund

De: Micro-entreprise – Pas à Pas 80

Comment créer et gérer une petite entreprise avec succès

Depuis 2000, le Pérou a connu une croissance économique constante, source de prospérité pour le pays mais également de défis sociaux. Entre 1980 et 2000, le Pérou a connu des conflits armés internes qui ont provoqué une forte vague de migration des hautes terres du sud vers Lima, la capitale. À la suite de ce mouvement, de nombreux habitants de la région d’Ayacucho se sont installés à la périphérie sud de Lima, espérant trouver une vie meilleure. Cette vague massive de migration a mis en évidence les inégalités ainsi que la pauvreté sociale et économique dans la ville. 

Photo: Céline Romera/Manos Amigas

Photo: Céline Romera/Manos Amigas

Le commerce artisanal est un des secteurs de l’économie où l’on trouve le plus de micro-entreprises et d’informalité. La loi nationale régissant les artisans, hommes et femmes, pose un cadre légal qui les reconnaît comme étant des individus qui promeuvent l’identité et les traditions. Elle reconnaît également l’importance de l’artisanat au Pérou, au plan culturel et économique.

C’est dans ce contexte que Yannina Meza, son frère Roberto (pasteur d’une église évangélique) et sa mère (formatrice en artisanat), ont créé leur propre affaire pour soutenir les micro-entreprises locales. Yannina travaillait depuis plusieurs années pour des sociétés d’exportation d’objets artisanaux.

Qualités en matière d’affaires

Manos Amigas (signifie « mains amicales » ou « mains secourables ») est une petite entreprise qui vend des objets artisanaux au Pérou et à l’étranger. Elle est membre de l’Organisation mondiale pour le commerce équitable. Depuis sa création en 1991, Manos Amigas crée des opportunités de commercialisation de l’artisanat traditionnel et moderne de qualité, issu de toutes les régions du Pérou. 

En tant qu’organisation de commerce équitable, Manos Amigas entretient une relation transparente avec ses producteurs. Ces derniers fixent leurs prix et Manos Amigas leur avance 50 pour cent là-dessus pour qu’ils puissent acheter le matériel nécessaire. L’organisation prend également en compte le bien-être environnemental, social et économique des petits producteurs marginalisés. Manos Amigas travaille avec 87 micro-entreprises dans des villes et des régions rurales de l’ensemble du Pérou.

Depuis sa création, Manos Amigas a continué à se développer aux côtés des producteurs et des clients, en faisant de la qualité des produits, du respect des personnes et d’une bonne organisation, trois des éléments de base de la réussite d’une entreprise.

Projets et formation

Pour permettre aux artisans d’augmenter leurs revenus, Manos Amigas a mis au point une formation et une consultance pour soutenir les micro-entreprises des communautés où elle travaille. Tous les ans, Manos Amigas réinvestit 20 pour cent de ses bénéfices dans le développement d’activités sociales au sein de ces communautés.

Actuellement, trois projets bénéficient de cet investissement social. Le premier consiste à offrir tous les dimanches un petit déjeuner aux garçons et aux filles des zones marginalisées du district de Chorrillos, au sud de Lima. Le second fournit un accès à l’éducation aux adolescents d’une communauté rurale isolée dans le centre du pays.

Le troisième projet est « l’école de formation mobile pour artisans ». Il est né de deux besoins primordiaux :

Cette école propose des formations et une consultance aux artisans, dont certains travaillent avec Manos Amigas. La formation porte entre autres sur la gestion administrative des micro-entreprises, les frais, le marketing, le marketing avec un accent sur le tourisme, les tendances des marchés internationaux et le design. La consultance est axée sur l’organisation productive d’ateliers, par exemple : comment calculer les coûts, la santé et la sécurité au travail, la résolution des conflits avec le personnel et tout autre problème soulevé par les artisans.

L’école n’est pas un bâtiment, mais un groupe de formateurs qui se rend dans les communautés des régions rurales, ainsi que dans les villes, avec des programmes de formation très concrets et participatifs. Les consultances se font généralement une fois par an, parfois plus, dans certains cas spécifiques. 

Communautés bénéficiaires

L’école de formation mobile enregistre de bons résultats. Une amélioration visible et constante de la qualité et de l’organisation administrative est constatée, ainsi qu’un service plus conforme aux normes internationales. De plus, on a remarqué que certains des producteurs souhaitent effectuer un travail social semblable à celui de Manos Amigas, pour que leurs activités puissent bénéficier à leur communauté. D’importantes améliorations sont constatées au niveau des conditions de vie et de l’éducation des enfants des artisans qui travaillent avec Manos Amigas et qui bénéficient des projets.

Bon nombre des artisans qui travaillent avec Manos Amigas sont de très bons exemples de familles entreprenantes. Malgré les sombres perspectives sociales et économiques qui menacent le pays, la création de petites entreprises a permis à l’artisanat de devenir un moyen pour les gens de gagner leur vie et d’en améliorer le niveau.

Céline Romera est coordinatrice de formation pour Manos Amigas.

Av. Del Ejército 1067
Miraflores
Lima 18
Pérou

Email : information@manos-amigas.com
Site Internet : www.manos-amigas.com

Étude de cas

À l’est de Lima, Alberto et Sirci Marcapiña vivent avec leurs deux enfants dans une maison en bordure de la route principale.

Alberto a installé son atelier et un logement pour sa famille dans sa maison de deux étages. Alberto est né dans la ville d’Ayacucho. Enfant, il gardait le bétail et fabriquait des jouets en argile. Son frère aîné lui a appris à faire de la poterie utilitaire. Au début des années 1980, ils ont dû fuir les violences à Ayacucho et ont migré à Lima. Plus tard, Alberto a créé son propre atelier, puis rencontré et épousé celle qui est aujourd’hui sa femme. Ils ont développé leur entreprise ensemble.

Alberto et Sirci travaillent avec les jeunes du district. Ils travaillent en particulier avec les mères célibataires afin de les aider à gagner de l’argent pour faire vivre leur famille. Ils soutiennent également les étudiants en leur offrant un emploi à temps partiel pour qu’ils puissent financer leurs études.

Ils sont très engagés envers leur nouvelle communauté à Lima, mais aussi envers leur communauté d’origine à Ayacucho. Depuis 2003, en fonction de leurs résultats financiers, ils mènent des activités de travail social pour les jeunes d’Ayacucho. En 2003, ils ont fait don d’équipement scolaire à l’école primaire d’Ayacucho. En 2004, ils ont organisé des ateliers de planning familial pour les mères célibataires. L’année suivante, ils ont cédé une partie de leurs terres à Ayacucho pour la construction d’un terrain de sport pour les jeunes. L’an dernier, ils ont octroyé 200 soles (environ 66 $US) aux meilleurs élèves du Collège d’Ayacucho. Ils sont convaincus qu’il est de leur responsabilité, en tant qu’artisans prospères, de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des autres.

Le fait d’être traités à égalité et de façon humaine en tant que producteurs, et d’être considérés comme des partenaires plutôt que des fournisseurs, a été une grande motivation pour les artisans qui travaillent avec Manos Amigas. De nombreuses personnes sont directement inspirées par les actions de cette entreprise et adoptent des pratiques similaires dans leur communauté ou leur propre atelier.

Contenus avec balises similaires

Partager cette ressource

Si cette ressource vous a été utile, n'hésitez pas à la partager avec d'autres personnes pour qu'elles puissent l'utiliser elles aussi

Abonnez-vous maintenant pour recevoir Pas à Pas

Un magazine gratuit, en version papier et numérique, pour les personnes travaillant dans le développement communautaire

Abonnez-vous maintenant