Passer au consentement sur les cookies
Le stigmate provoque la honte et la solitude. Richard Hanson/Tearfund

De : Stigmatisation – Pas à Pas 86

Lutter contre la stigmatisation par le dialogue et en nouant des relations

La fistule obstétricale est un trou dans la filière génitale qui se produit à la suite d’un travail obstrué ou prolongé. Les femmes qui ont une fistule ne peuvent pas contrôler leur flux d’urine et souffrent de fuites continuelles, ce qui peut provoquer de mauvaises odeurs. Habituellement, leur bébé n’a pas survécu au travail. Ces femmes sont souvent exclues de leur famille et de la communauté et deviennent sujettes à d’autres problèmes de santé.

L’Organisation mondiale de la Santé estime que deux millions de femmes vivent avec une fistule obstétricale non traitée en Asie et en Afrique sous-saharienne seules. En Europe et en Amérique du Nord et du Sud, les femmes étaient plus susceptibles de souffrir d’une fistule avant que l’accès aux soins de santé ne s’améliore.

Moyens d’éviter une fistule obstétricale

Mythes courants à propos de la fistule

Mythes courants à propos de la fistule

Que faire à propos de celles qui ne peuvent pas être guéries ?

Un petit nombre de femmes ne peut pas être guéri, même après plusieurs tentatives chirurgicales. L’hôpital de traitement de la fistule d’Addis-Abeba, en Éthiopie, montre un exemple de la façon de soigner ces femmes. Desta Mender, ce qui signifie « le village de la joie » en langue amharique, est une communauté de femmes qui ont besoin de soins à long terme. Plusieurs d’entre elles se servent de sacs spéciaux fournis par l’hôpital pour recueillir leurs déchets corporels. Elles peuvent vivre paisiblement ensemble sans craindre la stigmatisation. Elles peuvent apprendre de nouvelles compétences et beaucoup d’entre elles deviennent des accompagnantes et des aides auprès des infirmiers de l’hôpital. En fait, toutes les aides des infirmiers sont des femmes souffrant d’une fistule et qui ont besoin de soins à long terme, soit environ une centaine d’entre elles.

Fistule gynécologique traumatique

Une fistule obstétricale se produit parce que la tête du bébé appuie sur la filière génitale pendant une période prolongée au cours du travail. Cependant, un trou dans la filière génitale peut aussi être la conséquence d’une déchirure directe provoquée par des violences sexuelles. Il y a de nombreux cas de fistule gynécologique traumatique dans les zones déchirées par la guerre où le viol est utilisé comme une arme de guerre illicite.

Une femme souffrant d’une fistule gynécologique traumatique pourrait avoir besoin d’encouragements particuliers pour rechercher de l’aide. Il est probable qu’elle subit la stigmatisation et la honte. Il se pourrait qu’elle soit très craintive car son état est un rappel constant de la violence dont elle a souffert.

Il y a de l’espoir car, comme la fistule obstétricale, la fistule gynécologique traumatique peut être guérie par la chirurgie.

Trouver de l’aide 

Histoire de Fatou 

Un livre d’images racontant l’histoire de Fatou est utilisé par les femmes qui travaillent avec Health Poverty Action dans le cadre du plaidoyer sur la fistule obstétricale en Sierra Leone. Sans mots, les images montrent comment Fatou a subi un long travail avant de rechercher une assistance médicale, l’effet que la fistule a eu sur sa vie, comment elle a trouvé un remède et comment elle a décidé d’aider d’autres femmes comme elle. 

Comme Fatou, celles qui plaident pour la lutte contre la fistule obstétricale sont des femmes qui souffrent de cet état et ont subi une réparation chirurgicale. Une opération chirurgicale simple pour réparer le trou peut guérir jusqu’à 90 pour cent des femmes mais, en de nombreux endroits, la chirurgie n’est pas disponible. Cela signifie qu’il est d’autant plus important de diffuser le message de prévention. Celles qui effectuent le plaidoyer utilisent l’histoire de Fatou pour parler aux gens de la fistule, au sein de leur communauté. Ils ré-alisent ainsi comment elle est provoquée, comment l’empêcher et comment accéder au traitement. 

Les livres d’images sont conçus pour que celles qui effectuent le plaidoyer les transportent avec elles de fa-çon à pouvoir diffuser le message dans le cadre de leur vie quotidienne. Elles ont utilisé les livres pour dé-marrer des discussions sur les places de marché, dans les écoles, les églises et les mosquées, lors de réunions communautaires et même dans les transports publics. Elles parlent aussi aux femmes enceintes dans les cen-tres de santé et lors des consultations prénatales pour souligner l’importance de rechercher des soins médi-caux auprès d’un hôpital dès le début du travail plutôt que d’attendre jusqu’à ce qu’il y ait un problème. 

Les femmes disent que raconter l’histoire de Fatou a eu pour résultat : 

  • d’augmenter les connaissances sur les causes réelles de la fistule obstétricale ; 
  • la réfutation des mythes concernant la fistule dans leur communauté ; 
  • un plus grand nombre de femmes choisissant d’accoucher à l’hôpital ; 
  • moins de femmes souffrant d’une fistule. 



Créez votre propre livre d’images 

  • Faites une liste des choses les plus importantes que vous voulez communiquer. Cela devrait com-prendre la façon dont la fistule est provoquée, où trouver un traitement et comment l’éviter. 
  • Pensez à une histoire qui montre comment une femme est susceptible de souffrir d’une fistule dans votre région et adaptez-la pour y inclure les messages importants. 
  • Faites une liste des illustrations dont vous aurez besoin pour raconter l’histoire. 
  • Trouvez un bon illustrateur local. Avant d’accepter d’employer l’illustrateur, demandez-lui de pro-duire quelques exemples d’illustrations de façon que vous puissiez décider si vous aimez le style. 
  • Pensez à la façon dont vous reproduirez les illustrations quand elles seront terminées. Vous pourriez :
    • employer les services d’un imprimeur local
    • utiliser un scanner pour créer une version numérique et une imprimante pour produire autant d’exemplaires que vous en avez besoin 

Si cela n’est pas possible, envisagez de demander à l’illustrateur de créer des dessins au trait en noir et blanc qui peuvent être photocopiés ou facilement recopiés à la main. 


  • Testez la première version du livre avec un petit groupe de personnes représentatif. Demandez-leur comment on peut l’améliorer et demandez à l’illustrateur d’apporter les changements recommandés par le groupe avant de produire de nombreux exemplaires.

Regina Bash-Taqi, Directrice de pays, Health Poverty Action, Sierra Leone rbashtaqi@healthpovertyactionsl.org.uka

Contenus avec balises similaires

Partager cette ressource

Si cette ressource vous a été utile, n'hésitez pas à la partager avec d'autres personnes pour qu'elles puissent l'utiliser elles aussi

Abonnez-vous maintenant pour recevoir Pas à Pas

Un magazine gratuit, en version papier et numérique, pour les personnes travaillant dans le développement communautaire

Abonnez-vous maintenant

Préférences en matière de cookies

Vos données personnelles et votre tranquillité d’esprit sont importantes pour nous et nous nous engageons à garantir la sécurité de vos données. Nous ne recueillons vos données que dans des buts spécifiques et lorsque ces buts n’ont plus lieu, nous ne conservons pas les données.

Pour en savoir plus, et pour voir la liste complète des cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre politique de confidentialité.

  • Ces cookies sont nécessaires pour le bon fonctionnement du site et ne peuvent pas être désactivés sur nos systèmes.

  • Ces cookies nous permettent de mesurer et d’améliorer la performance de notre site. Toutes les informations recueillies par ces cookies sont anonymes.

  • Ces cookies permettent de personnaliser l’expérience utilisateur. Ils peuvent par exemple mémoriser la région où vous êtes, ou encore vos paramètres d’accessibilité.

  • Ces cookies nous aident à adapter nos publicités à votre profil et nous permettent de mesurer l’efficacité de nos campagnes.