Passer au consentement sur les cookies

De : Les insectes - Pas à Pas 115

L'importance des insectes : comment en prendre soin et en tirer parti

Le mois de novembre est le mois où l’on récolte, vend et fête le « nsenene », une sauterelle de brousse, l’insecte comestible préféré en Ouganda. Ce type de sauterelle (Ruspolia differens) est consommé en Ouganda depuis des siècles.

L’air humide de la deuxième saison des pluies en Ouganda provoque la migration d’essaims de nsenene à travers la région, en quête de nourriture et de partenaires d’accouplement. Des centaines de chasseurs envahissent les rues et les champs, et la capture, la vente, la préparation et la consommation de ce mets de saison provoque une véritable effervescence.

« Lorsque les pluies de novembre sont arrivées, nous savions que les nsenene allaient également arriver. Nous avions pour habitude de nous précipiter à Arua pour les attraper, car c’était le seul endroit où le réseau électrique était fiable », se souvient Flora, une chasseuse de 28 ans qui passait beaucoup de temps à attraper les insectes à la main quand elle était enfant.

Depuis, l’électricité a fini par arriver dans la ville de Flora, et chaque année au mois de novembre, des ampoules électriques sont fixées à de grands panneaux métalliques. La lumière attire les sauterelles, qui se cognent aux panneaux de fer et tombent sur des bâches en polyéthylène.

« Ma meilleure récolte a eu lieu en novembre 2018, lorsque j’ai vendu pour 6 millions de shillings (1 644 USD) de nsenene », explique Flora.

Les femmes se rassemblent sur les marchés de fruits et légumes et étalent des nsenene verts, bruns et jaunes sur des plateaux tressés. Elles vendent les insectes en n’importe quelle quantité, même à la cuillerée, pour que tout le monde puisse déguster cette délicieuse friandise nutritive. Les enfants et les femmes portent des récipients remplis d’insectes sur la tête et les vendent aux passants qui en sont particulièrement friands.

La plupart des groupes d’épargne villageois voient leurs économies augmenter chaque mois de novembre grâce à la transformation et à la vente de cet insecte.

« Dans le nsenene, rien ne se perd ! » affirme Asiku, un électricien local souvent embauché pour câbler les ampoules au moment de la récolte.

  Andrew Osuta

Andrew Osuta est nutritionniste chez Action contre la Faim en Ouganda.

Contenus avec balises similaires

Partager cette ressource

Si cette ressource vous a été utile, n'hésitez pas à la partager avec d'autres personnes pour qu'elles puissent l'utiliser elles aussi

Abonnez-vous maintenant pour recevoir Pas à Pas

Un magazine gratuit, en version papier et numérique, pour les personnes travaillant dans le développement communautaire

Abonnez-vous maintenant

Préférences en matière de cookies

Vos données personnelles et votre tranquillité d’esprit sont importantes pour nous et nous nous engageons à garantir la sécurité de vos données. Nous ne recueillons vos données que dans des buts spécifiques et lorsque ces buts n’ont plus lieu, nous ne conservons pas les données.

Pour en savoir plus, et pour voir la liste complète des cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre politique de confidentialité.

  • Ces cookies sont nécessaires pour le bon fonctionnement du site et ne peuvent pas être désactivés sur nos systèmes.

  • Ces cookies nous permettent de mesurer et d’améliorer la performance de notre site. Toutes les informations recueillies par ces cookies sont anonymes.

  • Ces cookies permettent de personnaliser l’expérience utilisateur. Ils peuvent par exemple mémoriser la région où vous êtes, ou encore vos paramètres d’accessibilité.

  • Ces cookies nous aident à adapter nos publicités à votre profil et nous permettent de mesurer l’efficacité de nos campagnes.