De: Formation – Pas à Pas 22

Diverses méthodes de formation et de facilitation

par Ian Wallace.

Un animateur peut être considéré comme une sorte de passerelle – un trait d’union entre la communauté et les institutions comme, par exemple, un gouvernement, un centre de recherches, une université ou une agence de développement.

Ils peuvent aussi faciliter les rapports entre les groupes d’appui au changement et au développement – tels que les églises, les agences de financement, le gouvernement – et la communauté. L’animateur devient un interprète aidant ces interlocuteurs à discuter des besoins ou des problèmes et à partager connaissances et savoir-faire. (Voir schéma ci-dessous.)

L’animateur lui-même est souvent la personne-ressource qui partage son savoirfaire ou dispense la formation, mais il n’est pas censé posséder toutes les réponses à tous les problèmes. Parfois c’est une université ou un centre de recherches qui fournit la réponse. Les personnes qui vivent en région rurale possèdent également un énorme réservoir de sagesse, un savoir-faire et des aptitudes accumulées au fil des siècles. L’animateur est une passerelle par laquelle transitent les problèmes et les réponses entre les deux groupes. L’apprentissage est toujours un processus bidirectionnel.

Le rôle de l’animateur

Il est appelé à: 

Tous ces termes (et vous-même en trouverez certainement d’autres) décrivent une personne à un poste-clé, rencontrant des gens à tous les niveaux et capable d’enseigner, de communiquer, de gérer, de diriger, d’aider, d’encourager et d’être un véritable ami pour chacun. Etre l’homme ou la femme «au milieu» n’est pas une tâche facile. Il faut pour cela être une personne bien préparée, douée, très motivée et qu’un amour vrai pousse à se mettre au service des besoins d’autrui.

Nous voyons en lisant les Evangiles que Jésus a utilisé de très nombreuses méthodes pour communiquer avec les gens. Chaque méthode s’appliquait à un public particulier. Dans son enseignement, il utilisait souvent des aides pédagogiques telles que les paraboles ou des objets réels pour aider les gens à comprendre et à se souvenir du message qu’il leur transmettait. Il ne s’adressait pas de la même façon à de grandes foules, à un petit groupe de disciples ou encore à une personne en particulier. (Lisez Matthieu 13 v3-4, Marc 9 v 30-31, Jean 4 v7.)

Le rôle de l’animateur dans la formation

La fonction de l’animateur va bien au-delà de la simple transmission d’informations: son rôle est d’aider les gens à apprendre (acquisition de connaissances, nouvelles aptitudes, changements d’attitudes.) Les animateurs sont donc aussi souvent appelés à être formateurs. Ils doivent comprendre le processus de l’apprentissage et être capables de former les autres.

Qu’entendons-nous par formation?

Choisir une méthode

Les méthodes utilisées par les formateurs peuvent être divisées en trois groupes principaux (voir encadré). Pour que les gens apprennent vraiment, les formateurs doivent utiliser une combinaison de différentes méthodes. On apprend mieux si le même «message» est répété sous différentes formes. La présentation d’idées ou d’activités nouvelles pourra par exemple être suivie de sessions à pédagogies participatives et exploratoires. Les formateurs doivent eux-mêmes être bien préparés à l’utilisation de méthodes variées. Ils doivent comprendre que leur rôle ne sera pas le même suivant la méthode choisie:

Les méthodes de présentation nécessitent un bon enseignant.

La méthodes participatives nécessitent un formateur prêt à apprendre.

Les méthodes exploratoires nécessitent un organisateur qui sache faciliter.

Exercice de groupe Organisez une formation sur un sujet particulier. Faites une liste de tout ce dont vous avez besoin pour animer trois sessions sur ce sujet – la première utilisera des méthodes de présentation, la seconde des méthodes participatives, la troisième des méthodes exploratoires.

Avec nos remerciements à RURCON pour leur permission d’utiliser des extraits venant de The Link Person (voir page Ressources). Ian Wallace a de nombreuses années d’expérience en formation agricole. Il est professeur au Département de Vulgarisation Agricole et de Développement Rural à l’Université de Reading, 3 Earley Gate, Whiteknights Road, Reading, RG6 2AL, Royaume Uni.

Trois approches de la formation…

1. Méthodes de présentation

Ces méthodes permettent au formateur de présenter des idées ou des connaissances nouvelles ou de montrer aux stagiaires comment faire les choses; on dit parfois qu’elles sont centrées sur le formateur, car le flot d’informations va essentiellement dans une direction: du formateur vers les stagiaires. Les méthodes de présentation sont importantes pour faire passer des idées et sont largement utilisées. (La présentation orale peut être relayée par l’utilisation de schémas, de poèmes, d’affiches, etc. pour retenir l’attention du public.) Cependant, les formateurs doivent avoir conscience des limites de ces méthodes et y associer d’autres qui demandent une plus grande participation des étudiants.

L’information ne circule que dans un sens: du formateur aux stagiaires.

2. Méthodes participatives

Ces méthodes sont centrées sur les stagiaires encourageant leur participation; l’information circule donc dans les deux sens entre formateur et stagiaires. Les stagiaires d’âge adulte ont beaucoup d’expérience et de connaissances: ces méthodes participatives prennent ce fait en considération. On encourage chaque personne à partager ses expériences et à écouter et apprendre des autres. Le rôle de l’animateur est de créer des situations de formation, dans lesquelles pourra se développer une discussion à bâtons rompus sur les sujets concernés. La participation active motive les stagiaires et cette motivation est la clé de l’apprentissage effectif. Une plus grande participation rendra plus facile des changements d’attitude ou de façons de faire.

La communication s’effectue en tous sens, du formateur vers les stagiaires et entre les stagiaires eux-mêmes.

Exemples: Discussions en groupes, séminaires, réunions, petits jeux de rôle.

3. Méthodes exploratoires

Ces méthodes s’appuient sur un principe bien connu: l’apprentissage par la découverte. Dans cette situation, le formateur est là, en vérité, pour faciliter: il fournit le matériel didactique et définit le travail, laissant les stagiaires trouver les réponses par eux-mêmes. Il doit bien sûr, suivre de près et vérifier de temps en temps les progrès de ses stagiaires. A la fin, l’acquisition des nouvelles connaissances est démontrée au formateur de différentes manières: démonstration d’un nouveau savoir-faire, exposition du travail exécuté, présentations diverses.

Ces méthodes exploratoires nécessitent parfois beaucoup de temps, mais les changements qu’elles apportent dans la façon d’apprendre, sont généralement profonds et durables. Le fait d’avoir à découvrir soi-même les réponses est très stimulant pour les stagiaires.

Le formateur fournit le matériel didactique ou certaines informations et aide les stagiaires à travailler ensemble et à découvrir les choses par eux-mêmes.

Exemples: expositions, études de cas, projets, ateliers, programme de lectures.

Contenus avec balises similaires

Partager cette ressource

Équiper ceux qui œuvrent à l’éradication de la pauvreté et de l’injustice