Passer au consentement sur les cookies

De : Apprentissage par la participation et l’action – Pas à Pas 29

Comment garantir que tout le monde ait la possibilité de participer aux prises de décision locales

par Maylaine P Tabasa.

Aux Philippines, il est très courant de voir des voisins aider une famille à réparer sa maison ou à préparer un repas pour le mariage d’un fils ou d’une fille. Les Philippins sont prêts à s’entraider aux moments difficiles, heureux ou malheureux. Etre disposé à donner une partie de son temps et de l’aide aux autres est connu aux Philippines sous le nom d’alayon (groupe bénévole de travail). Former un tel groupe a tout simplement pour but principal d’alléger les lourdes tâches. La population organise des alayons pour s’entraider dans les travaux des champs, lors des récoltes ou des moissons, construire ou réparer des maisons, ou préparer des repas lors des mariages, fêtes ou enterrements.

Mag-uugmad est une organisation qui travaille avec le système alayon et l’utilise pour effectuer des programmes de conservation des sols et de l’eau. Les agriculteurs apprennent de nouvelles technologies et méthodes de conservation qui les aident à développer un système d’agriculture viable en même temps qu’un rendement plus élevé de la terre.

Les agriculteurs qui veulent apprendre à conserver le sol et l’eau forment de petits groupes et discutent de leurs projets avec un agronome. Généralement, un groupe alayon se réunit deux fois par semaine pour travailler à la ferme de l’un des membres du groupe. Ils établissent un tour de rôle garantissant que chaque ferme reçoit alors la même attention.

Pendant les journées alayon, le moniteur en agriculture va enseigner à la ferme choisie ce jour-là pour le travail. On apprend à construire un canal de drainage, des cultures en terrasse, des courbes de niveau, des murs de pierres et bien d’autres choses encore, suivant les besoins de chaque ferme. Ainsi, les participants mettent immédiatement en application ce qu’ils apprennent. Chacun d’eux est aussi encouragé à aider et former les nouveaux venus à ces techniques. A la fin de la journée alayon, les participants réfléchissent ensemble à ce qui a été accompli pendant la journée passée ensemble.

Cinq à huit personnes par groupe constituent un nombre idéal pour l’alayon. Au delà de huit, le tornus est très lent.

Des groupes de voisins, parents, femmes ou jeunes peuvent former leur propre groupe alayon. Le désir d’apprendre et de bien travailler sont les deux motivations les plus importantes. Etablir des technologies nouvelles pour la protection des sols et de l’eau peut être un travail très dur donc, pas de place pour les paresseux!

Avantages du système

Mag-uugmad utilise les groupes alayon pour les avantages suivants:

Problèmes rencontrés

Comme tous les groupes communautaires, alayon se heurte également à quelques problèmes. Ils sont souvent nombreux au début.

Solutions

Les problèmes alayon furent résolus par les agriculteurs eux-mêmes avec l’aide de leur moniteur. Les groupes alayon ont des réunions régulières chaque mois. Le moniteur ne parle pas du problème au début de la réunion mais fait faire au groupe une évaluation personnelle, demandant aux agriculteurs quels sont les problèmes qu’ils ont rencontrés. Les agriculteurs commencent alors à parler de ce qui ne va pas et on en discute.

Au cours de la discussion, le moniteur fait très attention de ne pas offenser les participants en cause, par exemple ceux qui sont toujours en retard ou absents au travail alayon. Une fois la liste de problèmes écrite au tableau, les agriculteurs cherchent leurs solutions en posant des questions comme «Quelle est la meilleure chose à faire pour éviter l’absentéisme parmi les participants?» au lieu de dire «Voilà ce que l’on devrait faire.»

Par exemple, voici quelques solutions aux problèmes mentionnés plus haut:

Maylaine P Tabasa travaille avec la Fondation Mag-uugmad comme responsable des publications. Son adresse est PO Box 286, 6000 Cebu City, Philippines.

Contenus avec balises similaires

Partager cette ressource

Si cette ressource vous a été utile, n'hésitez pas à la partager avec d'autres personnes pour qu'elles puissent l'utiliser elles aussi

Abonnez-vous maintenant pour recevoir Pas à Pas

Un magazine gratuit, en version papier et numérique, pour les personnes travaillant dans le développement communautaire

Abonnez-vous maintenant

Préférences en matière de cookies

Vos données personnelles et votre tranquillité d’esprit sont importantes pour nous et nous nous engageons à garantir la sécurité de vos données. Nous ne recueillons vos données que dans des buts spécifiques et lorsque ces buts n’ont plus lieu, nous ne conservons pas les données.

Pour en savoir plus, et pour voir la liste complète des cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre politique de confidentialité.

  • Ces cookies sont nécessaires pour le bon fonctionnement du site et ne peuvent pas être désactivés sur nos systèmes.

  • Ces cookies nous permettent de mesurer et d’améliorer la performance de notre site. Toutes les informations recueillies par ces cookies sont anonymes.

  • Ces cookies permettent de personnaliser l’expérience utilisateur. Ils peuvent par exemple mémoriser la région où vous êtes, ou encore vos paramètres d’accessibilité.

  • Ces cookies nous aident à adapter nos publicités à votre profil et nous permettent de mesurer l’efficacité de nos campagnes.