Passer au contenu principal Passer au consentement sur les cookies
Des magazines Pas à Pas en français, espagnol, portugais et anglais, étalés sur un bureau en bois.

De : Nutrition – Pas à Pas 52

De nombreuses idées pour contribuer à améliorer la nutrition chez les jeunes enfants

Ann Burgess.

Les quantités que mangent les enfants dépendent des aliments qui leur sont offerts, de leur appétit et de la façon dont leur mère ou d’autres personnes leur donnent à manger.

Si les parents se plaignent du fait que leur enfant « refuse de manger », prenez le temps de discuter de ce qu’ils peuvent faire.

D’abord, identifiez la raison pour laquelle l’enfant ne mange pas. Par exemple, est-ce un enfant malade ou malheureux? L’enfant est-il jaloux d’un nouveau bébé et essaie-t-il d’attirer plus d’attention? L’enfant est-il fatigué quand il est nourri? La nourriture est-elle trop épicée ou difficile à manger ? L’enfant a-t-il suffisamment de temps pour manger? Est-ce qu’on donne à l’enfant des bonbons, des sodas ou autres en-cas de telle sorte qu’il n’a pas faim à l’heure des repas?

Ensuite, décidez de la façon de traiter le problème. Souvent, cela signifie passer plus de temps pendant les repas à encourager doucement l’enfant à manger.

Ci-dessous sont présentées quelques suggestions sur la façon d’y arriver. Il est très important de surveiller les repas à partir du moment où les enfants commencent à manger des aliments complémentaires jusqu’à ce qu’ils aient deux ou trois ans, ou si un enfant est malade.

Basé sur des informations extraites du Child Health Dialogue, numéro 9, 1997, Complementary Feeding: family foods for breast-fed children (OMS, 2000) et Nutrition for Developing Countries (Oxford University Press, 1992). Ann Burgess est conseillère en nutrition et a de nombreuses années d’expérience en Afrique Orientale. E-mail : annburgess@sol.co.uk  

Encourager les enfants en bonne santé à manger

  • Faites de l’heure du repas un moment joyeux. Encouragez les enfants en leur parlant, en leur disant comme la nourriture est bonne et comme ils mangent bien.
  • Jouez à des jeux pour persuader les enfants de manger. Par exemple, faites semblant de nourrir une poupée ou un animal familier.
  • Ne pressez pas les enfants. Il se peut qu’ils mangent un peu, qu’ils jouent un peu, et puis qu’ils mangent de nouveau. Offrez quelques cuillères supplémentaires à la fin du repas.
  • Faites manger les enfants avec le reste de la famille, mais donnez aux enfants leur propre assiette de façon à ce qu’ils aient bien leur portion de nourriture.
  • Coupez les aliments en morceaux que les enfants peuvent tenir et donnez-leur des cuillères pour les aliments mous. Les jeunes enfants aiment se nourrir eux-mêmes, mais ce sont des mangeurs désor-donnés. Ceux qui les soignent doivent s’assurer qu’en fin de compte la nourriture atteint leur bouche.
  • Offrez une variété de bons aliments que les enfants aiment. Evitez les aliments salés ou épicés.
  • Mélangez les aliments ensemble si l’enfant trie ses aliments préférés.
  • Assurez-vous que l’enfant n’a pas soif. Les enfants qui ont soif mangent peu. Toutefois, ne remplissez pas leur estomac avec trop de boisson avant ou pendant le repas.
  • Nourrissez les enfants quand ils sont faim. N’attendez pas qu’un enfant soit trop fatigué pour manger.
  • Ne forcez jamais un enfant à manger. Cela augmente la tension et diminue l’appétit. Si un enfant refuse la nourriture, remportez-la et offrez-la plus tard. Il se peut qu’un enfant déteste vraiment un aliment particulier. A condition qu’il mange toute une variété d’autres aliments, ne le forcez pas à manger.
  • Accordez une affection et une attention tout à fait particulières si les enfants sont malheureux.

Encourager les enfants malades à manger

  • Lavez les enfants et mettez-les à l’aise avant de les nourrir. Par exemple, nettoyez leur bouche et leur nez.
  • Donnez de petits repas qui soient faciles à manger et que les enfants aiment.
  • Nourrissez plus fréquemment – peut-être toutes les deux heures.
  • Donnez beaucoup à boire, surtout si l’enfant a de la fièvre ou la diarrhée.
  • Nourrissez-les sur les genoux de la personne qu’ils préfèrent et encouragez-les doucement à manger.

Quand les enfants sont rétablis, ils continuent d’avoir besoin d’une surveillance affectueuse pour assurer qu’ils mangent des quantités supplémentaires et reprennent le poids perdu.

Partager cette ressource

Si cette ressource vous a été utile, n'hésitez pas à la partager avec d'autres personnes pour qu'elles puissent l'utiliser elles aussi

Abonnez-vous maintenant pour recevoir Pas à Pas

Un magazine gratuit, en version papier et numérique, pour les personnes travaillant dans le développement communautaire

Abonnez-vous maintenant

Préférences en matière de cookies

Vos données personnelles et votre tranquillité d’esprit sont importantes pour nous et nous nous engageons à garantir la sécurité de vos données. Nous ne recueillons vos données que dans des buts spécifiques et lorsque ces buts n’ont plus lieu, nous ne conservons pas les données.

Pour en savoir plus, et pour voir la liste complète des cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre politique de confidentialité.

  • Ces cookies sont nécessaires pour le bon fonctionnement du site et ne peuvent pas être désactivés sur nos systèmes.

  • Ces cookies nous permettent de mesurer et d’améliorer la performance de notre site. Toutes les informations recueillies par ces cookies sont anonymes.

  • Ces cookies permettent de personnaliser l’expérience utilisateur. Ils peuvent par exemple mémoriser la région où vous êtes, ou encore vos paramètres d’accessibilité.

  • Ces cookies nous aident à adapter nos publicités à votre profil et nous permettent de mesurer l’efficacité de nos campagnes.