De: Les droits de l’homme – Pas à Pas 66

Respecter les droits humains ; faire valoir ses droits et ceux d’autrui

Les hommes, les femmes et Dieu

Il est facile de laisser les idées et suppositions de notre propre culture infl uencer notre compréhension des textes bibliques. Par exemple, l’idée que les hommes sont appelés à diriger l’église et les femmes simplement à suivre, a dominé les réfl exions sur les genres pendant des siècles. Tout cela malgré la longue liste de femmes leaders que Paul salue dans le dernier chapitre de Romains. Malgré aussi le fait qu’il fait référence à Phoebé, qui a emmené la lettre à Rome, en tant que diaconesse. Il utilise exactement le même mot grec pour elle (diaconos) que pour décrire son propre ministère et celui de Timothée. Cela n’a jamais aidé que les traducteurs réduisent souvent ce terme, dans le cas de Phoebé, à celui de servante.

Nous avons besoin de l’aide de la Bible pour comprendre les plans de Dieu dans tous les domaines de notre vie, y compris les relations sexuelles. Dans le monde entier, les femmes sont très vulnérables à la violence sexuelle. Les viols et les agressions existent à l’heure actuelle sur une grande échelle. Même au sein du mariage, il peut y avoir de la violence, souvent justifi ée par certains chrétiens malavisés qui pensent que les femmes sont assujetties à leur mari y compris dans les relations sexuelles. Cependant, St Paul a des idées très différentes.

Lisez 1 Corinthiens 7:2-7

Ce passage attaque nos comportements face aux relations sexuelles entre un homme et une femme. Tout d’abord, Paul les place fermement au sein de l’engagement du mariage. Ensuite, un mariage ne peut se faire qu’entre un homme et une femme. Déjà, ces deux provisions protègent la femme.

Mais la partie la plus radicale, c’est lorsque Paul parle des relations sexuelles entre mari et femme. La femme n’a pas d’autorité sur sa propre sexualité mais son mari en a, pas de surprise jusqu’ici. Ce qui surprend le plus se trouve dans la phrase suivante : le mari n’a pas d’autorité sur sa sexualité non plus, sa femme en a. C’est extraordinaire. C’est le seul passage où Paul utilise le mot précis d’autorité au sein du mariage et elle doit être entièrement mutuelle. Maris et femmes doivent considérer le corps de l’autre avec respect et considération. Si cet enseignement biblique était suivi dans le monde entier dans le domaine des relations sexuelles, ce serait la fi n de tant de souffrances humaines, de violence sexuelle et d’épidémies liées aux relations sexuelles.

Le Dr Elaine Storkey, auteur de cet article, est la Présidente britannique de Tearfund

Contenus avec balises similaires

Partager cette ressource

Équiper ceux qui œuvrent à l’éradication de la pauvreté et de l’injustice