Passer au consentement sur les cookies

De : Les droits de l’homme – Pas à Pas 66

Respecter les droits humains ; faire valoir ses droits et ceux d’autrui

La constitution indienne donne des droits égaux aux hommes et aux femmes. Cependant, en réalité, la vie des femmes est toujours régie par des coutumes et traditions qui leur sont défavorables. Les fi lles sont vues comme ayant moins de valeur que les fi ls. On leur apprend qu’elles sont moins importantes que les garçons. Le nombre de femmes mourant en couche est l’un des plus élevé au monde et le taux d’analphabétisme féminin est de plus de 40%. Quant au parlement indien, la proportion des femmes n’est que de 6%.

Cependant, bien que les conditions sociales continuent d’aller à l’encontre des femmes en Inde, on peut noter des changements partout, même dans les régions rurales. Les femmes ont relevé le défi et voient leur vie transformée.

Améliorations communautaires

Les survivantes du cyclone Orissa de 1999 se sont non seulement remises du désastre mais ont repris pied en créant de solides entreprises et en améliorant leur situation économique. EFICOR, un partenaire de Tearfund, travaille avec les femmes des zones côtières affectées et a créé plusieurs groupes d’entraide pour les femmes. L’un d’entre eux s’appelle Basanti Durga et se trouve dans le village de Jamunaka. Il a reçu un prêt de 150 000 roupies de la State Bank of India. Les femmes ont investi 60 000 roupies dans la production de riz et utilisé le reste pour acheter une machine à moudre le riz. Tous les 17 membres du groupe sont activement impliqués dans tout le processus destiné à préparer le riz pour la vente. Les villageois sont ravis d’avoir un moulin à riz dans leur village et sont très fiers de leur groupe d’entraide.

Non seulement ces femmes s’impliquent dans un commerce mais elles sont toutes capables de lire car elles ont suivi des cours d’alphabétisation. Elles se sentent maintenant sûres d’elles-mêmes pour traiter avec des commerciaux qui dans le passé auraient pu les tromper. Les groupes d’entraide de la région se sont aussi réunis pour former des fédérations. Ils étudient maintenant la possibilité de démarrer des affaires plus importantes.

A titre individuel, certaines femmes cherchent aussi à se distinguer en apprenant de nouveaux savoir-faire. Tulsi Ben, 35 ans, de Ghotval dans la région rurale de Gujarat, était une ouvrière migrante gagnant juste assez pour nourrir sa famille. Avec l’aide d’EFICOR, elle a planté 17 grenadiers dans le terrain vague près de sa maison. Bien qu’elle ait été critiquée par ses voisins et qu’elle n’en ait rien tiré au départ, elle a poursuivi ses durs efforts. Pour irriguer les jeunes plants, elle est allée chercher de l’eau dans un lac à 500 mètres de sa maison. Maintenant, elle vend ses fruits au marché local tout proche. Non seulement elle peut couvrir ses dépenses quotidiennes mais elle parvient aussi à payer la scolarité de ses deux filles.

Leadership

On encourage aussi les femmes à prendre des positions de leader. SEBA, un partenaire d’EFICOR, travaille dans la région rurale de Chattisgarh (Centre de l’Inde). Mme Sonmati fait partie du groupe d’entraide de Kaikagarh. En tant que membre, elle a suivi un certain nombre de programmes de formation. Elle a gagné de l’assurance au fur et à mesure qu’elle traitait avec des hommes et des femmes hors de chez elle. Elle a côtoyé des femmes qui avaient des rôles de leader. Ceci l’a motivée et a libéré son potentiel caché. Avec sa nouvelle assurance et l’encouragement des membres de son groupe, elle s’est présentée aux élections locales de Panchayat. Elle est maintenant Sarpanch (leader) de son village et une inspiration pour les autres femmes vivant dans son village ou aux alentours.

Grâce au travail d’EFICOR et de ses partenaires dans toutes les régions rurales de l’Inde, les femmes voient leur pouvoir renforcé. Non seulement leur vie est transformée mais leurs filles et les autres femmes ont maintenant plus d’opportunités pour améliorer leur vie, dans un pays où les femmes restent marginalisées et où de nombreuses petites filles sont tuées, avant même de naître.

Kuki (Lalbiakhlui) Rokhum, l’auteur de cet article, est un Partenaire Interserve travaillant avec EFICOR comme Coordinateur des relations avec les donateurs.

Voici son adresse : EFICOR, 308 Mahatta Tower B Block Community Centre Janakpuri New Delhi – 110 058 Inde
Email : efi corhq@vsnl.com Site internet : www.efi cor.org

Contenus avec balises similaires

Partager cette ressource

Si cette ressource vous a été utile, n'hésitez pas à la partager avec d'autres personnes pour qu'elles puissent l'utiliser elles aussi

Abonnez-vous maintenant pour recevoir Pas à Pas

Un magazine gratuit, en version papier et numérique, pour les personnes travaillant dans le développement communautaire

Abonnez-vous maintenant

Préférences en matière de cookies

Vos données personnelles et votre tranquillité d’esprit sont importantes pour nous et nous nous engageons à garantir la sécurité de vos données. Nous ne recueillons vos données que dans des buts spécifiques et lorsque ces buts n’ont plus lieu, nous ne conservons pas les données.

Pour en savoir plus, et pour voir la liste complète des cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre politique de confidentialité.

  • Ces cookies sont nécessaires pour le bon fonctionnement du site et ne peuvent pas être désactivés sur nos systèmes.

  • Ces cookies nous permettent de mesurer et d’améliorer la performance de notre site. Toutes les informations recueillies par ces cookies sont anonymes.

  • Ces cookies permettent de personnaliser l’expérience utilisateur. Ils peuvent par exemple mémoriser la région où vous êtes, ou encore vos paramètres d’accessibilité.

  • Ces cookies nous aident à adapter nos publicités à votre profil et nous permettent de mesurer l’efficacité de nos campagnes.