De: Les droits de l’homme – Pas à Pas 66

Respecter les droits humains ; faire valoir ses droits et ceux d’autrui

Photo: Jim Loring Tearfund

Photo: Jim Loring Tearfund

La Déclaration universelle des Droits de l’homme des Nations Unies stipule que tous les gens ont les mêmes droits inaliénables, quels que soient leur genre, race, nationalité, religion, politique, opinions ou statut social.

La Déclaration stipule que reconnaître et respecter ces droits forment la base de bonnes relations entre les gens, les communautés et les nations. Ceci promeut la paix, la justice, la liberté et le progrès social pour tous. Ne pas respecter ces droits mène à la souffrance et à l’injustice.

Droits et responsabilités

La déclaration stipule que chacun a le droit de vivre au sein d’une société qui met en place ces droits et ces libertés. Pour en faire une réalité, tout le monde : les individus, les églises, les communautés et les gouvernements, ont la responsabilité de défendre ces droits et ces libertés pour d’autres. Cette déclaration a été signée par tous les états membres des Nations Unies le 10 décembre 1948. Cette déclaration n’est pas un document légal mais un accord commun international sur les droits fondamentaux de tous. En signant cette déclaration, les gouvernements se sont engagés à gouverner avec justice et compassion ainsi qu’à traiter leurs citoyens selon ces principes de base.

Les Droits de l’homme et la loi

Cette déclaration n’est pas une loi en tant que telle. Des accords internationaux des Nations Unies qui transforment les principes de cette déclaration en une loi internationale, ont été depuis lors mis au point. Des groupes spécifiques suivent la manière dont ces accords sont mis en pratique.

Au niveau continental, l’Union Africaine, l’Organisation des Etats Américains et le Conseil de l’Europe ont traduit ces principes des droits de l’homme en accords continentaux légaux. Chaque accord a un tribunal correspondant auprès duquel on peut porter plainte mais seulement si le pays en question a au préalable signé l’accord approprié. Cependant, le plaignant ne peut saisir le tribunal à ce niveau que si sa plainte a déjà épuisé toutes les étapes du système judiciaire dans son propre pays. Les personnes ayant souffert d’abus de leurs droits humains devraient chercher conseils auprès d’ONG ou d’avocats fiables et spécialisés dans les droits de l’homme, au sein de leur propre pays.

Sensibiliser

Des groupes nationaux et internationaux de plaidoyer ont été créés pour faire publiquement pression afin d’obtenir des changements, lorsque des gouvernements abusent des droits humains de leurs citoyens. Ces groupes utilisent diverses méthodes comme des rapports internationaux aux médias, des pétitions et des démonstrations publiques. Toutes ces méthodes sont conçues afin de condamner le comportement de ces gouvernements, sensibiliser sur les méfaits et promouvoir un changement.

Caroline Musgrave, l’auteur de cet article, travaille à Tearfund comme Chargée des relations avec les donateurs institutionnels. Voici son adresse : 100 Church Road, Teddington, TW11 8QE, Royaume-Uni


La Déclaration

Liberté et égalité forment la base et les buts de ces droits. En bref, ils stipulent :


Sites internet utiles

Déclaration universelle des Droits de l’homme
www.un.org/Overview/rights.html

World Legal Information Institute
www.worldlii.org

Inter-American Court of Human Rights
www.corteidh.or.cr

Amnesty International
www.amnesty.org 

Human Rights Watch
www.humanrightswatch.org

La Cour Européenne des Droits de l’homme
www.echr.coe.int/echr 

Commission Africaine des Droits de l’homme et des Peuples
www.achpr.org

Partager cette ressource

Si cette ressource vous a été utile, n'hésitez pas à la partager avec d'autres personnes pour qu'elles puissent l'utiliser elles aussi