Photo : Mike Webb/Tearfund

De: Communiquer efficacement – Pas à Pas 71

Diverses méthodes de partage de l’information

 Une personne sur six dans le monde ne peut ni lire ni écrire. Nombre d’entre elles parlent une langue locale et peuvent ne pas comprendre la langue nationale de leur pays. Ceci signifie que souvent, elles ne peuvent pas avoir accès aux informations hors de leur communauté.

L’approche d’apprentissage PILIERS est basée sur le plaisir qu’ont les gens à discuter et leur volonté de partager leurs connaissances au sein d’un petit groupe. Les guides PILIERS sont des livrets réalisés par Tearfund, destinés à répondre aux besoins des gens qui peuvent avoir un accès très limité à des informations extérieures. Pour tirer des avantages de ces guides, les gens doivent se réunir en petits groupes dotés d’au moins une personne alphabétisée. L’essentiel de l’apprentissage est basé sur des discussions. L’approche PILIERS pour partager les informations vise à permettre aux communautés de démarrer, gérer et soutenir un changement positif social et économique dans leur vie.

A l’heure actuelle, il existe 11 guides PILIERS sur les thèmes suivants : mobiliser la communauté, l’agroforesterie, la sécurité alimentaire, les petites entreprises, le VIH et le sida, les droits humains ainsi que l’hygiène et l’assainissement. Chaque guide comporte de 20 à 25 thèmes, chacun étant prévu pour une réunion. Chaque thème est présenté sur une double page avec un texte explicatif à lire, une ou plusieurs illustrations, des questions de discussions et parfois des activités pratiques. Les guides comprennent des études bibliques en groupe qui aident à lier les actions à des principes spirituels.

Un apprentissage basé sur les discussions

Les questions de discussion ont été soigneusement conçues pour que les gens parlent de leurs connaissances et expériences personnelles, elles défient aussi les pratiques et attitudes actuelles. Cet apprentissage basé sur les discussions permet d’encourager un sentiment d’appropriation des nouvelles informations. Il aide les gens à travailler ensemble pour résoudre leurs problèmes ainsi qu’accroître leur confiance, afin de prendre des décisions sur leur avenir et agir en groupe.

Faciliter les discussions

L’utilisation d’un guide PILIERS ne demande pas l’assistance d’un formateur extérieur au groupe. Mais les gens ont besoin de quelqu’un dans le groupe qui ait assez d’assurance pour faciliter les discussions. C’est très différent de la formation ou de l’enseignement. La facilitation consiste à pousser les membres du groupe à partager leurs expériences et connaissances, au lieu de leur dire ce qu’ils doivent faire. Les facilitateurs de groupe peuvent bénéficier d’une certaine formation dans les savoir-faire de facilitation pour les aider à utiliser les guides PILIERS. Il existe un Manuel de savoir-faire en facilitation qui permet aux organisations d’offrir une simple formation et une expérience dans des domaines comme les jeux de rôle, les outils participatifs et des activités qui permettront aux gens de se détendre et de s’engager davantage dans les discussions.

Adapter l’approche PILIERS pour répondre aux besoins locaux

Les langues locales

Translating a Guide into the Ticuna language in Brazil. Photo: Isabel Carter, Tearfund.

Translating a Guide into the Ticuna language in Brazil. Photo: Isabel Carter, Tearfund.

L’approche PILIERS valorise la langue et la culture locales. Nous encourageons les gens à traduire et à adapter ces livrets pour les rendre plus appropriés à leur situation locale. Cependant, Tearfund exige que le contenu en lui-même ne soit pas changé. Ces guides ont été conçus de manière à en faciliter au maximum la traduction. Les dossiers de conception sur CD Rom sont gratuits. Vous y trouverez aussi des illustrations pour l’Afrique ou pour l’Asie. Au Sénégal, FELM (Finnish Evangelical Lutheran Mission) a traduit des guides PILIERS en wolof et serer. L’un de ses membres a déclaré : « Il est difficile de trouver des documents appropriés sur le développement, prêts à être traduits. C’est pourquoi nous apprécions tant les guides PILIERS. »

Former les animateurs de jeunesse

Siam-Care Thailand travaille avec des familles touchées par le VIH. Ses membres avaient besoin de nouvelles idées pour former leurs animateurs de jeunesse et leaders de communauté. Ils ont traduit Renforcer les capacités des groupes locaux en thaï et l’ont distribué à ces leaders. Ils leur ont offert une certaine formation dans l’utilisation du guide puis les ont suivis pour voir comment ils l’utilisaient. Ils ont découvert qu’ils éveillaient l’attention des gens en incorporant des activités et des jeux dans l’utilisation du guide. Le partage des opinions et la participation en groupe se sont révélés très importants. Utiliser le guide de manière constante, avec le même groupe, s’est aussi avéré important pour son succès.

Mettre au point des savoir-faire de rédaction 

L’ACTS au Burkina Faso a traduit deux guides puis a rédigé son propre texte sur le VIH en mooré. C’était la première fois qu’ils rédigeaient quelque chose dans cette langue. Au Burkina, il est difficile de parler du VIH parce qu’il faut parler de sexe, ce qui est tabou. Ils ont maintenant découvert que le guide a « libéré » nombre de groupes afin de discuter de ces sujets, surtout dans les églises. Ils ont un puissant sentiment d’appropriation sur « leurs » guides en mooré.

Ils ont fait remarquer que la traduction ne donne pas un sens d’appropriation aussi puissant que la rédaction. « Les travaux de rédaction ont été très durs mais ce sont nos idées, nous les avons formulées. Nous pouvons voir qu’elles ont la même valeur pour nos communautés. Nous avons appris à voler de nos propres ailes ! »

Les études bibliques 

SIL au Soudan a déclaré : « Nous avons utilisé les études bibliques de la Genèse car c’est la seule section de la Bible disponible en keliko. Les femmes les ont énormément appréciées. Cela leur a ouvert les yeux, comme elles l’ont déclaré : « Nous avions déjà lu cette partie plusieurs fois mais nous n’y avions jamais pensé de cette manière. » Elles ont vraiment vu le lien entre les histoires de l’Ancien Testament et leur propre vie.

La formation en alphabétisation 

WARMYS travaille avec des groupes de femmes dans les hautes terres du Pérou où les niveaux d’alphabétisation sont faibles. Ses membres ont utilisé les guides PILIERS comme base de formation en alphabétisation. Un leader ou un membre du groupe lit le texte tout haut (généralement téléchargé du site internet tilz en espagnol). Les femmes travaillent alors en petits groupes, étudiant de nouveau le texte ensemble, lisant à haute voix les questions, discutant de leurs réponses et les mettant par écrit avant de se réunir en un groupe plus large pour partager leur apprentissage. Par ce biais, les femmes s’alphabétisent et acquièrent des connaissances en hygiène, santé et nutrition.

Les réfugiés 

Solomon Dibaba en Éthiopie a utilisé l’approche PILIERS avec les Mabbans, qui sont des réfugiés soudanais dans la région frontalière. Solomon a réalisé que les réfugiés sont souvent des gens considérés comme sans espoir, déplacés et traumatisés, n’ayant pas grand-chose à faire sauf s’asseoir et attendre. Il explique : « Notre expérience a prouvé le contraire. Pour notre premier atelier, nous avions prévu 30 personnes mais nous nous sommes retrouvés avec 80. Nous avons traduit Mobiliser la communauté. Sur les 10.000 Mabbans réfugiés dans le camp de Sherkole, seuls dix pouvaient lire et écrire. C’est absolument extraordinaire de voir la différence apportée par ces dix personnes réparties dans les groupes de traduction. »

Les Mabbans n’ont pas voulu des illustrations du guide mais il y avait six artistes dans le camp qui en ont produit de nouvelles, utilisant les deux couleurs préférées des Mabbans : le rouge et le noir. Après sa traduction, on a testé le guide sur le terrain. Après avoir regardé les deux premières pages, un homme s’est mis à sauter de joie et a déclaré : « Nous sommes un peuple, nous sommes les Mabbans ! ».

Il faudra faire face à de nombreux défis car tant de Mabbans sont analphabètes. Ils ont besoin d’un programme d’alphabétisation pour utiliser les guides. Le traumatisme de la vie des réfugiés, avec peu d’espoir de revenir chez eux, signifie que les gens remettent en question l’utilité d’apprendre. Cependant, Solomon déclare : « Il est très important de renforcer le pouvoir des réfugiés. Ils ont besoin de savoir-faire et de formation. Utiliser PILIERS est la clé pour toutes sortes de travaux de développement. »

Mobiliser l’église 

Le pasteur Albert Soudré travaille avec l’église apostolique à Ouahigouya dans le nord du Burkina Faso. Il a acheté le guide PILIERS Mobiliser l’église à un atelier de formation car il le trouvait intéressant et pensait qu’il pourrait aider son église. Il a réparti son église en groupes de dix personnes qui se réunissent trois fois par semaine, durant 30 à 40 mn. Chaque groupe avait son leader et suivait son propre rythme. « Au fil du temps, nous avons vu les résultats de ce guide dans notre église, il s’est avéré une bénédiction. Il a réellement donné à nos membres une nouvelle vision : comprendre que les chrétiens peuvent changer le monde dans lequel ils vivent. Des gens sont venus d’autres églises pour se joindre aux groupes de discussion. Mobiliser l’église est un document qui a vraiment transformé mon église et moi-même, de manière très concrète. »

Isabel Carter a mis au point l’approche PILIERS à partir d’une recherche de doctorat. Elle a aidé à faciliter de nombreux ateliers pour permettre à des organisations de réaliser ces guides dans leur propre langue. Elle a rédigé 11 guides PILIERS.

Pour une liste complète des guides disponibles et de plus amples détails sur la manière de les commander, veuillez voir Ressources, page 15.

Isabel Carter, Tearfund, 100 Church Road, Teddington, TW11 8QE, Royaume-Uni. Email : isabel.carter@tearfund.org Site internet : www.tearfund.org/tilz


Conseils aux leaders de discussion

Lisez tout le guide et familiarisez-vous avec son contenu. Réfléchissez à ce que les gens vont peut-être vouloir développer. Reconnaissez vos propres attitudes et croyances sur le sujet et essayez d’éviter de les imposer aux autres.

Introduisez un thème particulier. Liez-le à des événements récents. Utilisez des jeux de rôle si c’est approprié.

Expliquez les nouveaux mots et concepts. C’est particulièrement important lorsque le niveau d’alphabétisation est faible. Généralement, les gens ne se sentent pas à l’aise pour demander l’explication de mots difficiles.

Convenez de la manière dont le groupe va travailler. Les réunions agréables où les gens sont détendus et peuvent rire ensemble, ont tendance à générer des groupes plus productifs et appréciables.

Lisez le texte ensemble. Si vous en avez plus d’un exemplaire, les personnes alphabétisées peuvent aider les autres à suivre le texte.

Traitez les questions de discussion. Le silence ne doit pas vous effrayer, il faut laisser aux gens le temps de réfléchir. N’oubliez pas qu’il y a souvent plus d’un point de vue correct donc encouragez la discussion à partir de différents points de vue. Encouragez tout le monde à contribuer. Ne critiquez pas les réponses qui vous semblent mauvaises, demandez plus d’informations et idées.

N’ayez pas peur d’admettre que vous ne connaissez pas la réponse à une question difficile. Au lieu de cela, dites au groupe que vous y répondrez plus tard lorsque vous aurez obtenu plus d’informations.

Explorez et développez les réponses du groupe aux idées présentées.

Documentez l’apprentissage. Prenez de simples notes sur un carnet pour rassembler l’apprentissage et toutes les décisions prises avant de clore la réunion. Prenez note des plans pour toute action. Au fil du temps, ceci pourrait être utile.

Concluez la réunion sur une note positive. Essayez de résumer les points principaux soulevés durant la discussion.


Utiliser les jeux de rôle dans la communication

On peut utiliser les jeux de rôle de nombreuses manières : pour souligner des problèmes et des attitudes, pour partager des pensées et des frustrations communes, pour mettre en lumière des tensions probables ou montrer des solutions possibles. Les gens trouvent plus facile de parler de sujets délicats par les jeux de rôle car ils s’expriment comme s’ils étaient quelqu’un d’autre. Deux ou trois personnes peuvent généralement offrir un bon jeu de rôle avec juste 10 à 20 mn de préparation, si on leur donne de bonnes indications. S’essayer au jeu de rôle peut aussi unir un groupe. Les jeux de rôle sont vraiment une manière utile de communiquer car :


Possibilités futures


OFFRE SPÉCIALE

Si vous désirez essayer l’approche PILIERS pour partager des informations, nous proposons une offre spéciale en 2007 seulement. Nous enverrons gratuitement aux organisations qui n’ont jamais utilisé PILIERS :

Contenus avec balises similaires

Partager cette ressource

Équiper ceux qui œuvrent à l’éradication de la pauvreté et de l’injustice