Rosa Mariano, membre actif de l’Équipe de vie de la Province de Zambézia, salue ses voisins. Photo: Rebecca J Vander Meulen

De: Pas à Pas 90

Articles pour apprendre des autres ; témoignages et conseils du monde entier

Apprendre à distance au Guatemala

L’apprentissage à distance est une manière d’étudier sans avoir à suivre des cours dans un endroit précis. Le matériel pour les cours et les devoirs des étudiants peuvent être envoyés par courrier postal, par courriel ou via une plate-forme Internet. Les tuteurs de l’institut universitaire proposent généralement un accompagnement par téléphone, courrier postal ou courriel. Cette méthode d’enseignement est idéale pour les personnes qui vivent dans des zones reculées ou qui veulent étudier en plus de leur activité professionnelle quotidienne. Gengly Marisol Gutiérrez, travailleuse sociale à Acción Médica Integral (AMI), à San Lucas au Guatemala, nous relate son expérience.

Quel cours avez-vous suivi à distance ?

Le cours à distance s’intitulait « Promouvoir la participation des enfants ».

Qu’est-ce qui vous a donné envie de suivre ce cours ?

Je voulais en savoir plus et me mettre à niveau sur les sujets traités, en rapport avec mon travail. Je suis passionnée par tout ce qui est relatif à l’enfance et l’adolescence. C’est le cœur de notre travail à l’AMI San Lucas.

Je souhaitais aussi en savoir plus sur la participation des enfants et des adolescents d’Amérique latine au sein de leur foyer, à leur scolarité, à la vie de leur communauté et de leur pays en général.

Vue sur la ville guatémaltèque d’Antigua. Photo: Jim Loring/Tearfund

Vue sur la ville guatémaltèque d’Antigua. Photo: Jim Loring/Tearfund

Qu’avez-vous appris ?

Ce cours m’a permis de découvrir le genre de travail qui se fait avec les enfants et les adolescents dans différents pays et m’a amenée à réfléchir à la manière dont ces expériences pourraient être mises en œuvre dans mon pays. J’ai aussi actualisé mes connaissances en matière de droits de l’enfant, en particulier par rapport aux autorités régionales et aux mécanismes employés pour appliquer ces droits en Amérique latine.

J’ai appris, entre autres, que non seulement les enfants (garçons et filles) et les adolescents sont protégés par la loi, comme nous le présumions, mais qu’ils ont aussi des droits. Cela m’a confirmé que la participation est un droit pour tous.

J’ai appris comment les enfants et les adolescents participent à des conseils consultatifs et j’ai été amenée à réfléchir aux relations entre « adultes et enfants » et « d’enfant à enfant ». J’ai étudié la politique publique en matière de participation et le processus de suivi de cette participation. Tous les sujets étaient très intéressants et pratiques.

Le fait que les enseignants soient à distance vous a-t-il dérangée ?

Non, pas vraiment. J’ai apprécié le recours à la technologie, car c’était très pratique. Il y a quand même eu quelques légers problèmes avec la plate-forme numérique. Mais la communication avec mes tuteurs était bonne et tout s’est bien déroulé. Ils ont bien dispensé les cours et j’ai véritablement beaucoup appris d’eux car ce sont des professionnels qui possèdent une grande expérience dans leur domaine.

Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui envisage de suivre un cours à distance ?

Je lui conseillerais de le faire ! C’est très pratique, mais il faut avoir la bonne attitude : être prêt à s’engager et avoir le sens des responsabilités pour pouvoir suivre le cours. On a vite fait d’accumuler le travail et de ne pas le faire correctement ! Il faut être consciencieux et tirer pleinement profit de la technologie et des ressources à disposition.

Gengly Marisol Gutiérrez a étudié à distance via l’Institut interaméricain de l’enfant (Instituto Interamericano del Niño, la Niña y Adolescentes) www.iin.oea.org

Note de la Rédactrice : Il est très important de vous assurer que le centre choisi est fiable avant de vous inscrire à un cours. Il existe malheureusement des centres malhonnêtes qui prennent votre argent et qui ne dispenseront pas la formation ou ne délivreront pas le diplôme. Pour éviter cela, choisissez un centre accrédité par un organisme régional ou international. Rencontrez si possible des personnes qui y ont étudié pour qu’elles vous parlent de leur expérience.

Contenus avec balises similaires

Partager cette ressource

Si cette ressource vous a été utile, n'hésitez pas à la partager avec d'autres personnes pour qu'elles puissent l'utiliser elles aussi