Rosa Mariano, membre actif de l’Équipe de vie de la Province de Zambézia, salue ses voisins. Photo: Rebecca J Vander Meulen

De: Pas à Pas 90

Articles pour apprendre des autres ; témoignages et conseils du monde entier

La lecture d’études de cas peut être très utile pour améliorer le travail que l’on effectue au sein de sa communauté. Nous pouvons ainsi découvrir des innovations, reproduire des modèles efficaces et les adapter à notre contexte, en nous inspirant de ce qui fonctionne chez les autres. Mais imaginez pouvoir interagir avec une étude de cas et poser des questions ! De nombreuses organisations sont en train d’adopter l’idée des « visites d’apprentissage » et choisissent de se déplacer pour acquérir des connaissances qui enrichiront leur travail. Ces « visites d’apprentissage » peuvent se faire à l’étranger ou dans son propre voisinage. Le principe est le même. Nous vous proposons ci-dessous différents types de visites accompagnés d’études de cas dans divers pays.

Visites nationales

Qui ?

Des organisations qui travaillent sur des questions similaires dans le même pays se rendent visite pour échanger leurs connaissances.

Apprentissage dans un carré de choux lors de la visite d’une parcelle de démonstration par des  partenaires tchadiens de Tearfund. Photo: Liu Liu/Tearfund

Apprentissage dans un carré de choux lors de la visite d’une parcelle de démonstration par des partenaires tchadiens de Tearfund. Photo: Liu Liu/Tearfund

Étude de cas

En mai 2011, les partenaires de Tearfund au Tchad ont bénéficié d’une formation sur la durabilité environnementale où ils ont appris l’importance de prendre soin de la création de Dieu et à améliorer la production alimentaire à l’aide de méthodes naturelles comme l’agroforesterie et le compostage. Huit mois plus tard, une visite de suivi a été organisée par le formateur pour cinq partenaires du nord, afin de voir de quelle manière ce qui avait été appris lors de l’atelier avait été mis en pratique par deux organisations partenaires dans le sud. Le groupe s’est rendu dans des villages et des champs pour constater comment les choses apprises lors de l’atelier avaient été transmises aux agriculteurs et mises en pratique. En discutant des détails pratiques avec les partenaires du sud, ceux du nord ont recueilli des informations et des conseils qui leur ont permis d’améliorer leur travail.

Visites individuelles

Qui ?

Des individus ayant l’esprit d’entreprise qui ont acquis un savoir-faire dans un certain domaine et qui sont disposés à aider des personnes à appliquer ces connaissances dans un autre contexte.

Étude de cas

Joel Tembo, membre du programme « Inspired Individuals » de Tearfund, a identifié un besoin social et mis au point une solution professionnelle au problème croissant du traitement des déchets à Goma en République Démocratique du Congo. Il a créé une entreprise de gestion des déchets tout en mobilisant l’église et la communauté pour qu’elles s’attaquent aux questions environnementales. Il s’est rendu en Sierra Leone pour faire part de ses connaissances et de son expérience aux organisations locales et aux églises intéressées par la gestion des déchets. En Sierra Leone, les gens ont été inspirés par le travail de Joel, mais ce qui a surpris tout le monde, c’était de constater à quel point Joel a appris lui-même de cette expérience. « Avant de me rendre sur le terrain, je ne me rendais pas compte du lien entre la protection de l’environnement et le travail de développement sur le terrain. Lorsque j’ai vu ce qui se passait dans les villages, j’ai été très impressionné », a-t-il expliqué.

Visites d’évaluation par les pairs

Qui ?

Des organisations disposées à évaluer une organisation similaire puis à être évaluées en retour.

Étude de cas

Trois organisations, deux en Inde et une au Bangladesh, souhaitaient améliorer la qualité de leurs projets de Réduction des risques de catastrophes. Elles ont donc décidé de recourir à une évaluation pour apprendre les unes des autres. Ne voulant pas faire appel à un consultant externe en raison du coût, elles ont décidé de tenter une évaluation par les pairs. Par souci de cohérence, un ensemble de questions a été élaboré au préalable et utilisé pour chaque évaluation. Une équipe d’évaluation, constituée de membres de toutes les organisations participantes, a passé deux semaines à visiter tour à tour les sites de projet de chaque organisation. À la fin du processus, les trois organisations avaient été évaluées et avaient eu l’opportunité d’évaluer les autres, échangeant dans le même temps leurs connaissances et renforçant leurs relations pour l’avenir.

Visites de « démarrage »

Qui ?

Une organisation qui souhaite commencer à travailler sur une nouvelle question rend visite à une organisation qui a déjà de l’expérience dans ce domaine.

Un groupe de Myanmar en visite écoute les villageois du Bangladesh expliquer comment ils se préparent  aux catastrophes. Photo: Liu Liu/Tearfund

Un groupe de Myanmar en visite écoute les villageois du Bangladesh expliquer comment ils se préparent aux catastrophes. Photo: Liu Liu/Tearfund

Étude de cas

Suite au cyclone Nargis, un groupe de Myanmar souhaitait aider les communautés à mieux se préparer aux catastrophes. Les inondations sont fréquentes au Bangladesh. Une organisation locale possédant de l’expérience en matière de Réduction des risques de catastrophes a proposé d’accueillir une visite. Le groupe de Myanmar a visité des villages où avaient été mis au point des systèmes d’alerte précoce, des exercices de recherche et de sauvetage et des programmes d’éducation pour les écoles locales. Les habitants avaient même écrit des chansons populaires et créé des danses pour diffuser des messages sur la préparation aux catastrophes. Les deux groupes travaillant dans des situations géographiques similaires, les membres de celui de Myanmar ont pu démarrer des projets de Réduction des risques de catastrophes dans leurs organisations respectives dès leur retour.


Organiser une visite d’apprentissage

Avant de partir

Pendant la visite

Après la visite

Si vous avez déjà effectué une visite d’apprentissage, pourquoi ne pas en faire part aux lecteurs de Pas à Pas en nous envoyant un petit courriel à publications@tearfund.org

Remerciements à Liu Liu, Responsable de la gestion des catastrophes et de la durabilité environnementale et à Andrew Bulmer, ancien Conseiller église et développement à Tearfund.

Contenus avec balises similaires

Partager cette ressource

Si cette ressource vous a été utile, n'hésitez pas à la partager avec d'autres personnes pour qu'elles puissent l'utiliser elles aussi