De: Technologies adaptees – Pas à Pas 46

Tester des idées et les adapter aux besoins locaux

GAGNANT DU CONCOURS

Lois Ooms.

Nous prenons part à un programme de santé basé dans la communauté et nous aimerions partager une idée qui nous a été très utile car elle nous a permis d’étendre nos activités de santé communautaire.

Nous travaillons sur les pentes de la Rift Valley dans l’Ouest du Kenya, dans un endroit où il pleut presque tous les jours. Ici, nous nous sommes aperçus que presque tous les enfants souffrent de vers intestinaux, surtout de l’ascaris. A l’hôpital, nous avons souvent eu des cas urgents d’occlusion intestinale et le chirurgien a dû retirer un seau entier de vers du ventre d’un enfant. En plus des programmes pédagogiques concernant l’hygiène, le lavage des mains, l’assainissement et l’eau potable, nous avons décidé de faire quelque chose pour détruire les vers intestinaux des enfants. Lors de nos enseignements, nous nous sommes rendus compte que les parents savaient déjà que leurs enfants avaient des vers, mais ils trouvaient difficile de leur faire suivre un traitement à cause des transports publics, des frais de consultation, d’analyse et de médicament

Après de longues discussions, nous nous sommes mis d’accord sur un plan d’action pour aider toute la communauté à débarrasser leurs enfants de ce problème, non seulement en tuant leurs vers intestinaux, mais aussi en améliorant en même temps la santé générale des enfants. En traitant tous les enfants au même moment, il est plus difficile qu’ils soient infectés de nouveau.

Si une communauté se prononce en faveur de cette action, elle envoie des représentants à notre bureau pour décider d’une date appropriée et prévoit douze personnes qui aideront le jour choisi. Cette communauté s’engage aussi à préparer ce jour-là le déjeuner de notre personnel. Les représentants de la communauté sont ensuite responsables de faire connaître la date choisie à leur communauté. Avant cette date, nous dispensons aussi à toute la communauté un enseignement sur les bénéfices d’un tel programme.

 

AGE

            DOSE DE KETRAX

1-2 ans

25mg (un demi-cachet de 50mg)

3-8 ans

50mg (un cachet de 50mg)

9-15 ans

100mg (deux cachets de 50mg)

plus de ans

150mg (un cachet de 150mg)

 Lorsque nous arrivons, nous travaillons généralement en quatre équipes: une personne de la communauté s’occupe de l’enregistrement, une personne de notre groupe collecte les honoraires et deux personnes de la communauté aident les enfants à avaler la dose correcte. Nous employons Levamisole (Ketrax) qui se présente sous forme de cachets dont il faut prendre une seule dose (voir tableau en page précédente). Chaque personne traitée doit verser des honoraires, mais le coût est minime: de 3 KSh pour les enfants de 1 à 2 ans, jusqu’à 15 KSh pour les plus de 15 ans (1 $US = 70 KSh). Malgré ce faible prix, nous arrivons à couvrir le prix du médicament et du transport.

En s’organisant bien avec les responsables de la communauté, nous pouvons traiter plus de 2 000 personnes par jour. Par exemple, ceux qui s’organisent bien font venir le matin tous les enfants de l’école primaire classe par classe, puis l’aprèsmidi les mères de famille avec leurs enfants de plus bas âges, car elles sont souvent très occupées à la maison toute la matinée.

Dans cinq communautés, ce programme a conduit les gens à nous demander d’organiser un programme pédagogique sur la santé communautaire, en particulier les autres maladies courantes, la formation des sages-femmes traditionnelles, la prévention du sida et autres thèmes.

Lois J Ooms est coordinatrice de santé communautaire à Litein Cottage Hospital, PO Box 200, Litein, Kenya. 

Contenus avec balises similaires

Partager cette ressource

Équiper ceux qui œuvrent à l’éradication de la pauvreté et de l’injustice