De : Technologies adaptees – Pas à Pas 46

Tester des idées et les adapter aux besoins locaux

GAGNANT DU CONCOURS

Révérend Francis King’ang’a.

Le sel traditionnel africain ou lye (uvusaaru) est utilisé depuis des générations dans notre région du Kenya Occidental. Récemment, il a été remplacé par le sel de table courant. On utilisait le lye dans la cuisson des légumes, la fabrication du savon et parfois à des fins médicinales. Les personnes âgées pensent qu’en utilisant le lye dans la cuisine journalière, les gens vivront plus longtemps grâce à ses propriétés thérapeutiques.

Le lye s’obtient facilement à partir de toutes sortes de plantes locales. Dans notre région, nous utilisons surtout les cosses de haricots, les restes de maïs, les feuilles de papayes, l’herbe et les tiges de papyrus qui ne servent pas à grand-chose d’autre.

Il faut couper ces plantes et les faire brûler pendant qu’elles sont encore vertes, puis ramasser les cendres et les conserver dans un grand récipient. Les cendres sont ensuite mélangées à de l’eau de pluie dans des récipients plus petits et filtrés plusieurs fois grâce à de fins tissus propres pour ôter les saletés. Le liquide filtré est ensuite stocké dans de grands pots ou dans des bouteilles en plastique. On peut aussi faire chauffer ce liquide à haute température dans des casseroles et le laisser s’évaporer pour recueillir au fond les cristaux de sel. Le produit final peut donc être un sel liquide ou des cristaux de sel.


Nous avons commencé notre production de lye en 1997 lors d’un projet d’initiative communautaire ici à Vihiga, ce qui a encouragé l’utilisation de la technologie locale et a créé une activité rémunératrice pour les villageois. Afin d’en connaître sa composition, nous avons fait analyser le lye en laboratoire.

Le Révérend Francis King’ang’a est Coordinateur de Projet au Centre Communautaire de Production de Lye de Vihiga, PO Box 1071, Maragoli, Vihiga, Kenya

Emplois du lye

Contenus avec balises similaires

Partager cette ressource

Si cette ressource vous a été utile, n'hésitez pas à la partager avec d'autres personnes pour qu'elles puissent l'utiliser elles aussi

Abonnez-vous maintenant pour recevoir Pas à Pas

Un magazine gratuit, en version papier et numérique, pour les personnes travaillant dans le développement communautaire

Abonnez-vous maintenant