Passer au consentement sur les cookies
Photo : Marcus Perkins/Tearfund

De : La migration – Pas à Pas 78

Présente certains des aspects positifs et négatifs de la migration

 Un réfugié est un individu qui quitte son pays parce qu’il ne se sent pas en sécurité, pour des raisons liées à sa race, sa religion, ses opinions politiques ou parce qu’il est membre d’un groupe social donné. Un individu qui souhaite avoir un statut de réfugié est un demandeur d’asile.

Lorsqu’un individu arrive au Royaume-Uni et qu’il demande l’asile, il doit s’inscrire auprès du gouvernement et attendre que son cas soit examiné. Si son dossier est approuvé, il pourra rester au Royaume-Uni. Si son dossier est rejeté, le gouvernement ne lui accordera plus d’aide et il devra quitter le pays. Les gens à qui l’asile est refusé peuvent essayer de trouver des arguments supplémentaires pour renouveler leur demande. Cela peut prendre des années et pendant ce temps, il leur est souvent presque impossible de trouver un endroit où loger ou d’obtenir toute autre aide.

Le Boaz Trust

Photo: Siphilisiwe Moyo

Photo: Siphilisiwe Moyo

Manchester est une grande ville au Royaume-Uni, qui compte plus de 2 millions d’habitants. Environ 2 000 demandeurs d’asile en situation illégale y vivent. Boaz Trust est une organisation chrétienne, créée pour répondre aux besoins des personnes à qui l’asile a été refusé à Manchester. Elle travaille avec les églises locales, la Croix Rouge et d’autres organismes pour apporter de l’aide aux personnes concernées.

Un des principaux objectifs de Boaz Trust est d’offrir un logement aux demandeurs d’asile en situation illégale qui n’ont nulle part où aller, de l’une des façons suivantes :

Soutien des demandeurs d’asile

Nous croyons que certaines de nos activités peuvent être menées partout dans le monde, là où les gens sont en quête de sécurité.

PRENDRE SOIN DE LA PERSONNE DANS SA GLOBALITÉ

En tant qu’organisation, nous nous efforçons de travailler de manière holistique, en prenant soin des demandeurs d’asile et en étant à leur service pour tous leurs besoins. Nous sommes convaincus que chaque individu est créé à l’image de Dieu (Genèse 1:27). Toute personne mérite donc d’être respectée et aidée. En réponse aux besoins exprimés par les demandeurs d’asile de notre communauté, Boaz Trust a développé le projet « Meaningful Lives » (Des vies qui ont un sens). Voici en quoi il consiste :

Ces ateliers offrent aux demandeurs d’asile l’opportunité de discuter, d’apprendre et d’échanger, en passant du temps ensemble.

UN ENDROIT POUR VIVRE ET DE QUOI MANGER

Les demandeurs d’asile ont besoin au minimum d’un abri et de nourriture.

QUELQUE CHOSE À FAIRE

Dans de nombreux endroits, les demandeurs d’asile ne peuvent obtenir de travail pour des raisons légales (comme au Royaume-Uni) ou à cause de la discrimination. Votre église pourrait peut-être proposer :

INTERVENIR EN LEUR FAVEUR

Certaines personnes ont des préjugés vis-à-vis des personnes qui migrent vers un autre pays. En tant que chrétiens, il nous est dit « Ouvre ta bouche pour celui qui ne peut pas s’exprimer, pour la cause de tous les délaissés ! Ouvre ta bouche, juge avec justice... ! » (Proverbes 31:8-9).

Ros Holland est la directrice du bureau et des communications de Boaz Trust.

Harpurhey Community Church, Carisbrook Street, Manchester, M9 5UX, Royaume-Uni.

Email : admin@boaztrust.org.uk
Site Internet : http://www.boaztrust.org.uk/

L’histoire d’Hamed

« J’étais gardien de troupeau. En 2003, j’ai été arrêté par la police qui pensait que j’étais un opposant au gouvernement. J’ai été plusieurs fois attaché à un arbre et frappé. Mon village a été attaqué par la milice. Tous mes amis et tous les membres de ma famille ont été tués. Je me suis enfui et j’ai réussi à atteindre un port.

J’avais de l’argent, alors un agent m’a placé dans un conteneur de marchandises sur un bateau. Au bout de quatre semaines, le conteneur a été ouvert. J’étais arrivé à Liverpool, en Angleterre. Je pouvais à peine bouger et j’avais peur. Ils m’ont emmené au ministère de l’intérieur où j’ai été interrogé.

Lorsque j’ai été emmené au tribunal administratif, je n’ai rien compris de ce qui se disait. Trois semaines plus tard, j’ai reçu une lettre disant que l’asile m’était refusé et que je devais retourner à mon pays, parce que j’y serais en sécurité. Des fonctionnaires du gouvernement sont venus à la maison où je vivais, m’ont porté dehors et m’ont laissé dans la rue.

J’ai dormi dehors pendant une semaine. Un jour, un homme m’a donné l’adresse de la Croix Rouge, et de l’argent pour que je puisse prendre le bus. Là, j’ai rencontré des membres de Boaz Trust. Ils m’ont trouvé une place dans une de leurs maisons avec d’autres demandeurs d’asile refusés de mon pays. Maintenant, je suis bénévole au centre ‘portes ouvertes’ et je vais aussi à l’école où j’apprends l’anglais. »

Hamed a récemment trouvé un nouvel avocat et le gouvernement du Royaume-Uni est actuellement en train de réexaminer son cas.

« J’étais gardien de troupeau. En 2003, j’ai été arrêté par la police qui pensait que j’étais un opposant au gouvernement. J’ai été plusieurs fois attaché à un arbre et frappé. Mon village a été attaqué par la milice. Tous mes amis et tous les membres de ma famille ont été tués. Je me suis enfui et j’ai réussi à atteindre un port.

J’avais de l’argent, alors un agent m’a placé dans un conteneur de marchandises sur un bateau. Au bout de quatre semaines, le conteneur a été ouvert. J’étais arrivé à Liverpool, en Angleterre. Je pouvais à peine bouger et j’avais peur. Ils m’ont emmené au ministère de l’intérieur où j’ai été interrogé.

Lorsque j’ai été emmené au tribunal administratif, je n’ai rien compris de ce qui se disait. Trois semaines plus tard, j’ai reçu une lettre disant que l’asile m’était refusé et que je devais retourner à mon pays, parce que j’y serais en sécurité. Des fonctionnaires du gouvernement sont venus à la maison où je vivais, m’ont porté dehors et m’ont laissé dans la rue.

J’ai dormi dehors pendant une semaine. Un jour, un homme m’a donné l’adresse de la Croix Rouge, et de l’argent pour que je puisse prendre le bus. Là, j’ai rencontré des membres de Boaz Trust. Ils m’ont trouvé une place dans une de leurs maisons avec d’autres demandeurs d’asile refusés de mon pays. Maintenant, je suis bénévole au centre ‘portes ouvertes’ et je vais aussi à l’école où j’apprends l’anglais. »

Hamed a récemment trouvé un nouvel avocat et le gouvernement du Royaume-Uni est actuellement en train de réexaminer son cas.

Photo: Siphilisiwe Moyo

Photo: Siphilisiwe Moyo

Idées pratiques

Soyez une communauté chrétienne amicale ! En tant que chrétiens, il est important que nous témoignions de l’amour de Jésus dans tout ce que nous faisons et disons, envers tous ceux que nous rencontrons. Vous pourriez organiser une journée portes-ouvertes dans votre église une fois par semaine. Par exemple, un jour par semaine, une église locale propose un repas simple, des vêtements de seconde main, du soutien et des conseils, à tous ceux qui en ont besoin.

Partage de repas et communion fraternelle. Partager des repas permet de faire tomber certaines barrières. Vous pourriez demander à certains des demandeurs d’asile de cuisiner un repas traditionnel. C’est un moyen simple qui permet de découvrir une autre culture et de nouer des liens d’amitié.

Renseignez-vous sur la situation dans votre région. D’où viennent les migrants et pour quelles raisons ? Existe-t-il d’autres groupes avec lesquels vous pourriez travailler dans votre communauté ?

Demandez aux nouveaux arrivants dans votre communauté comment vous pourriez les aider. Par exemple, ils ont peut-être besoin d’aide pour trouver un médecin, utiliser les transports en commun ou ouvrir un compte en banque.

Contenus avec balises similaires

Partager cette ressource

Si cette ressource vous a été utile, n'hésitez pas à la partager avec d'autres personnes pour qu'elles puissent l'utiliser elles aussi

Abonnez-vous maintenant pour recevoir Pas à Pas

Un magazine gratuit, en version papier et numérique, pour les personnes travaillant dans le développement communautaire

Abonnez-vous maintenant

Préférences en matière de cookies

Vos données personnelles et votre tranquillité d’esprit sont importantes pour nous et nous nous engageons à garantir la sécurité de vos données. Nous ne recueillons vos données que dans des buts spécifiques et lorsque ces buts n’ont plus lieu, nous ne conservons pas les données.

Pour en savoir plus, et pour voir la liste complète des cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre politique de confidentialité.

  • Ces cookies sont nécessaires pour le bon fonctionnement du site et ne peuvent pas être désactivés sur nos systèmes.

  • Ces cookies nous permettent de mesurer et d’améliorer la performance de notre site. Toutes les informations recueillies par ces cookies sont anonymes.

  • Ces cookies permettent de personnaliser l’expérience utilisateur. Ils peuvent par exemple mémoriser la région où vous êtes, ou encore vos paramètres d’accessibilité.

  • Ces cookies nous aident à adapter nos publicités à votre profil et nous permettent de mesurer l’efficacité de nos campagnes.