Dans les communautés du monde entier, les réseaux de l’Église atteignent les personnes les plus vulnérables là où les ONG n’ont pas accès. Tearfund s’engage à travailler avec l’Église locale et croit fermement à son potentiel illimité à sensibiliser et influencer pour susciter des changements à travers et au sein de sa communauté. 

Nous croyons qu’il faut soutenir l’Église, aux niveaux local et national, afin qu’elle puisse accomplir son appel à être sel et lumière dans le monde et à servir celles et ceux qui vivent dans la pauvreté. Nous croyons que la pauvreté est la conséquence de relations rompues avec Dieu, nous-mêmes, les autres et la création. L’Église a un rôle déterminant à jouer dans la restauration de ces quatre types de relations brisées, car elle peut amener une transformation de vie totale dans la vie des individus et des communautés.

L’Église n’est pas censée s’isoler ; elle est appelée à être pleinement présente dans les communautés afin d’y exercer un ministère de restauration et de répondre aux besoins physiques, spirituels, émotionnels, économiques, environnementaux et sociaux des individus. La démarche de Tearfund est de partager la vision et de donner à l’Église des moyens pratiques pour travailler avec la communauté locale, déterminer les besoins et mobiliser des ressources afin de réparer et transformer les vies.

Pour en savoir plus sur notre approche confessionnelle

Explorez nos ressources

Une vision pour la mission intégrale

La première étape pour engendrer une transformation de vie totale dans les Églises et communautés consiste à inspirer les responsables d’Église et à leur donner les moyens de mener leurs congrégations et confessions dans la mission intégrale. C’est ce que nous appelons « partager la vision pour la mission intégrale ».

Une fois que l’Église et ses responsables ont saisi la vision de Dieu d’une communauté transformée et son dessein dans le cadre d’un partenariat de l’Église avec lui, ils souhaiteront naturellement agir et répondre aux besoins des communautés qui les entourent. La façon dont l’Église et la communauté répondent aux besoins identifiés variera et pourra comprendre :

Implication des responsables d’Église

Le leadership de l’Église est important. Les responsables d’Église peuvent faciliter le processus de mobilisation de leur Église ou l’entraver. Quand la vision est partagée, les responsables d’Église peuvent libérer le potentiel de leur congrégation afin que tout le corps de l’Église puisse se secourir mutuellement et les membres de leur communauté.

Les responsables d’Église sont généralement respectés au sein de leur communauté et jouissent d’un grand pouvoir d’influence. En outre ils font souvent figure d’exemples au sein de leur communauté. Collaborer avec d’autres responsables d’Église dans la communauté est un moyen de manifester l’unité et l’amour. La force des dénominations et des congrégations locales dépend considérablement de la qualité de leur leadership. Il est par exemple difficile de faire évoluer les attitudes d’une Église à l’égard de certains sujets comme le VIH et le genre si les responsables eux-mêmes ne sont pas résolus à induire un tel changement.

Travailler avec des confessions

Le processus de transmission de la vision peut s’appliquer à une seule Église, à un groupe d’Églises ou à l’ensemble d’une confession. Transmettre la vision à des confessions demande une approche légèrement différente, car l’engagement à la mission intégrale peut impliquer un changement notable de l’organisation et la réorientation de la vision et de la structure. Ce changement donnera à la congrégation de chaque Église locale d’une confession les moyens d’agir pour répondre aux besoins de la communauté. En travaillant au travers de confessions dans leur ensemble, il est possible de mobiliser rapidement un grand nombre d’Églises si leurs principaux responsables soutiennent l’action et y adhèrent. 

Mobilisation des Églises et communautés

Une fois que l’Église et ses responsables ont été sensibilisés à la mission intégrale, ces derniers pourront être mobilisés à agir et à répondre aux besoins des communautés locales. Dans un contexte rural, les besoins d’une communauté locale clairement définie (p. ex. un village) feraient l’objet d’une réponse. En revanche, dans un contexte urbain ou en périphérie d’une ville, la notion de « communauté locale » pourra être plus floue et devra être définie dès le départ.

Deux options s’offrent à l’Église locale dès qu’elle a saisi la vision :

Dans le cas de la mobilisation de l’Église, les initiatives engendrées ne sont pas normalement déterminées à l’avance, mais basées sur l’évaluation des besoins de la communauté que l’Église réalise. Cependant, il arrive parfois qu’une Église décide de s’atteler à un problème particulier qu’elle a déterminé à l’avance (comme la VSBG ou l’épargne et les prêts) dans la communauté et qu’elle prépare les programmes ou projets appropriés pour y parvenir. La mobilisation de l’Église peut être particulièrement adaptée dans des contextes où des chrétiens sont une minorité marginalisée sans voix dans la communauté ou s’ils cherchent à avoir une voix prophétique pour modifier les normes sociales.

Lors de la mobilisation de l’Église et de la communauté, l’Église locale travaille avec sa propre communauté pour déterminer et répondre ensemble à ses besoins. La réussite de cette approche dépend de l’efficacité et de l’engagement des facilitateurs, car elle peut demander plusieurs années. Ce processus est ouvert et les initiatives engendrées sont gérées conjointement par l’Église et la communauté. La mobilisation de l’Église et de la communauté a été introduite dans plus de 40 pays, puis adaptée selon le contexte national particulier, en acquérant souvent un nouveau nom tout en conservant les principes clés.

Le PMEC et Umoja

Le PMEC et Umoja sont deux approches bien établies de mobilisation de l’Église et de la communauté, dotées de ressources disponibles dans plusieurs langues. Umoja signifie « unité » en swahili, une langue de l’Afrique de l’Est, et le PMEC veut dire processus de mobilisation de l’Église et de la communauté.

Pour en savoir plus sur le PMEC

Pour en savoir plus sur Umoja

Ressources supplémentaires en soutien de la mobilisation de l’Église et de la communauté

Impact et apprentissage

Une grande transformation peut se produire quand les Églises locales se mobilisent pour concrétiser la mission intégrale et s’attaquer à la pauvreté et à l’injustice.

Nos vingt ans d’expérience dans la mise en œuvre de la mobilisation de l’Église et de la communauté nous ont permis de recueillir des preuves de cette transformation et de tirer des enseignements essentiels sur les processus.

 

L'impact du PMEC en Afrique de l'Ouest

Nous avons par ailleurs élaboré la roue Lumière pour mesurer la transformation de vie totale ; elle permet de définir et mesurer les différentes dimensions qui contribuent au bien-être : capacités, santé émotionnelle et mentale, foi vivante, ressources et biens matériels, participation et influence, relations personnelles, santé physique, liens sociaux et gestion de l’environnement. Nous utilisons cet outil dans le cadre de notre processus d’évaluation. 

Dans certains pays, nous utilisons le protocole QuIP (protocole d’évaluation de l’impact qualitatif) pour évaluer et tirer des enseignements sur l’impact de la mobilisation de l’Église et de la communauté. Le protocole QuIP est une démarche innovatrice et réputée qui est reconnue par le ministère britannique du Développement International (DFID) et d’autres bailleurs de fonds. Il fournit une méthode qualitative robuste pour identifier les moteurs les plus marquants du changement dans la vie, les moyens de subsistance et le bien-être des bénéficiaires prévus d’un programme. 

Lisez des rapports et évaluations exposant l’impact du travail de l’Église et de la communauté

Trouvez tous nos rapports de recherche sur le rôle de l’Église en matière de développement communautaire et de travail humanitaire

Sujets connexes