Passer au consentement sur les cookies

De : L’incitation au changement – Pas à Pas 43

Comment soutenir les acteurs du changement dans votre communauté

par Dennis et Meredith Murnyak.

«Le Projet de Pisciculture» est un programme de formation et de vulgarisation (en Tanzanie du Nord). Il a commencé en 1984 comme un volet du ministère holistique de l’Eglise Evangélique Luthérienne de Tanzanie (ELCT). Il favorise et enseigne les techniques de base de l’élevage du tilapia dans des étangs creusés dans la terre. Le projet met l’accent sur le travail auprès des producteurs pratiquant une agriculture de subsistance qui ont besoin de ces poissons pour nourrir leur famille et pour les vendre afin d’augmenter leurs revenus. Cependant, leurs idées de formation pourraient être utilisées dans bien d’autres activités de développement.

Tout a commencé dans une petite région du District de Babati, puis s’est bientôt répandu à travers toute la région d’Arusha et à d’autres régions de Tanzanie. Bien que le projet soit petit et dispose d’un budget relativement restreint, il a quand même pu aider 15 organisations partenaires à démarrer un programme intégré de pisciculture. Il a aussi formé 500 motivateurs bénévoles et aidé des familles tanzaniennes à construire plus de 4.000 bassins pour élever les tilapias.

Pourquoi ce projet de pisciculture est-il un succès?

Les agriculteurs sont sélectionnés par leurs communautés afin d’être formés pour servir de motivateurs bénévoles. Ils assistent à un stage de formation qui dure deux semaines au centre de formation agricole d’ELCT dans le district de Balbati. Ensuite, les motivateurs facilitent, enseignent et font une démonstration des méthodes de pisciculture dans leurs communautés. Ils supervisent aussi les agriculteurs qui pratiquent la pisciculture, enregistrent et commentent leurs activités à l’organisation qui encourage le projet dans leur région. Ils se rendent régulièrement à des réunions avec les autres motivateurs de la région, ce qui leur permet d’échanger leurs connaissances, de s’encourager et de coordonner les activités. Normalement, un motivateur travaille avec dix pisciculteurs.

Question très importante

Qu’est-ce qui anime les motivateurs qui pratiquent souvent eux-mêmes une agriculture de subsistance? C’est une question que nous avons souvent posée lorsque nous avons vu le nombre d’heures et la quantité d’énergie que beaucoup de motivateurs déploient dans ce travail. Quelques-uns des facteurs identifiés indiquent que les motivateurs:

L’enthousiasme et l’extrême dévouement dont ont fait preuve certains motivateurs bénévoles ont été remarquables, comme le montrent les trois études de cas.

Avantages des motivateurs bénévoles

Les motivateurs ont développé des lignes directrices aidant les communautés à les choisir. Ils ont décidé qu’ils devaient:

Stage de formation de motivateurs

Chaque stage de formation, qui dure quinze jours, est dispensé dans un des centres de formation agricole d’ELCT: de 20 à 35 personnes de différentes parties du pays y participent. Ils ont tous été sélectionnés par leur communauté. Trois ou quatre stages de formation ont eu lieu chaque année et les participants ne paient pas les frais, mais les organisations partenaires couvrent tous leurs frais de déplacement. Les participants ne reçoivent pas d’argent durant le stage qui traite de toutes les techniques de base de la pisciculture: depuis la sélection de l’emplacement des étangs, jusqu’aux techniques de conservation du poisson après la pêche.

Le stage est à la fois théorique, en classe, et pratique, sur le terrain. Il comporte aussi des visites aux agriculteurs et aux motivateurs. On apprend en classe, puis on pratique ce que l’on a appris sur le terrain et on renforce ses connaissances par des visites chez des pisciculteurs.

Approche lucide et pragmatique

Le stage ne se contente pas de transmettre des connaissances: il encourage les participants à apprendre à utiliser leurs propres expériences, connaissances et savoir-faire pour résoudre les problèmes associés à la pisciculture et avoir confiance en eux-mêmes.

Par exemple, pendant l’un des exercices pratiques sur le stockage du poisson, on demande aux participants de transporter les alevins d’un premier étang et de les stocker dans un autre, sans leur dire que le premier étang contient plusieurs espèces de poissons. Ils récoltent les poissons au filet, les trient et choisissent, suivant leur taille, ceux qu’ils veulent stocker. Pourtant, s’ils ne se rendent pas compte que l’étang contient plusieurs espèces différentes, ils vont aussi stocker différentes espèces dans le nouveau étang. Lorsqu’on leur en fait la remarque, cela provoque un excellent point de départ pour une discussion sur les effets de mélange d’espèces sur la production. C’est aussi un défi pour les participants de réfléchir à leur expérience dans le domaine de l’agriculture et de l’élevage.

Pendant le stage de formation, on utilise des affiches, des jeux de rôle et des histoires qui montrent des situations réelles associées à la promotion de la pisciculture. Elles illustrent le manque d’enthousiasme d’une communauté, l’apathie, la malhonnêteté et le vol. On encourage les participants à réfléchir et à discuter des différentes manières permettant de résoudre ces problèmes. Ils font appel à leurs expériences personnelles et à leurs savoir-faire: souvent sans relation directe avec la pisciculture, mais cela même leur donne confiance en leur capacité à résoudre les problèmes de façon créative et à devenir plus indépendants.

Les agriculteurs des environs et les motivateurs du programme sont aussi invités à partager leurs enseignements avec les stagiaires. A la fin du stage, les participants passent un examen écrit et sont notés sur leur participation aux travaux pratiques. Avant de partir, ils préparent aussi un plan de travail et se proposent des objectifs pour l’année suivante. A une date ultérieure, le personnel du projet utilisera ces projets lorsqu’ils rendront visite aux participants. Il y a un banquet de clôture où ils reçoivent un diplôme, un manuel de formation et une casquette portant l’inscription «Fuga samaki» («Elevez des poissons»). Généralement, les stagiaires repartent enthousiasmés par la pisciculture et prêts à travailler comme motivateurs dans leurs communautés.

Le projet de pisciculture et son système de formation de motivateurs bénévoles a bien réussi en Tanzanie, grâce à tous les agriculteurs et motivateurs qui ont généreusement donné de leur temps pour aider les autres à apprendre comment on élève les poissons et comment les communautés peuvent lutter contre la faim. Notre expérience et nos méthodes peuvent être utiles dans bien d’autres types de travail de développement et dans d’autres pays. Nous encourageons les lecteurs de Pas à Pas à essayer!

Dennis et Meredith Murnyak ont travaillé pendant de nombreuses années avec ELCT dans le Diocèse d’Arusha et peuvent être contactés par courrier électronique: hpitz@habari.co.tz

Pour plus d’informations sur ces excellents stages de formation, écrivez à Integrated Agricultural Training Centre, PO Box 631, Babati, Tanzanie.

Vous trouverez les détails complets sur les techniques de pisciculture dans le manuel Raising fish in ponds mentionné en page 14 et résumé aussi dans le numéro 25 de Pas à Pas, page 12.

Pourquoi les motivateurs sont-ils enthousiastes après leur stage de formation?


L’histoire de Jérémie

Jérémie était l’un des premiers pisciculteurs, puis le premier motivateur de son village. Lorsqu’il a construit un étang sur les pentes escarpées de sa ferme, il a rencontré des difficultés. Il a dû pour cela déplacer de nombreux gros rochers, ce qui était un dur labeur. Lorsqu’il avait enfin terminé son étang et qu’il commençait à le remplir d’eau, le bassin a fui et il a mis plusieurs semaines à trouver une solution. Finalement, il a réussi à remplir l’étang et à élever les poissons.

Alors qu’il nourrissait les poissons et entretenait le bassin, certains voisins ont commencé à se moquer de lui et à lui dire qu’il perdait son temps. Pourtant sa récolte de poissons a été bonne. Plutôt que de vendre le poisson qui lui avait coûté un tel travail, il a décidé d’en distribuer une grande partie gratuitement à ses voisins, en espérant qu’une fois qu’ils auraient goûté au poisson frais, ils s’intéresseraient eux aussi à la pisciculture.

L’histoire d’Isa

La communauté d’Isa située dans les montagnes d’Usambara au Nord de la Tanzanie, l’a envoyé en stage de formation pour devenir motivateur. Six mois après son retour, de nombreux étangs avaient été construits dans sa région et il nous a contactés. Pendant notre voyage pour faire la première livraison d’alevins, nous sommes allés voir les quatre étangs qu’il avait construits sur ses propres terres. Tous les étangs étaient à sec! Le sol de sa ferme était très sableux et il y avait eu très peu d’eau pour les remplir cette année-là. Mais, ce qui était surprenant, Isa ne désespérait pas et continuait à faciliter la pisciculture et à aider les agriculteurs à creuser 70 étangs dans sa région. Nous les avons presque tous vus et nous avons trouvé qu’ils étaient bien construits.

Il était étonnant de voir que, malgré ses problèmes personnels sur sa terre, Isa continuait d’aider les autres agriculteurs à faire du bon travail. Alors que nous lui demandions pourquoi, il nous a répondu «J’ai été choisi par ma communauté pour apprendre la pisciculture et leur transmettre mon savoir à mon retour. C’est ce que je ferai, malgré l’échec de mes propres étangs. Un jour, je trouverai un endroit adéquat pour construire mes étangs mais en attendant, j’aide ma communauté car je suis convaincu que la pisciculture est une bonne chose pour nous.»

L’histoire du Pasteur Machange

Le Pasteur Machange est un pasteur luthérien en Tanzanie du Nord. Après avoir suivi le stage de formation en pisciculture, il est devenu totalement enthousiasmé et, à son retour du stage, il a construit deux étangs sur sa terre et a commencé à raconter son expérience à tout le monde: ses parents, ses voisins, ses amis et tous les paroissiens. Il s’est fait inviter dans d’autres églises pour prêcher et pouvoir partager avec toutes ces différentes congrégations son enthousiasme sur les possibilités de la pisciculture. Son idée s’est répandu rapidement et son travail a grandi de jour en jour. Il est devenu finalement le coordinateur à plein-temps du Programme de Pisciculture de son Diocèse. C’est essentiellement grâce à son enthousiasme, son énergie vitale et son inlassable travail que plus de 1.000 étangs ont été créés dans sa région en moins de deux ans.

Exercice d’élevage du poisson

En classe, on enseigne aux participants à récolter, transporter et garder les alevins dans les étangs. Ils pratiquent ces techniques dans quelques-uns des 40 étangs du centre. Les petits poissons étant fragiles, ils apprennent que les poissons devraient toujours être transportés le plus vite possible et sans retard inutile. Pendant une journée de pratique, on donne aux participants l’entière responsabilité de récolter les alevins d’un étang d’un agriculteur et de les garder dans l’étang d’un autre village. Les formateurs s’arrangent pour qu’ils passent près d’un café local et, au moment où l’on est devant le café, un des formateurs invite les participants à prendre une tasse de thé et un sandwich. Souvent, les participants oublient totalement la leçon et acceptent la pause avec joie… laissant les poissons dans des seaux devant le café! Alors que le groupe prend le thé, les poissons commencent à souffrir, puis quand les participants ressortent du café et voient les alevins cherchant désespérément l’air à la surface des seaux, ils se rendent compte de leur erreur et se souviennent du cours sur le transport rapide des poissons… Parfois, lorsqu’ils rendent visite à un motivateur plusieurs années plus tard, ils évoquent encore en riant ce jour où ils ont appris une leçon pour ne plus jamais l’oublier!

Contenus avec balises similaires

Partager cette ressource

Si cette ressource vous a été utile, n'hésitez pas à la partager avec d'autres personnes pour qu'elles puissent l'utiliser elles aussi

Abonnez-vous maintenant pour recevoir Pas à Pas

Un magazine gratuit, en version papier et numérique, pour les personnes travaillant dans le développement communautaire

Abonnez-vous maintenant

Préférences en matière de cookies

Vos données personnelles et votre tranquillité d’esprit sont importantes pour nous et nous nous engageons à garantir la sécurité de vos données. Nous ne recueillons vos données que dans des buts spécifiques et lorsque ces buts n’ont plus lieu, nous ne conservons pas les données.

Pour en savoir plus, et pour voir la liste complète des cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre politique de confidentialité.

  • Ces cookies sont nécessaires pour le bon fonctionnement du site et ne peuvent pas être désactivés sur nos systèmes.

  • Ces cookies nous permettent de mesurer et d’améliorer la performance de notre site. Toutes les informations recueillies par ces cookies sont anonymes.

  • Ces cookies permettent de personnaliser l’expérience utilisateur. Ils peuvent par exemple mémoriser la région où vous êtes, ou encore vos paramètres d’accessibilité.

  • Ces cookies nous aident à adapter nos publicités à votre profil et nous permettent de mesurer l’efficacité de nos campagnes.